Les Fo­ré­ziens sont d’ac­cord

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale | L'actu - L. C.

Ubuesque. Rat­ta­chées à la fu­ture in­ter­com­mu­na­li­té Fo­rez-Est, Che­vrières, Gram­mond, Saint-De­nis-sur-Coise, Vi­ri­celles, Vi­ri­gneux et Châ­te­lus mi­litent pour une al­liance cô­té Rhône. Le pré­fet lutte, contre vents et ma­rées et seul dans la tem­pête, de­puis des mois. Car per­sonne, dans le Fo­rez, ne s’op­pose au dé­part des six “dis­si­dentes”.

Jean­Pierre Taite et JeanC­laude Tis­sot ont dit oui. Mo­nique Gi­rar­don et JeanMi­chel Merle n’ont pas dit non. Nor­bert Du­pey­ron s’en fé­li­cite. Les pré­si­dents de Feurs­en­Fo­rez, Bal­bi­gny, du Pays de Saint­Gal­mier, des Collines du ma­tin et de Fo­rez­enLyon­nais ont un ac­cord. En jan­vier 2018, ils ren­dront leur li­ber­té aux six com­munes li­gé­riennes tour­nées vers les Monts du Lyon­nais. Tous s’y sont en­ga­gés par écrit, mar­di 4 oc­tobre, avant d’ex­pé­dier leur cour­rier en pré­fec­ture. l’État leur a re­fu­sé ce pri­vi­lège dans le cadre de la loi NOTRe. En at­ten­dant, ils de­vront tra­vailler en­semble le temps d’une an­née. Au­tant dire qu’il ne se­ra pas ques­tion de pro­jets, et en­core moins de sub­ven­tions al­louées aux par­tants. Mais Jean­Pierre Taite se veut confiant : « En 2017, il fau­dra se ma­rier, or­ga­ni­ser les re­mon­tées de com­pé­tences. Notre prio­ri­té se­ra la conti­nui­té du ser­vice pu­blic. Les po­pu­la­tions ne de­vraient pas être pé­na­li­sées ». Sauf à perdre du temps et de l’éner­gie. « On a dé­jà per­du trois ans, on n’est plus à un an près », lance Nor­bert Du­pey­ron.

Les ha­bi­tants, eux, sont scep­tiques. « Quel gas­pillage d’ar­gent pu­blic ! re­grette Joëlle Far­gno­li, du col­lec­tif des Monts du Lyon­nais unis. Les élus pa­raissent très se­reins, très sûrs que ça va se faire. Nous avons peur, nous, que la si­tua­tion pour­risse, qu’après avoir tra­vaillé douze mois avec Fo­rezEst, on ne veuille pas d’un nou­veau bou­le­ver­se­ment ».

Pas ques­tion, pour le col­lec­tif, de « mettre des bâ­tons dans les roues des né­go­cia­tions » alors que les élus vont de­voir se sou­mettre à une cu­rieuse gym­nas­tique, contraints d’as­sis­ter aux réunions des deux cô­tés. Mais les ci­toyens res­tent vi­gi­lants. Ils es­pèrent même que Ma­ringes se join­dra au cor­tège des par­tants. Après avoir vo­té pour le rat­ta­che­ment au Fo­rezEst, le conseil mu­ni­ci­pal a su­bi des dé­mis­sions en cas­cade. Suf­fi­santes pour convo­quer de nouvelles élec­tions.

Une perte de temps et d’éner­gie

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.