Es­ben Rein­holt sait qu’il peut « faire mieux »

L’in­ter­na­tio­nal da­nois est ar­ri­vé au BCM il y a un mois

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Sports | Omnisports -

Der­nière re­crue du Bas­ket club de Montbrison (BCM), l’in­ter­na­tio­nal da­nois a dé­cou­vert la Na­tio­nale 2 fran­çaise telle qu’il se l’était ima­gi­née. Même s’il ne s’at­ten­dait pas à un si haut ni­veau d’im­pact phy­sique.

La se­maine pro­chaine, Es­ben Rein­holt au­ra pas­sé son mois d’es­sai dans le Fo­rez. Ar­ri­vé au Bas­ket club de Montbrison (BCM) mi­sep­tembre, l’in­ter­na­tio­nal da­nois a par­ti­ci­pé à trois ren­contres de Na­tio­nale 2 et a pu vé­ri­fier sur les par­quets que « le ni­veau du bas­ket fran­çais est bon », comme il le dit lui­même.

« Un groupe très ou­vert »

Mais l’ai­lier in­ter­na­tio­nal de 1 m 95 et 23 ans n’est pas sur­pris. « Le bas­ket fran­çais est ré­pu­té, ne se­rait­ce que par le nombre d’étran­gers qui viennent jouer ici », pour­suit en an­glais un joueur qui peut com­pa­rer avec la Croatie où il a été for­mé, l’Es­pagne, l’Ita­lie ou en­core la Bel­gique, trois cham­pion­nats où il a dé­jà « sé­vi ». En re­vanche, Es­ben Rein­holt avoue qu’il ne s’at­ten­dait peut­être pas à ce que « la di­men­sion ath­lé­tique soit aus­si im­por­tante », à l’image du der­nier match per­du face à une so­lide et belle équipe de Pont­deC­hé­ruy, la meilleure qu’il a vue de­puis son ar­ri­vée en N2.

Le Da­nois dit avoir re­çu « un très bon ac­cueil à Montbrison, dans un groupe très ami­cal et très ou­vert ». À ceux qui s’étonnent de voir un in­ter­na­tio­nal ten­ter sa chance dans la qua­trième di­vi­sion hexa­go­nale, l’en­fant d’Hor­sens rap­pelle qu’il a « très peu joué la sai­son pas­sée » (il avait été opé­ré d’une épaule, NDLR) et qu’il avait « be­soin de re­trou­ver du rythme et des sen­sa­tions. » Deux no­tions qu’il doit en­core tra­vailler, il le concède.

Une fa­mille d’in­ter­na­tio­naux

« Pour l’ins­tant, mon bi­lan n’est pas vrai­ment bon, es­time la re­crue mont­bri­son­naise. Je sais que je peux faire mieux mais il ne faut pas ou­blier que je sor­tais de trois se­maines sans jouer ». En­ga­gé dans la pré­pa­ra­tion de l’équipe na­tio­nale du Da­ne­mark aux qua­li­fi­ca­tions pour l’Eu­ro 2017, Es­ben Rein­holt n’a pas été uti­li­sé par son sé­lec­tion­neur. Pas idéal pour pré­pa­rer le chal­lenge pro­po­sé par le BCM.

Mais le jeune homme est ré­so­lu à suivre le che­min tra­cé par ses pa­rents avant lui. En ef­fet, son père et sa mère ont été tous les deux des joueurs de bas­ket de ni­veau in­ter­na­tio­nal. Son jeune frère, To­bias, 21 ans, fi­gure éga­le­ment dans la sé­lec­tion da­noise. Bon sang ne sau­rait men­tir.

BCM. Es­ben Rein­holt n’est pas en­core au ni­veau at­ten­du par son en­traî­neur Guillaume Pons, ni es­pé­ré par le joueur lui-même.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.