La lune de miel d’un couple qui a par­cou­ru 10.000 km à vé­lo por­tée à l’écran

Ma­rie­Ch­ris­tine et Jean­Pierre ont par­cou­ru, à 50 ans, 10.000 km en vé­lo à l’oc­ca­sion de leur lune de miel

Le Pays Roannais (Montbrison) - - La Une - Jean-Fran­çois Ver­net jean-fran­cois.ver­net@cen­tre­france.com

Six mois, sept ca­pi­tales, dix-huit pays... et 10.000 ki­lo­mètres. Ma­rieCh­ris­tine et Jean-Pierre Ri­co se sou­vien­dront long­temps de leur lune de miel, qu’ils ont im­mor­ta­li­sée à tra­vers un film pro­je­té mer­cre­di 19 oc­tobre au théâtre du Fo­rum.

«On m’a trai­té de radin. Mais qui peut se tar­guer d’of­frir une lune de miel de six mois ? », sou­rit Jean­Pierre Ri­co, sous le re­gard com­plice et amu­sé de son épouse, Ma­rieCh­ris­tine. Pres­qu’un an après son re­tour à La Ta­lau­dière, où il ré­side, le couple de jeunes ma­riés parle de cette pa­ren­thèse avec tou­jours au­tant d’en­thou­siasme.

Le 12 avril 2015, un an jour pour jour après qu’ils ont of­fi­ciel­le­ment uni leurs des­ti­nées, les deux quin­qua­gé­naires en­fourchent leur vé­lo pour un pé­riple de six mois en Eu­rope. Une aven­ture un peu folle pour ce couple qui n’a pas d’af­fi­ni­tés par­ti­cu­lières avec l’uni­vers de la « pe­tite reine ». Jean­Pierre, jus­qu’ici cadre dans l’in­dus­trie, vient d’être li­cen­cié et Ma­rieCh­ris­tine, in­fir­mière de pro­fes­sion, fait le né­ces­saire pour se lan­cer dans un pro­jet com­mun des­ti­né à créer « une rup­ture avec notre quo­ti­dien », sou­ligne­t­elle.

En 2013 dé­jà, Ma­rie­Ch­ris­tine et Jean­Pierre s’en étaient al­lés dans le sud de l’An­gle­terre pour s’es­sayer à ce type de voyage à bi­cy­clette. Comme un avant­goût. « On condui­sait à gauche, sou­vent sous la pluie. Toutes les mau­vaises condi­tions étaient réunies pour voir si on tien­drait plus long­temps », glisse JeanPierre. Le couple a te­nu, s’est sou­te­nu et en est res­sor­ti convain­cu.

Dès lors, la lune de miel sur deux roues peut être en­vi­sa­gée. « La pré­pa­ra­tion fait par­tie in­té­ grante du voyage. Si on la rate, ce n’est pas le même voyage », té­moigne Ma­rie­Ch­ris­tine. D’au­tant que le tan­dem s’est fixé un bud­get pour le moins étri­qué de… 10 € par jour. La Croatie, l’Al­ba­nie, la Grèce puis la Tur­quie, la Rou­ma­nie en lon­geant la mer Noire, la Hon­grie, l’Al­le­magne… Au to­tal, les Li­gé­riens tra­versent dix­huit pays. Et sur­tout, ils vont à la ren­contre de la po­pu­la­tion.

« La gen­tillesse des gens nous a mar­qués »

« On parle un peu an­glais et on ap­pre­nait les for­mules de po­li­tesse dans chaque pays tra­ver­sé. On vou­lait com­prendre leurs his­toires, en sa­voir plus sur leur mode de vie, leur mé­tier. » À l’image de cette Rou­maine, pro­fes­seur de fran­çais, qui leur parle de la vie sous Ceau­ses­cu, de ces Turques qui leur ex­pliquent les pra­tiques lo­cales en plein ra­ma­dan ou en­core de ce Hon­grois ren­con­tré en Bul­ga­rie, qui les in­vite chez lui, à Bu­da­pest… deux mois plus tard. « Il avait des al­lures de Sé­bas­tien Cha­bal mais il s’est mon­tré ado­rable. Sa femme et lui nous ont même prê­té leur lit pour qu’on se re­pose bien. On était gê­nés mais on a dû ac­cep­ter de­vant leur in­sis­tance. » Des anec­dotes comme celles­ci, Ma­rie­Ch­ris­tine et Jean­Pierre en ont un rayon. « Sur les six mois de voyage, on a dor­mi le tiers du temps chez l’ha­bi­tant. La gen­tillesse et le res­pect des gens, c’est sans doute ce qui nous a le plus mar­qués », té­moignent­ils en choeur.

De re­tour dans leur foyer douillet de­puis le 17 oc­tobre 2015, Ma­rie­Ch­ris­tine et JeanPierre ont pro­gres­si­ve­ment re­trou­vé leurs marques. En at­ten­dant le pro­chain voyage ? « On re­par­ti­ra, c’est cer­tain », as­surent­ils.

« On vou­lait créer une rup­ture avec notre quo­ti­dien »

PHO­TO DR

EX­PLO­RA­TEURS. Ma­rie-Ch­ris­tine et Jean-Pierre ont tra­ver­sé dix-huit pays dif­fé­rents en six mois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.