Il re­donne vie à ses vé­hi­cules an­ciens

An­cien conduc­teur de bus au sein de l’en­tre­prise fa­mi­liale de trans­port de voya­geurs La flèche bleue, le Cha­zel­lois Ai­mé Ber­trand pos­sède des vé­hi­cules d’une grande ra­re­té. Par­mi ceux-ci, un bus de 1937 re­trou­vé comme neuf… au fond d’un pou­lailler.

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Forez Est - Jean-Fran­çois Ver­net jean-fran­cois.ver­net@cen­tre­france.com

Il au­rait pu re­prendre l’af­faire fa­mi­liale qui a trans­por­té tant de Cha­zel­lois et, plus lar­ge­ment, de Li­gé­riens et de Rho­da­niens à tra­vers la France. Mais en 2000, Ai­mé Ber­trand, Cha­zel­lois de nais­sance et son cou­sin ont op­té pour la vente de La flèche bleue. « Trans­por­teur, c’était presque 365 jours par an.

J’ai fi­na­le­ment été em­bau­ché dans une en­tre­prise de mé­ca­nique pour ré­pa­rer les boîtes de vi­tesse. Je ne re­grette ab­so­lu­ment pas mon choix, car j’ai pu consa­crer mon temps libre à ma col­lec­tion », as­sure le sexa­gé­naire, en­tou­ré par ses ma­gni­fiques vé­hi­cules an­ciens, dans son ga­rage si­tué au coeur de Cha­zel­les­sur­Lyon. Sa pre­mière ac­qui­si­tion, ce fut une Pan­hard de 1964, « car mon grand­père en avait une. Je me sou­viens avoir fait quelques voyages dedans et je la trou­vais su­blime », se sou­vient­il. Les car­ros­se­ries scin­tillent et les ca­pots une fois sou­le­vés laissent ap­pa­raître des mo­teurs d’une sur­pre­nante pro­pre­té. Ai­mé Ber­trand est du genre mé­ti­cu­leux. Si bien que sa Ci­troën C4 (ci­des­sus, à droite), une voi­ture d’avant­guerre, ne fait pas ses 80 ans, même si elle dé­marre à la ma­ni­velle. Pas plus que son au­to­bus de marque Unic, as­su­ré­ment l’un de ses vé­hi­cules fé­tiches. Il date de 1937 et a été re­trou­vé au fond d’un pou­lailler. « Ce bus a une his­toire incroyable. Il ap­par­te­nait à un chauf­feur, qui pos­sé­dait deux autres pe­tits cars. Pen­dant la guerre, les Al­le­mands les avaient ré­qui­si­tion­nés. Lors­qu’il a vu ce­la, le pro­prié­taire l’a po­sé au fond de son jar­din et en­le­vé les six roues et le mo­teur, pour que per­sonne ne l’em­barque. C’est comme ce­la qu’il a sur­vé­cu », ex­plique Ai­mé Ber­trand, qui connaît les his­toires de toutes ses voi­tures.

Sa Rolls Royce (voir ci­dessous), ac­quise en 2005 « pour faire plai­sir à ma­dame qui aime bien les “An­glaises” », a ain­si ap­par­te­nu au di­rec­teur de Ba­ta, de 1975 à 1995. Elle est aus­si la voi­ture qui a trans­por­té jus­qu’à la mai­rie de Bègles le pre­mier couple ho­mo­sexuel ma­rié, en 2004.

Le crique date des an­nées 50

Sa mo­to, de marque Au­to­mo­to, une an­cienne marque sté­pha­noise des an­nées 30, lui rap­pelle son grand­père pa­ter­nel, créa­teur de La flèche bleue, qui était em­ployé par la marque. « Il a sui­vi trois Tour de France à mo­to. Il pi­lo­tait des jour­na­listes », an­nonce Ai­mé Ber­trand.

Dans ce ga­rage, où sont ex­po­sés onze de ses treize vé­hi­cules, on aper­çoit un vieux crique ma­nuel des an­nées 50. « Il était dans un ga­rage Re­nault qui était prêt à le mettre à la casse. Quand je vois ce qu’on ba­lance parfois, ça m’énerve », sou­pi­ret­il. Sa dé­pan­neuse, avec la­quelle il trans­porte les voi­tures an­ciennes lors d’ex­po­si­tions, ne dé­note pas. C’est une vieille Ci­troën de 1966 qui traî­nait chez un ga­ra­giste à Saint­Mau­ri­ce­sur­Dar­goire. « Un pay­san vou­lait la ré­cu­pé­rer pour prendre le mo­teur mais les af­faires ont traî­né en lon­gueur et j’ai pu l’ac­qué­rir. Elle va bien avec ma col­lec­tion. »

Pro­chain ob­jec­tif d’Ai­mé, trou­ver une Tor­pe­do d’avant la Pre­mière Guerre mon­diale, avec les roues en bois, à mettre sur sa dé­pan­neuse…

Même la dé­pan­neuse d’Ai­mé fait par­tie de sa col­lec­tion

HIS­TOIRE. An­cienne Ber­line, la C4 a été « trans­for­mée » en ca­mion­nette pen­dant la guerre pour avoir droit aux bons d’essence et rou­ler.

IN­SO­LITE. Le vieux bus Unic a sur­vé­cu à la Se­conde Guerre mon­diale, grâce à l’in­gé­nio­si­té de son pro­prié­taire de l’époque.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.