Les élus lo­caux choi­sissent leur camp pour le se­cond tour

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale -

Seuls deux can­di­dats res­tent en lice à l’is­sue du pre­mier tour des pri­maires de la droite. Alors que les élec­teurs se sont dé­pla­cés en nombre di­manche der­nier dans la Loire (36.456 ha­bi­tants se sont ren­dus aux urnes au der­nier comp­tage fai­sant de Fran­çois Fillon leur fa­vo­ri à 48,1 %, sui­vi d’Alain Jup­pé à 23,6 %, de Ni­co­las Sar­ko­zy à 21,4 % et de Bru­no Le­maire à 2,9 %), les élus lo­caux ont de­puis ral­lié la ban­nière de l’un des deux pré­ten­dants.

« Avec un dis­cours à la fois po­si­tif et réa­liste, Alain Jup­pé des­sine les contours d’une France ré­for­mée de ma­nière in­no­vante tout en étant apai­sée, ou­verte sur le monde et sur les évo­lu­tions de la so­cié­té », es­time Alain Ber­théas, pré­sident du Par­ti ra­di­cal de la Loire et pré­sident de Loire Fo­rez. Une opi­nion par­ta­gée de Gilles Ar­tigues, pré­sident de l’UDI.

Sou­tien de la pre­mière heure de Fran­çois Fillon, à l’image de Jean­Fran­çois Chos­sy, le sé­na­teur Ber­nard Four­nier s’est fé­li­ci­té, lui, d’avoir « su res­ter fi­dèle à ses convic­tions, mal­gré tous les son­dages. An­cien mi­nistre, an­cien Pre­mier mi­nistre, Fran­çois Fillon a la sta­ture in­ter­na­tio­nale d’un homme d’État (il lui avait ap­por­té son par­rai­nage en juin, N.D.L.R.) et est sû­re­ment ce­lui qui a l’ana­lyse la plus juste des han­di­caps de la France ».

Il est au­jourd’hui re­joint dans son ana­lyse par le maire de Saint­Étienne Gaël Per­driau (qui avait d’ailleurs bé­né­fi­cié de l’ap­pui du mi­nistre du­rant la cam­pagne des mu­ni­ci­pales en 2014) et le dé­pu­té Di­no Ci­nie­ri, fi­dèle al­lié de Ni­co­las Sar­ko­zy. ■

VOTE. 114 bu­reaux sont ou­verts ce di­manche.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.