Un pro­jet de bar­rage pour pa­rer aux ca­prices de l’An­zieux

Un pro­jet de bas­sin écrê­teur de crue pour­rait voir le jour vers les Car­rières de la Loire

Le Pays Roannais (Montbrison) - - La Une - Jean-Fran­çois Ver­net jean-fran­cois.ver­net@cen­tre­france.com

On sait l’An­zieux, af­fluent de la Coise, très ca­pri­cieux lorsque la pluie tombe abon­dam­ment. Les élus du ter­ri­toire se sont sé­rieu­se­ment pen­chés sur le sys­tème de bas­sin écrê­teur de crue pour évi­ter que les épi­sodes de 2003 ou 2008 ne se re­pro­duisent.

Dif­fi­cile d’ef­fa­cer de nos mé­moires les images des inon­da­tions de 2008, qui avaient en­dom­ma­gé plus de 500 ha­bi­ta­tions à Saint­An­dré­le­Puy et Mon­trond­les­Bains et lais­sé les com­munes sens des­sus des­sous.

L’An­zieux, qui part de Bellegarde­en­Fo­rez pour des­cendre jus­qu’à Mon­trond en lon­geant la N 89, était sor­ti de son lit suite à des orages d’une rare in­ten­si­té. Les élus de l’an­cienne com­mu­nau­té de com­munes du Pays de Saint­Gal­mier ont plan­ché sur la créa­tion d’un bas­sin écrê­teur de crue par ra­len­tis­se­ment dy­na­mique, qui per­met­trait de maî­tri­ser le flux de l’An­zieux, comme l’ex­plique Éric Ca­ren­co, le géo­logue des Car­rières de la Loire, en­tre­prise im­pli­quée dans le pro­jet. « Le temps d’une crue, pen­dant quelques heures, le dé­bit peut mon­ter de 20 à 25 m³ par se­conde. Avec ce bas­sin, di­rec­te­ment creu­sé dans la roche, on pour­rait faire en­trer l’eau et la re­je­ter pro­gres­si­ve­ment. Au lieu de du­rer huit heures, la crue se­rait étendue sur un jour et de­mi et n’oc­ca­sion­ne­rait pas de dé­gât. » Une idée d’au­tant plus cré­ dible que « nous avons la chance d’avoir la géologie et la to­po­gra­phie pour le créer ».

Le site évo­qué par les maires des trois com­munes concer­nées se si­tue­rait en amont des car­rières et la roche ex­traite pour­rait être di­rec­te­ment ex­ploi­tée par l’en­tre­prise.

Deux hy­po­thèses de tra­vail sont évo­quées par les élus : une pro­tec­tion tren­ten­nale, qui de­man­de­rait en­vi­ron cinq an­nées de tra­vaux et un coût de 10 M € en­vi­ron et une cen­ten­nale pour la­quelle il fau­drait dou­bler le temps de fa­bri­ca­tion et le coût to­tal. Cette deuxième sug­ges­tion per­met­trait de dis­po­ser d’un bas­sin de 550.000 m³ d’eau, creu­sé sur huit hec­tares.

Des sommes im­por­tantes que les élus ne sont pas cer­tains de trou­ver. « Nous tra­vaillons de­puis deux ans sur ce dos­sier. Il s’agit d’un pro­jet ex­trê­me­ment am­bi­tieux, mais il faut le faire », as­sure Claude Gi­raud, le maire de Mon­trond­lesBains, qui a dé­jà pré­sen­té une es­quisse du pro­jet à Bruxelles, pour ten­ter de dé­cro­cher une sub­ven­tion eu­ro­péenne.

« C’est un pro­jet très am­bi­tieux »

« À Mon­trond comme à Saint­An­dré­le­Puy, nous avons des quar­tiers qui sont au­jourd’hui dé­va­lo­ri­sés par ces me­naces de crue, sou­ligne le maire mon­tron­dais, sans par­ler du dan­ger que de tels évé­ne­ments oc­ca­sionnent. » Se­lon Éric Ca­ren­co, che­ville ou­vrière du pro­jet, « l’as­so­cia­tion fran­çaise des as­su­reurs es­time les dé­gâts na­tio­naux liés aux inon­da­tions à 1,5 mil­liard d’eu­ros, en moyenne, sur les vingt­cinq der­nières an­nées et elle en­vi­sage une hausse de 105 % dans les 25 an­nées à venir. » À moins que cer­tains ne fassent bar­rage à ces sta­tis­tiques… ■

Une pro­tec­tion tren­ten­nale ou cen­ten­nale à même la roche

VOEUX. Jean Achard, maire de Saint-An­dré-le-Puy, Claude Gi­raud, maire de Mon­trond-les-Bains, Jacques Laf­font, maire de Bellegarde-enFo­rez et le géo­logue des Car­rières de la Loire Éric Ca­ren­co pré­sentent le pro­jet de bas­sin écrê­teur de crue qu’ils es­pèrent voir abou­tir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.