Ma­rio Meu­nier, amou­reux des belles lettres

Il a no­tam­ment été se­cré­taire du sculp­teur Au­guste Ro­din

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Montbrison -

On connaît le col­lège Ma­rio-Meu­nier ain­si que sa cho­rale d’élèves ap­pe­lée « Les Ma­rio ». Mais qui était vrai­ment Ma­rio Meu­nier ?

Fils du bou­lan­ger de Saint­Jean­So­ley­mieux, il voit le jour en 1880 et à l’état­ci­vil, on l’ins­crit sous les pré­noms de Ma­rius, Laurent.

Pri­son­nier de guerre de 1914 à 1918

Outre sa stu­dieuse sco­la­ri­té jus­qu’au Cer­ti­fi­cat d’études, il ap­prend le la­tin avec le prêtre du village. Puis, il se per­fec­tionne avec les Trap­pistes d’Ai­gue­belle et les Bé­né­dic­tins de Mar­seille où il dé­couvre la cul­ture grecque qui le fas­ci­ne­ra toute sa vie.

En août 1910, il est ap­pe­lé à Pa­ris par l’illustre sculp­teur Au­guste Ro­din pour être son se­cré­taire. Puis, il de­vient ce­lui de la dan­seuse Isa­do­ra Dun­can.

Mais ce sa­vant hel­lé­niste, fait pri­son­nier en 1914, su­bit une ter­rible cap­ti­vi­té jus­qu’à la fin de la guerre. En 1919, il se ma­rie avec Jeanne Dal­lies qui lui don­ne­ra trois en­fants.

Hu­ma­niste éru­dit, il ac­com­plit un énorme tra­vail de tra­duc­tion des au­teurs grecs et la­tins tels que Pla­ton, Plu­tarque, So­phocle, Py­tha­gore… Pour un tra­di­tion­na­liste comme Ma­rio Meu­nier, la dé­faite de 1940 est in­ima­gi­nable au point qu’il se ral­lie un temps à la po­li­tique de col­la­bo­ra­tion avec l’Al­le­magne. À la Li­bé­ra­tion, il n’est pas in­quié­té pour ses prises de po­si­tion fa­vo­ra­ bles au Ma­ré­chal Pé­tain.

Éton­nant par­cours que ce­lui de cet écri­vain, no­vice bé­né­dic­tin qui re­nonce à la vo­ca­tion re­li­gieuse, ré­dac­teur de re­vue, jeune poète éga­ré dans la bo­hême pa­ri­sienne, confé­ren­cier et brillant hel­lé­niste amou­reux des belles lettres, lau­réat du Grand prix de lit­té­ra­ture de l’Aca­dé­mie fran­çaise ! Sa san­té l’oblige en­suite, à s’ins­tal­ler dans la plaine, au Cro­zet, où il dé­cède en 1960. ■

MA­RIO MEU­NIER. Poète hel­lé­niste, il consacre une par­tie de sa vie à tra­duire les au­teurs grecs et la­tins.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.