Aman­dine Ce­briàn veut trans­mettre son sa­voir à l’école de mu­sique

Le pro­fes­seur de chant Aman­dine Ce­briàn vient d’être nom­mé à l’école de mu­sique

Le Pays Roannais (Montbrison) - - La Une - Jean-Fran­çois Ver­net jean-fran­cois.ver­net@cen­tre­france.com

L’as­so­cia­tion mu­si­cale de Feurs vient de re­cru­ter un nou­veau pro­fes­seur en la per­sonne de la Mont­bri­son­naise Aman­dine Ce­briàn.

À 33 ans, la chan­teuse ly­rique pré­sente dé­jà un CV im­pres­sion­nant.

«Ce n’est pas parce que j’ai une for­ma­tion classique et ly­rique que je vais me can­ton­ner à ces deux styles, aver­tit Aman­dine Ce­briàn. Le but, c’est de re­lan­cer les cours de chant et que les élèves osent venir. »

L’as­so­cia­tion mu­si­cale de Feurs, qui re­groupe l’école de mu­sique et l’or­chestre d’har­mo­nie, a fait confiance à la jeune ar­tiste mont­bri­son­naise pour dis­pen­ser des cours de chant entre les murs du châ­teau du Pa­lais. Un re­nou­veau pour l’école qui avait mis cette ac­ti­vi­té entre pa­ren­thèses de­puis quatre ans, faute d’élèves dans cette dis­ci­pline. « C’est la pre­mière fois que je vais être ti­tu­ laire, que j’au­rai ma propre classe, même si j’ai dé­jà don­né des cours à la MJC de Mont­bri­son, au GAMM et, de jan­vier à juin 2016, à la Maî­trise de la Loire. »

À 33 ans, c’est un pe­tit dé­fi que s’ap­prête à re­le­ver celle qui a, dans son cur­sus d’ap­pren­tis­sage, été di­rec­te­ment ad­mise au troi­sième cycle, au CNRM, le con­ser­va­toire de Lyon. C’était en 2004, grâce au tra­vail vo­cal réa­li­sé au­près d’An­nie Trol­liet Cor­nut, et qui lui sert au­jourd’hui en­core. Aman­dine Ce­briàn a par la suite réus­si le concours d’en­trée de la Haute école de mu­sique (HEM) de Ge­nève, en 2008 mais elle n’a pas pu l’in­té­grer pour des ques­tions d’ordre fi­nan­cier. « J’ai mal­gré tout pu tra­vailler avec la chef du dé­par­te­ment chant de l’école, Da­nielle Borst. Elle m’a for­mée et beau­coup ai­dée à étof­fer ma tech­nique », se re­mé­more­t­elle.

Dé­bu­ter les cours le plus ra­pi­de­ment pos­sible

Cé­cile de Boe­ver ­ qui a créé un pôle ly­rique d’ex­cel­lence pour jeunes chan­teurs en Rhône­Alpes, Gra­ham Lilly, Alain Ga­ri­chot sont au­tant de grands noms aux cô­tés des­quels Aman­dine Ce­briàn a élar­gi sa pa­lette ar­tis­tique. « C’était im­por­tant de croi­ser toutes ces per­sonnes. Quand on a une base ly­rique, on peut se per­mettre de chan­ter ce qu’on veut. Ce­la donne de la li­ber­té à la voix. Je veux main­te­nant ap­por­ter ma mé­thode d’ap­pren­tis­sage aux élèves de l’école de Feurs. Car dans le chant, il y a tout un tra­vail cor­po­rel, res­pi­ra­toire, vo­cal et de texte. Le but ul­time est de trou­ver l’ho­mo­gé­néi­té sur toute la tes­si­ture », ré­sume le nou­veau pro­fes­seur fo­ré­zien qui conti­nue à don­ner des cours chez elle, à Mont­bri­son.

En at­ten­dant, le tra­vail de re­con­quête a dé­bu­té pour que les élèves re­trouvent le che­min de l’école de Feurs. « On com­men­ce­ra dès qu’il y au­ra quelques ins­crits. Après, avec le bou­cheà­oreille, ça va se sa­voir », pa­riet­elle. Et puis, s’il faut le chan­ter sur les toits… ■

« Quand on a une base ly­rique, on peut chan­ter ce qu’on veut »

NOU­VEAU­TÉ. Aman­dine Ce­briàn in­tègre l’as­so­cia­tion mu­si­cale de Feurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.