Tour­née vers l’ave­nir, Fo­rez Est se re­pose sur les bases du pas­sé

L’exé­cu­tif de la nou­velle in­ter­com­mu­na­li­té a été élu mar­di soir, entre stra­té­gies et négociations

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale - Jean-Fran­çois Ver­net

Jean-Mi­chel Merle a été élu à la tête de la nou­velle in­ter­com­mu­na­li­té Fo­rez Est, mar­di 10 jan­vier à l’Équi­fo­rum de Feurs. Une soirée ryth­mée par des cal­culs… ma­thé­ma­tiques et po­li­tiques.

La salle de ré­cep­tion de l’hip­po­drome de Feurs a ac­cueilli la toute pre­mière réunion de la com­mu­nau­té de com­munes Fo­rez Est, mar­di 10 jan­vier au soir. À l’ordre du jour, l’élec­tion du pré­sident et de ses quinze vice­pré­si­dents. Un pro­gramme qui au­rait pu ten­ter cer­tains pa­rieurs à mettre une pe­tite pièce sur tel ou tel can­di­dat.

La pre­mière sur­prise est ve­nue de Claude Gi­raud, maire de Mon­trond­lesBains, qui a dé­po­sé sa can­di­da­ture contre Jean­Mi­chel Merle, ancien pré­sident de la com­mu­nau­té de com­munes des Col­lines du matin, conseiller mu­ni­ci­pal à Pa­nis­sières, « pour faire mar­cher la dé­mo­cra­tie ». Une can­di­da­ture sou­te­nue par Mo­nique Gi­rar­don : « Au Pays de Saint­Gal­mier, peut­être plus qu’ailleurs, on connaît le prix du com­bat et de l’opi­niâ­tre­té. » Les 79 conseillers com­mu­nau­taires ont fi­na­le­ment élu JeanMi­chel Merle avec 55 voix, contre 23 pour l’édile mon­tron­dais (1 vote blanc).

Dans la fou­lée, le pré­sident fraî­che­ment élu a pro­po­sé d’élire quinze vice­pré­si­dents, au pro­ra­ta du nom­ bre de conseillers com­mu­nau­taires de chaque an­cienne in­ter­com­mu­na­li­té. Un sa­vant cal­cul ma­thé­ma­tique et politique qui offre quatre vice­présidences à l’an­cienne CC du Pays de Saint­Gal­mier (21 conseillers) et Feurs en Fo­rez (20 conseillers), trois à la CC de Bal­bi­gny (15 conseillers) et à Fo­rez en Lyon­nais (13 conseillers) et une seule à la CC des Col­lines du matin (10 conseillers), « le deuxième re­pré­sen­tant étant à la pré­si­dence », pré­cise JeanMi­chel Merle. Par­mi ces quinze postes, quatre ont été pro­po­sés aux an­ciens pré­si­dents des in­ter­com­mu­na­li­tés disparues. Nor­bert Du­pey­ron, maire de Che­vrières et ancien pré­sident de la CC Fo­rez en Lyon­nais n’ayant ja­mais ca­ché son hos­ti­li­té à l’idée de re­joindre le Fo­rez, dis­pose d’une vice­pré­si­dence « par­ti­cu­lière ». Six com­munes (Che­vrières, Châ­te­lus, Gram­mond, Saint­De­nis­sur­Coise, Vi­ri­celles, Vi­ri­gneux, N.DL.R.) doivent re­joindre le Rhône au 1er jan­vier 2018. Il se­ra en charge d’as­su­rer la tran­si­tion et lais­se­ra son poste en fin d’an­née », pré­cise Jean­Mi­chel Merle. No­tons que si les autres pré­si­dents sor­tant ont tous été élus, l’élec­tion de Mo­nique Gi­rar­don (42 voix sur 79 contre 30 pour Mi­chel Cham­bon­net, maire de Ri­vas) n’a pas été ac­cueillie par les ap­plau­dis­se­ments nour­ris de la salle qui ont va­lu pour tous les autres membres de l’exé­cu­tif. Les pre­mières se­maines de Fo­rez Est pro­mettent d’être ani­mées. Les pa­ris sont te­nus. ■

Vice­pré­si­dence « par­ti­cu­lière » pour Nor­bert Du­pey­ron

EXÉ­CU­TIF. Jean-Mi­chel Merle (au centre, che­mise bleue), le nou­veau pré­sident de Fo­rez Est en­tou­ré de ses quinze vice-pré­si­dents.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.