Juste un ins­tant d’in­at­ten­tion

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Faits Divers - Justice - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

En fé­vrier 2016, un re­trai­té qui cir­cu­lait en voi­ture avait ren­ver­sé deux femmes qui tra­ver­saient sur un pas­sage pro­té­gé à Saint-Just-SaintRam­bert. Quelques se­condes avant le choc, il avait été dis­trait par un cou­reur à pied qui avait tra­ver­sé de­vant son vé­hi­cule.

Voi­là près de deux heures que l’homme pa­tiente aux cô­tés de son épouse dans la salle d’au­dience de la troi­sième chambre du tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Saint­Étienne. Les bras croi­sés, le vi­sage fer­mé der­rière ses lu­nettes sombres, il as­siste, im­mo­bile, au dé­fi­lé des dos­siers de conduite en état d’ivresse (CEA) qui se suc­cèdent.

Elles avaient presque fini de tra­ver­ser

Six mois de pri­son ferme re­quis contre un homme de 26 ans au ca­sier ju­di­ciaire dé­jà chargé qui s’était re­bel­lé ; six mois avec sur­sis pour cet ado­les­cent de 19 ans in­ter­pel­lé après une course­pour­suite à La Ri­ca­ma­rie et qui a re­fu­sé de se sou­mettre aux ana­lyses ou exa­mens en vue d’éta­blir s’il con­ dui­sait en ayant fait usage de stu­pé­fiants… Lui a 73 ans. Ce re­trai­té qui per­çoit un peu plus d’un mil­lier d’eu­ros par mois n’était ni saoul, ni dro­gué quand, en fé­vrier 2016, il a vio­lem­ment heur­té deux femmes en­ga­gées sur un pas­sage pro­té­gé. L’une rac­com­pa­gnait l’autre après un après­mi­di pas­sé en­semble.

Les deux pié­tonnes avaient pra­ti­que­ment fini de tra­ver­ser la chaus­sée quand l’ac­ci­dent s’est pro­duit, route de Chambles. Il était en­vi­ron 18 h 15 et il fai­sait dé­jà nuit mais ce n’est pas pour ce­la que le conduc­teur n’a pas vu les sep­tua­gé­naires. « Une tren­taine de mètres au­pa­ ra­vant, un jog­ger avait tra­ver­sé de­vant ma voi­ture, ex­plique le pré­ve­nu au pré­sident Ro­land Cuer. J’ai sim­ple­ment tour­né la tête et c’était trop tard. »

Frac­ture du bras, pro­blème à l’épaule et consé­quences psy­cho­lo­giques pour la moins tou­chée qui ne peut plus se ser­vir d’un bras et as­siste à l’au­dience. Elle se porte par­tie ci­vile mais ne ré­clame rien. Trau­ma­tisme crâ­nien et frac­ture des ver­tèbres pour la vic­time âgée de 78 ans qui s’est fait re­pré­sen­ter par son avo­cat. Le­quel ré­clame « une ex­per­tise mé­di­cale qui s’im­pose » et une pro­vi­sion de 800 €.

An­dré Merle, lui, n’est « pas per­sua­dé que ce dos­sier né­ces­site une peine de pri­son avec sur­sis ». Compte te­nu de la per­son­na­li­té du pré­ve­nu avec un ca­sier ju­di­ciaire vierge, le pro­cu­reur ad­joint de la Ré­pu­blique re­quiert six mois de sus­pen­sion du per­mis de conduire et en­vi­ron un mil­lier d’eu­ros d’amendes.

Te­nu à l’écart par une gen­dar­mette

« Mon client a été par­ti­cu­liè­re­ment cho­qué, as­su­reM Ka­rim Mrabent qui dé­fend le pré­ve­nu. Il n’a tou­jours pas com­pris com­ment cet ac­ci­dent a pu se pro­duire alors qu’une voi­ture le pré­cé­dait à une quin­zaine de mètres de­vant la sienne. Il n’a pas com­pris non plus pour­quoi une gen­dar­mette qui est in­ter­ve­nue ce jour­là l’a te­nu à l’écart alors qu’il vou­lait prendre des nou­velles des deux vic­times. »

Le sep­tua­gé­naire a éco­pé de trois mois de sus­pen­sion du per­mis de conduire et de 750 € d’amendes aux­quels il faut ajou­ter une pro­vi­sion de 800 € et la même somme pour les frais de jus­tice. En at­ten­dant l’au­dience de ren­voi sur in­té­rêt ci­vil en sep­tembre pro­chain. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.