Le Lien, une mon­naie lo­cale pour une éco­no­mie plus éthique

La créa­tion d’une nou­velle mon­naie lo­cale a dé­jà convain­cu 55 com­mer­çants li­gé­riens

Le Pays Roannais (Montbrison) - - La Une - Jean-Fran­çois Ver­net jean-francois.ver­net@cen­tre­france.com

Une nou­velle mon­naie lo­cale s’est ins­tal­lée dans le pay­sage li­gé­rien de­puis le mois de sep­tembre. Com­plé­men­taire à l’Eu­ro, le Lien veut ap­por­ter une di­men­sion éthique et so­li­daire aux échanges com­mer­ciaux.

On croi­rait, de prime abord, ces billets tout droit sor­tis d’un jeu de so­cié­té. Mais le Lien, cette nou­velle mon­naie lo­cale qui a vu le jour en sep­tembre der­nier, est tout sauf un di­ver­tis­se­ment. La dé­marche en­ga­gée des créa­teurs vise à sor­tir du cir­cuit ban­caire tra­di­tion­nel, en ap­por­tant une ré­flexion ci­toyenne au­tour de l’acte d’achat.

« Il faut re­mettre l’hu­main et la na­ture au coeur de nos pré­oc­cu­pa­tions », peut­on lire sur le billet de 1 Lien. Une ci­ta­tion si­gnée de l’agri­cul­teur es­sayiste Pierre Rabhi, qui ré­sume bien la phi­lo­so­phie. À ce jour, plus de 13.000 liens cir­culent dé­jà dans les caisses en­re­gis­treuses d’une cin­quan­taine de com­merces li­gé­riens et dans les porte­mon­naie de plu­sieurs cen­taines de consom­ma­teurs convain­cus. Les 13.000 € équi­va­lents ­ un Lien étant égal à un Eu­ro ­ sont dé­po­sés dans un fonds de ga­ran­tie au Cré­dit co­opé­ra­tif.

« On se rend bien compte qu’il y a des failles dans le sys­tème fi­nan­cier que la so­cié­té nous pro­pose, dé­ve­loppe Pau­line Fran­co, sa­la­riée de l’as­so­cia­tion MLCC42 (Mon­naie lo­cale com­plé­men­taire et ci­toyenne), à l’ori­gine de la créa­tion du Lien. Avec cette nou­velle mon­naie, nous vou­lons nous éloi­gner du sys­tème bour­sier et ten­ter d’ap­por­ter une ré­ponse au ni­veau lo­cal à la grave crise dans la­quelle nous sommes em­pê­trés. Car le but du Lien est de re­te­nir l’ar­gent dans l’éco­no­mie lo­cale. On n’est pas des ré­vo­lu­tion­naires, on ne va pas chan­ger le monde, mais on veut faire en sorte de sen­si­bi­li­ser le grand pu­blic à ces pro­blé­ma­tiques. » Ou com­ment re­pen­ser sa ma­nière de con­som­mer.

Un moyen de dé­ve­lop­per les cir­cuits courts

Les com­mer­çants et en­tre­pre­neurs qui sou­haitent in­té­grer le ré­seau doivent rem­plir les cri­tères sti­pu­lés par la charte du Lien. Une com­mis­sion se réunit ré­gu­liè­re­ment pour étu­dier le pro­fil des adhé­rents po­ten­tiels.

« Ils doivent être en­ga­gés dans une dé­marche d’éco­no­mie so­ciale et so­li­daire et de dé­ve­lop­pe­ment des cir­cuits courts », ré­sume Pau­line Fran­co. En contre­par­tie, les com­mer­çants et ar­ti­sans s’as­surent la fi­dé­li­sa­tion d’une clien­tèle en­ga­gée, sou­cieuse de faire vivre les en­tre­prises de son ter­ri­toire en prio­ri­té. Et les ré­sul­tats com­mencent à se faire sen­tir. Le bouche­à­oreille fonc­tionne dans la Loire et le ré­seau s’étend pro­gres­si­ve­ment au­de­là des fron­tières de Saint­Étienne Mé­tro­pole. Deux com­merces ont ré­cem­ment adhé­ré au ré­seau à Saint­Bon­net­le­Châ­teau. À Mont­bri­son, un ma­ga­sin de ran­don­née et loi­sirs spé­cia­li­sé dans le Made in France ac­cepte les Liens de­puis oc­tobre (voir ci­des­sous). À Cha­zelles­sur­Lyon, une an­tenne de l’as­so­cia­tion MLCC42 est même en train de voir le jour pour dé­ve­lop­per le ré­seau. Toutes les ini­tia­tives ci­toyennes qui ont une ac­ti­vi­té mar­chande peuvent être ré­fé­ren­cées.

« Le Lien n’aug­mente pas le pou­voir d’achat… »

No­tons que les 55 com­mer­çants du ré­seau sont is­sus de do­maines d’ac­ti­vi­tés très va­riés. On peut ain­si échan­ger (et non pas dé­pen­ser !) ses Liens dans des en­seignes d’ali­men­taire, de prêt­à­por­ter, dans des res­tau­rants et ca­fés, chez un ga­ra­giste, un im­pri­meur, dans des pâ­tis­se­ries, des fro­ma­ge­ries, des bras­se­ries… Les adhé­rents sont au­tant de convain­cus qu’une éco­no­mie lo­cale, plus éthique, peut être viable. « De toute fa­çon, le Lien n’est pas là pour ap­por­ter un pou­voir d’achat ou une masse fi­nan­cière sup­plé­men­taire. La dé­marche est plus large que ce­la. C’est pour le bien com­mun », pour­suit Pau­line Fran­co.

« On n’est pas des ré­vo­lu­tion­naires, on veut sen­si­bi­li­ser le grand pu­blic »

IN­NO­VA­TION. Pau­line Fran­co fait par­tie de l’as­so­cia­tion MLCC42, à l’ori­gine du lan­ce­ment de la mon­naie lo­cale le Lien.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.