Un chauf­fard connu comme le loup blanc

Deux contrôles po­si­tifs aux stu­pé­fiants en un mois

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Faits Divers - Justice - R. M.

Contrô­lé en mai 2016 à Craintilleux au vo­lant alors qu’il était sous l’em­prise du can­na­bis, un homme de 26 ans a été in­ter­pel­lé dans un état si­mi­laire, trois se­maines plus tard, pour­tant pri­vé de son per­mis de conduire, dans la même com­mune.

Il ex­plique qu’il a en­ta­mé une dé­marche au­près d’un ad­dic­to­logue mais il ne pré­sente ni or­don­nance, ni ana­lyses san­guines.

La veille de ses 26 ans, en mai der­nier, ce pré­ve­nu a été contrô­lé par les gen­darmes à Craintilleux. Conduite hé­si­tante et odeur de ha­schich dans l’ha­bi­tacle n’ont lais­sé au­cun doute aux mi­li­taires. Cer­ti­tude cor­ro­bo­rée par des tests qui ont ré­vé­lé une ad­dic­tion an­crée et an­cienne. Son per­mis de conduire a été sus­pen­du mais ça n’a pas em­pê­ché ce Mont­bri­son­nais de nais­sance de re­prendre le vo­lant. Trois se­maines plus tard, il a été in­ter­pel­lé alors qu’il cir­cu­lait dans un état si­mi­laire, tou­jours à bord de sa voi­ture, et tou­jours à Craintilleux.

An­nu­la­tion de droit du per­mis de conduire

« Un sui­cide ju­di­ciaire », dé­plore le pré­sident du tri­bu­nal, Ro­land Cuer, qui rap­pelle que cet homme a quatre condam­na­tions à son ca­sier ju­di­ciaire avec des af­faires de consom­ma­tion de pro­duits stu­pé­fiants pour les­quelles il a dé­jà été condam­né, comme les deux ans de pri­son ferme pro­non­cés en 2014. « Vous êtes connu comme « le loup blanc » dans la com­mune. Le pré­ve­nu évoque « une dé­pres­sion et une pé­riode sui­ci­daire » liées à la propre dé­pres­sion de son père et la dé­cou­verte d’un can­cer chez sa mère, en 2015. Ou plu­tôt son dé­fen­seur évoque car lui semble ab­sent.

« Je suis to­ta­le­ment si­dé­ré par son at­ti­tude, sou­ligne d’ailleurs An­dré Merle. Il est en dé­pres­sion ab­so­lue, au fond de la pis­cine et n’a pas l’éner­gie pour don­ner le coup de ta­lon né­ces­saire. Avec 3.500 morts par an sur les routes de France, c’est comme si vous rayiez les ha­bi­tants de Mont­bri­son de la carte en quatre ou cinq ans. Bat­tez­vous ! Vous de­vez construire vo­ tre vie et vous ne de­vez en­voyer per­sonne au ci­me­tière », pour­suit le pro­cu­reur ad­joint de la Ré­pu­blique qui re­quiert huit mois ferme, l’an­nu­la­tion de droit du per­mis de conduire (sanc­tion au­to­ma­tique en cas de ré­ci­dive, N.D.L.R.), l’in­ter­dic­tion de le re­pas­ser avant douze mois et la confis­ca­tion du vé­hi­cule.

Ce « dan­ger pu­blic » a éco­pé de dix mois de pri­son dont six as­sor­tis d’un sur­sis­mise à l’épreuve (SME) pen­dant deux ans avec obli­ga­tion de tra­vailler, de se soi­gner et de 150 € d’amende. Il ne pour­ra pas re­pas­ser son per­mis avant six mois alors que son vé­hi­cule ne lui a pas été confis­qué. ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.