La mar­quise re­belle en pri­son

Su­zanne du Ples­sis­Bel­lière fut em­pri­son­née à Mont­bri­son

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Montbrison -

Le roi Louis XIV fit em­pri­son­ner Su­zanne du Ples­sis-Bel­lière à par­tir de 1661, dans le châ­teau com­tal en dé­cré­pi­tude dres­sé, alors, sur la butte du cal­vaire.

Su­zanne du Ples­sisBel­lière, mar­quise de ca­rac­tère, amie de Ma­dame de Sé­vi­gné, est une dame du monde, culti­vée, proche des ar­tistes et écri­vains de son temps. Amie et « femme de confiance » du sur­in­ten­dant Ni­co­las Fou­quet, elle est au coeur de ses in­trigues po­li­tiques et fi­nan­cières. Lorsque le marquis de Belle­Île et vi­comte de Me­lun et Vaux est dé­chu de ses fonc­tions de mi­nistre des fi­nances pour avoir nar­gué le Roi So­leil par son train de vie in­so­lent, la mar­quise vole à son secours. Elle l’ac­cueille dans son hô­tel par­ti­cu­lier de Nantes. Mais Fou­quet est ar­rê­té par le ca­pi­taine Dar­ta­gnan et Ma­dame du Ples­sis­Bel­lière su­bit le même sort.

Pour iso­ler cette noble dame in­fluente, le roi la fait en­fer­mer à Mont­bri­son. Le mo­narque pré­cise à ses mous­que­taires les con­di­tions de sa dé­ten­ tion : ils peuvent « lais­ser pro­me­ner ma­dame du Ples­sis­Bel­lière dans le châ­teau de Mont­bri­son pour­vu que vous l’ac­com­pa­gniez et qu’elle ne parle à per­sonne… ». De ce que l’on connaît de son sé­jour for­cé à Mont­bri­son, elle va en­tendre la messe à l’église du couvent Sainte­Claire, si­tué à la place de l’ac­tuel square Ho­no­ré­d’Ur­fé.

Confi­dente de Ni­co­las Fou­quet, mi­nistre de Louis XIV

Elle ins­pi­ra le per­son­nage d’An­gé­lique mar­quise des anges

La mar­quise, af­fec­tée par cette dure in­car­cé­ra­tion, se dit souf­frante. Fi­na­le­ment au­to­ri­sée par Louis XIV à re­ga­gner sa mai­son de Cha­ren­ton, elle quitte Mont­bri­son fin mars 1665.

Avant son dé­part, elle fait un don im­por­tant à l’église des Soeurs Sain­teC­laire. Elle ins­pi­re­ra les ro­man­ciers Anne et Serge Go­lon sous les traits d’An­gé­lique mar­quise des Anges, qui don­na lieu en 1964 au film épo­nyme, écrit et réa­li­sé par Ber­nard Bor­de­rie. ■

HIS­TOIRE. La mar­quise du Ples­sis-Bel­lière ins­pi­re­ra des ro­man­ciers no­tam­ment sous les traits d’An­gé­lique Mar­quise des anges.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.