Des bancs de La Pla­ta à ce­lui du SC Bas­tia

Jean­Pierre Ien­co, « le Corse » de Ta­rare, est le ki­né du club my­thique de l’Île de beau­té

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Le Portrait - Lu­do­vic Daim

Jean-Pierre Ien­co veille de­puis six sai­sons à la bonne san­té mus­cu­laire et ar­ti­cu­laire des joueurs du Spor­ting. Avec Jé­ré­my Jac­que­mot, ki­né de l’Olym­pique lyon­nais, ils se sont connus sur les bancs de la ci­té sco­laire ta­ra­rienne et se sont tou­jours fait la courte échelle pour su­bli­mer leur pas­sion du sport.

I ls se sont connus sur les bancs de la ci­té sco­laire de La Pla­ta à Ta­rare. Le 15 avril pro­chain, ils se­ront sur le banc du SC Bas­tia pour l’un, de l’Olym­pique lyon­nais pour l’autre. Ad­ver­saires d’un soir, co­pains pour la vie, Jean­Pierre Ien­co et Jé­ré­my Jac­que­mot se sont tou­jours fait la courte échelle pour su­bli­mer leur pas­sion du sport. Jean­Pierre, « le Corse » qui a quit­té son Île de Beau­té na­tale pour ve­nir re­joindre sa ma­man et son beau­père à Ta­rare à 14 ans, Jé­ré­my, ori­gi­naire de Pont­char­ra­sur­Tur­dine, se sont mu­tuel­le­ment gui­dés vers le foot­ball pro­fes­sion­nel et le mé­tier de ki­né. Pour­tant, même s’il est un fan in­con­di­tion­nel du Spor­ting, comme tout Bas­tiais qui se res­pecte, Jean­Pierre Ien­co est plu­tôt rug­by. Rug­by à XIII comme le veut la tra­di­tion fa­mi­liale. En ar­ri­vant à Ta­rare, il pas­se­ra à XV. Deuxième et troi­sième ligne au SCT, comme le lui au­to­rise sa sta­ture, jus­qu’en Hon­neur ré­gio­nal.

En fait, il aime tous les sports, son père, mon­teur à France 3, l’ayant abreu­vé de gestes beaux, de gestes forts. De gestes qui mettent par­fois à mal les corps. Après son Bac S dé­cro­ché à La Pla­ta, Jean­Pierre Ien­co fe­ra donc mé­de­cine à Grange Blanche, la Fac de Lyon Nord, pour in­té­grer en­suite l’école de ki­né dont il sort di­plô­mé en 2007. Pen­dant ce temps, Jé­ré­my Jac­que­mot fait, lui, deux ans de fac de sport avant de s’orien­ter sur les conseils de Jean­Pierre vers la ki­né­si­thé­ra­pie. « Après mon di­plôme, J’ai tra­vaillé deux ans dans des ca­bi­nets à Écul­ly, à Bron. Et puis, j’ai eu en­vie de ren­trer à Bas­tia. J’ai bien vé­cu ma vie lyon­naise. J’ai beau­coup d’amis ici, mais j’ai eu en­vie de ren­trer chez moi. C’est in­ex­pli­cable », confie au­jourd’hui Jean­Pierre Ien­co. Alors qu’il tra­vaille dans un ca­bi­net bas­tiais, cette fois, c’est Jé­ré­my qui le conforte dans l’idée de re­prendre ses études pour se spé­cia­li­ser dans la ki­né­si­thé­ra­pie du sport. Jean­Pierre a trou­vé une école spé­cia­li­sée à Mont­pel­lier quand le ha­sard fait bien les choses. « Ma vie est une somme heu­reuse de ha­sards, de ren­contres. » Dé­pan­nant un col­lègue dé­bor­dé, au prin­temps 2011, il doit s’oc­cu­per d’une pa­tiente qui n’est autre que la belle­mère de Frédéric Hantz, le coach de l’époque du SC Bas­tia. L’en­traî­neur lui parle d’une place de ki­né qui doit se li­bé­rer au centre de for­ma­tion. « C’était ma­gique. Je cher­chais jus­te­ment un club pour ap­pli­quer ce que j’ap­pre­nais. » Le ca­bi­net, la for­ma­tion, les al­lers­re­tours en ba­teau vers le conti­nent, la cin­quan­taine de joueurs, des U16 à la CFA, à suivre le soir, la sai­son passe vite, très vite. À l’is­sue, on lui pro­pose d’in­té­grer à plein­temps le centre de for­ma­tion. Le Spor­ting, re­des­cen­du en Na­tio­nal et pas­sé près du gouffre, vient de re­trou­ver la Ligue 1 après deux ac­ces­sions suc­ces­sives. Mais Jean­Pierre Ien­co hé­ri­te­ra di­rec­te­ment du groupe pro, le ki­né pres­sen­ti n’étant pas par­ve­nu à se mettre d’ac­cord avec le pré­sident pen­dant l’été. Nou­veau jo­li coup de pouce du des­tin.

« Je pense que mon iden­ti­té corse a joué »

« Je pense que mon iden­ti­té corse a joué aus­si. » Une iden­ti­té forte, une pas­sion tout aus­si puis­sante, voire par­fois dé­bor­dante, qui per­mettent à l’île de comp­ter quatre clubs pro­fes­sion­nels de foot­ball, le CA Bas­tia, ad­ver­saire de Hauts Lyon­nais en Coupe de France, au dé­but du mois, l’AC Ajac­cio et le Ga­ze­lec en Ligue 2, le Spor­ting en Ligue 1. 17e bud­get (28 M€), le SC Bas­tia est ac­tuel­le­ment 16e au clas­se­ment, loin de la 4e place et des 235 M€ de l’Olym­pique lyon­nais. La seule chose qui éloigne les deux amis, Jean­Pierre et Jé­ré­my, qui as­pirent sans doute un jour à être réunis à nou­veau sur le même banc. ■

« Ma vie est une somme heu­reuse, de ha­sards, de ren­contres »

DIAG­NOS­TIC. Jean-Pierre Ien­co (à gauche) est ki­né au sein du staff pro­fes­sion­nel du Spor­ting Club de Bas­tia de­puis cinq sai­sons.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.