En désac­cord pro­fond, le Spor­ting-Club des étangs quitte le golf

As­sem­blée gé­né­rale ex­tra­or­di­naire et dis­so­lu­tion du Spor­ting­Club des étangs ce ven­dre­di (19 h)

Le Pays Roannais (Montbrison) - - La Une - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

Après plu­sieurs an­nées de vie com­mune, le golf de Savigneux a dé­non­cé la conven­tion qui le liait au Spor­ting-Club des étangs. Gilles Per­raud, le pré­sident, est ré­so­lu à pro­cé­der à la dis­so­lu­tion de la struc­ture qui fai­sait ré­fé­rence au­près de la Fé­dé­ra­tion fran­çaise de golf (FFG).

Pro­gram­mé les 15 et 16 juillet pro­chains, le Grand prix du golf des étangs n’au­ra pas lieu. En tout cas, pas avec le sou­tien des li­cen­ciés du Spor­ting club des étangs qui s’étaient dé­me­nés, bé­né­vo­le­ment, en juillet 2016, pour que cette com­pé­ti­tion laisse un bon sou­ve­nir à la soixan­taine de par­ti­ci­pants. Leur as­so­cia­tion sa­vi­gno­laise, pour­tant forte de quelque 230 adhé­rents, a dé­ci­dé de se sa­bor­der.

Des co­ti­sa­tions en hausse ré­gu­lière

La mort dans l’âme, son pré­sident, Gilles Per­raud, a convo­qué une as­sem­blée gé­né­rale ex­tra­or­di­naire ce ven­dre­di 3 mars à 19 heures en mai­rie de Savigneux avec un seul dos­sier à l’ordre du jour : la dis­so­lu­tion. Contrainte et for­cée puisque ses adhé­rents ne jouissent plus li­bre­ment des greens. En fin d’an­née der­nière, le di­rec­teur du golf de Savigneux, Pas­cal Ar­ri­ghi, a dé­non­cé la conven­tion qui liait l’équi­pe­ment fo­ré­zien au Spor­ting club des étangs pré­si­dé par Gilles Per­raud de­puis trois ans ; l’is­sue fa­tale de re­la­tions qui s’étaient pro­gres­si­ve­ment ten­dues entre les deux par­te­naires sur fonds de dif­fé­rends d’ordre fi­nan­cier.

Cer­tains se plai­gnaient de la po­li­tique com­mer­ciale d’un gé­rant qui leur est ap­pa­ru sur­tout pré­oc­cu­pé par la ren­ta­bi­li­té. « Une an­née, les co­ti­sa­tions de membre du golf des étangs (1.440 € pour un membre de l’as­so­cia­tion spor­tive et 2.300 € pour un couple en re­nou­vel­le­ment se­lon les ta­rifs 2017, N.D.L.R.) ont aug­men­té de 120 € puis de 30 € l’an­née sui­vante, ex­plique Gilles Per­raud. Là, nous avons dit « Stop ». Ces co­ti­sa­tions ont aug­men­té de près de 50 % en une di­zaine d’an­nées… Nous sommes al­lés ren­con­trer le su­pé­rieur hié­rar­chique de M. Ar­ri­ghi pour lui re­mettre une pé­ti­tion si­gnée par 80 per­sonnes et ça, il ne l’a pas di­gé­ré. »

De­puis mai 2004, la ges­tion de l’en­semble du com­plexe gol­fique, y com­pris le res­tau­rant, est confiée à la so­cié­té Gaïa concept par le biais d’une dé­lé­ga­tion de ser­vice pu­blic (DSP). Pas­cal Ar­ri­ghi est un di­rec­teur qui doit rendre des comptes. Et parce qu’il a es­ti­mé que l’as­so­cia­tion ne res­pec­tait pas ses en­ga­ge­ments, il a dé­ci­dé de dé­non­cer la conven­tion qui le liait au Spor­ting club des étangs et per­met à cet équi­pe­ment de dix­huit trous d’être re­con­nu par la Fé­dé­ra­tion fran­çaise de golf (FFG), pas­sage obli­gé pour ac­cueillir des com­pé­ti­tions of­fi­cielles.

L’orien­ta­tion contes­tée de sub­ven­tions pu­bliques

« L’as­so­cia­tion per­ce­vait no­tam­ment des sub­ven­tions pu­bliques des­ti­nées à l’école de golf mais ses di­ri­geants consa­craient la grande ma­jo­ri­té de l’argent à leurs com­pé­ti­teurs », as­sure le di­rec­teur qui es­time avoir pris ses res­pon­sa­bi­li­tés. « Je l’avais dé­jà fait avec une pré­cé­dente as­so­cia­tion en 2008, pré­cise Pas­cal Ar­ri­ghi. Ça se fait dans tous les golfs de France. Au dé­but, tout va bien et puis les pre­miers re­proches tombent et la vie com­mune se dé­té­riore. Jus­qu’à la rup­ture. Mais, vous sa­vez, moi, ça fait douze ans que je suis là alors… La vie conti­ nue. »

Toute co­lère bue et presque di­gé­rée, Gilles Per­raud par­tage au­jourd’hui, en par­tie, ce fa­ta­lisme. Pour que sa vie de gol­feur pas­sion­né de­puis plus de vingt ans ain­si que celle de ses fu­turs ex­adhé­rents conti­nue elle aus­si, il a trou­vé un ter­rain d’en­tente avec le golf d’An­dré­zieux­Bou­théon : une quin­zaine de com­pé­ti­teurs em­me­née par le ca­pi­taine, Ro­main Ga­gnaire, va jouer sous les cou­leurs an­dré­ziennes.

4.000 € en caisse à ré­par­tir

Les autres, eux, sont évi­dem­ment libres d’al­ler « ta­per la balle » où bon leur semble. Au Su­per­flu à Saint­Ro­main­le­Puy, au golf club du Fo­rez à Crain­tilleux, au golf des bords de Loire à An­dré­zieux­Bou­théon ou en­core au golf pu­blic de SaintÉ­tienne, les équi­pe­ments les plus proches, et même… au golf des étangs (qui re­ven­dique 368 adhé­rents). Car Pas­cal Ar­ri­ghi est per­sua­dé que cer­tains re­vien­dront. Une autre as­so­cia­tion s’est dé­jà créée, l’as­so­cia­tion spor­tive du golf de Savigneux (ASGS), pré­si­dée par Hen­ri Sac­cuc­ci. En at­ten­dant, pas sûr que ce nou­veau sou­bre­saut soit du goût de la mu­ni­ci­pa­li­té sa­vi­gno­laise. Ce di­vorce ne donne pas une bonne image de l’équi­pe­ment alors que la DSP ar­ri­ve­ra à échéance en 2018…

Quant aux 4.000 € qui res­tent dans la caisse du Spor­ting club des étangs, Gilles Per­raud sou­haite en faire don aux co­mi­tés dé­par­te­men­taux de golf de Loire et de Haute­Loire pour la for­ma­tion des jeunes et à une oeuvre ca­ri­ta­tive. ■

L’is­sue fa­tale de re­la­tions qui s’étaient pro­gres­si­ve­ment ten­dues

PHO­TO D’AR­CHIVES

GOLF DES ÉTANGS. Crée en 1990 par l’ar­chi­tecte Oli­vier Van der Vynckt, le golf sa­vi­gno­lais pro­pose sur un par­cours de 5,5 km, un par 70, sur ter­rain plat de 45 hec­tares.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.