PHIAAC pour la sau­ve­garde de l’his­toire

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Forez Est -

Comme Pierre Ma­thieu le dit dans l'éditorial du der­nier Pe­tit la­pin Agora, « la vo­lon­té de PHIAAC est de main­te­nir des liens cultu­rels étroits avec toutes les as­so­cia­tions qui ra­content l'his­toire de notre belle ré­gion et en va­lo­risent le pa­tri­moine. PHIAAC gran­dit et prend pro­gres­si­ve­ment ses marques dans un en­vi­ron­ne­ment qui ma­ni­feste de plus en plus d'in­té­rêt pour la sau­ve­garde de ce que nous a lais­sé l'his­toire mal­gré les pro­fonds chan­ge­ments qu'elle nous a im­po­sés ». Ren­contre.

Pierre Ma­thieu, vous êtes pré­sident et fon­da­teur de PHIAAC et vous vous in­ves­tis­sez énor­mé­ment pour son dé­ve­lop­pe­ment...

En ef­fet, mais je tiens à rap­pe­ler qu'une as­so­cia­tion est un en­semble d'in­di­vi­dus qui oeuvrent tous dans le même but. Ce n'est pas une en­tre­prise in­di­vi­duelle. Tous les membres sont concer­nés. Les com­mis­sions sont faites pour dé­ve­lop­per des pro­grammes de re­cherche, de col­lecte et de dif­fu­sion. « L’ap­pel est lan­cé afin que d’autres s’im­pliquent »

PIERRE MA­THIEU

■ Comment fonc­tionne PHIAAC ? Avec une équipe ac­tuelle sou­dée, cha­cun est à sa place. Mais l'ap­pel est lan­cé afin que d'autres s'im­pliquent. PHIAAC fonc­tionne avec les co­ti­sa­tions, les dons, les grandes ma­ni­fes­ta­tions et les col­lec­ti­vi­tés lo­cales qui ap­portent des sub­ven­tions.

De quelle fa­çon com­mu­ni­quez-vous sur l’as­so­cia­tion ?

À la per­ma­nence men­suelle, le pre­mier ven­dre­di du mois, à la Mai­son des Tilleuls de 9 à 12 heures, nous ac­cueillons ceux qui sou­haitent nous trans­mettre des do­cu­ments, des in­for­ma­tions. Le site In­ter­net, pour le­quel je sou­haite être se­con­dé, voire rem­pla­cé, en tant que web­mas­ter, at­tire de nom­breux jeunes (33,5 % des vi­si­teurs ont entre 25 et 34 ans, N.D.L.R.). Nous comp­ta­bi­li­sons 35.000 pages lues, 9.000 lec­teurs, des vi­déos et des bandes sons, etc.

Vous avez éga­le­ment une re­vue, Le pe­tit la­pin Agora...

Le n°5 vient de pa­raître. C'est une pu­bli­ca­tion ré­ser­vée aux adhé­rents, mais ceux qui sou­haitent ac­qué­rir les 1ers nu­mé­ros peuvent en­core le faire.

Quels sont vos ob­jec­tifs

cette an­née ? Il fau­dra par­ler de l'agri­cul­ture, c'est une page in­con­tour­nable de notre his­toire, des usines de cha­peaux et des ren­contres avec les der­nières cha­pe­lières, de la vie théâ­trale à Cha­zelles et l'his­toire des pe­tits mé­tiers in­ti­me­ment mê­lés à l'his­toire de la ville, bien que beau­coup aient dis­pa­ru. Grâce à Jacques Evrard, on va ou­vrir la sec­tion gé­néa­lo­gie. À la per­ma­nence des ven­dre­dis, il re­ce­vra ceux qui ont com­men­cé ce tra­vail et leur don­ne­ra des conseils pour pour­suivre leurs re­cherches. Sou­vent, d'un pe­tit dé­tail dé­coule une belle his­toire.

Vous aviez or­ga­ni­sé, en 2016, plu­sieurs ma­ni­fes­ta­tions. Pen­sez-vous les re­con­duire ?

Na­tu­rel­le­ment. Et de nou­velles sont pré­vues. Les 17, 18 et 19 mars au­ront lieu les jour­nées de la dé­por­ta­tion et de l'in­ter­ne­ment en col­la­bo­ra­tion avec la Fé­dé­ra­tion na­tio­nale des dé­por­tés et in­ter­nés ré­sis­tants et pa­triotes, à la Cha­pel­le­rie. Le 21 mai, le prin­temps des Ci­me­tières com­por­te­ra un cir­cuit à Vi­ri­celles, Cha­zelles, Saint­De­nis et SaintSym­pho­rien. En­fin, il y au­ra, les 15, 16 et 17 sep­ tembre, le 2e Fes­ti­val pa­tri­moine et mu­sique, lors des jour­nées eu­ro­péennes du pa­tri­moine.

N’avez-vous pas éga­le­ment un pro­jet d'ou­vrage ?

Oui, nous tra­vaillons pour l'édi­tion d'un livre de cartes pos­tales, en sep­tembre pro­chain. Jean Cha­va­gneux, qui s'in­ves­tit beau­coup dans notre as­so­cia­tion, en a une belle col­lec­tion qu'il ac­cepte de dif­fu­ser. Ce li­vret de­vrait être en vente lors du Fes­ti­val du pa­tri­moine. Les chro­niques du Pe­tit la­pin Agora se­ront, elles aus­si, ren­for­cées, no­tam­ment avec une nou­velle ru­brique, la vie d'un poi­lu de Cha­zelles ou alen­tours. ■

PAS­SION­NÉ. 2e à droite, Jean Cha­va­gneux, mé­moire lo­cale qui écrit dans Le Pe­tit la­pin Agora.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.