Le Prin­temps des poètes se pour­suit jus­qu’au 19 mars

La dix­hui­tième édi­tion du Prin­temps des poètes a dé­bu­té ven­dre­di 3 mars à la mé­dia­thèque

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Forez Est - Jean-Mi­chel Daf­faud

L’édi­tion fo­ré­zienne du Prin­temps des poètes a dé­bu­té ven­dre­di 3 mars en pré­sence de Mes­saoud Gas­si, un Sté­pha­nois amou­reux des mots.

C’est en 1999 que Jack Lang, alors mi­nistre de la Cul­ture, a créé le Prin­temps des poètes. La mé­dia­thèque de Feurs a ou­vert la 18e édi­tion en ac­cueillant le poète sté­pha­nois Mes­saoud Gas­si. C’est à la Mai­son de la com­mune que De­nise Ver­nin, res­pon­sable du pôle cultu­rel mu­ni­ci­pal, a pré­sen­té cet amou­reux de la langue fran­çaise, au­teur de plu­sieurs ou­vrages dont À tra­vers les mots, une oeuvre de deux tomes.

Le poète sté­pha­nois, comme il aime à se dé­fi­nir, a connu un par­cours de vie peu ba­nal. Il est né en Al­gé­rie avant de connaître, en­fant, le camp de ré­fu­giés de Ri­ve­saltes dans l’Hé­rault. Il a en­suite gran­di dans le Gard, à Ba­gnols­sur­Cèze, avant de ve­nir s’ins­tal­ler à Saint­Étienne. Si la vie ne l’a pas tou­jours gâ­té, il a néan­moins gar­dé un op­ti­mis­ me in­ébran­lable en l’ave­nir et en­vers son pro­chain. « De­puis les an­nées ly­cée et grâce à un pro­fes­seur de fran­çais extraordinaire, j’aime les mots », a ex­pli­ qué Mes­saoud Gas­si qui aime cou­cher sur le pa­pier son hu­mour, son amour de la vie et son en­vie d’al­ler vers l’autre. « La vie nous ap­porte beau­coup à condi­tion de gar­der son coeur ou­vert. J’ai fait plein de ren­contres ex­tra­or­di­naires grâce à la poé­sie. »

Un poème avant le film du soir à Ci­né Feurs

De­vant une ving­taine de per­sonnes, il a lu plu­sieurs de ses oeuvres avant d’échan­ger sur sa pas­sion, sa per­son­na­li­té et sa ma­nière d’écrire. « J’écris pour l’amour des autres avec des mots qui sont un clin d’oeil au pas­sé, un bon­jour au pré­sent et un sou­rire au fu­tur. Je fais de mon mieux sans trop me prendre au sé­rieux. »

Ses poèmes sont une ode à la vie qu’il cé­lèbre avec sin­cé­ri­té. Si vous vous pro­me­nez dans un mar­ché à Saint­Étienne, vous croi­se­rez peut­être le pla­cier à l’âme de poète.

Le Prin­temps des poètes se pour­suit au Ci­né Feurs jus­qu’au di­manche 19 mars avec la lec­ture d’un poème avant le film du soir. Ven­dre­di 17 mars à 20 heures, tou­jours au ci­né­ma, la mé­dia­thèque, la com­pa­gnie Les pas sages et la mai­rie s’as­so­cient pour or­ga­ni­ser une soi­rée en poé­sie (en­trée gra­tuite) avec la lec­ture de textes d’au­teurs di­vers (Pré­vert, Nou­ga­ro, Bras­sens…) lus par des ama­teurs de poé­sie. Cinq lec­teurs li­ront leurs propres oeuvres, ac­com­pa­gnés par l’ac­cor­déon de Ma­rie­Laure Bran­siecq, la harpe de Da­niel Cor­tot et le pia­no de Pas­cal Ma­cau­dière. ■

POÈTE. Mes­saoud Gas­si (à g.) a ap­por­té sa pas­sion des mots et sa joie de vivre aux cô­tés de De­nise Ver­nin et de l’ad­joint à la cul­ture Ch­ris­tian Vi­lain.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.