La race Li­mou­sine se­ra la reine du 133e co­mice agri­cole

Le 133e co­mice agri­cole va mettre à l’hon­neur la race Li­mou­sine du ven­dre­di 24 au lun­di 27 mars

Le Pays Roannais (Montbrison) - - La Une - Jean-Mi­chel Daf­faud

Les Li­mou­sines se­ront à la noce lors de la 133e édi­tion du co­mice agri­cole de Feurs, pour la dixième ex­po­si­tion qui leur se­ra consa­crée du 24 au 27 mars. Les Cha­ro­laises res­te­ront tou­te­fois les reines de la fête.

«Cette édi­tion 2017 du co­mice se­ra l’oc­ca­sion de fê­ter la dixième ex­po­si­tion des vaches de race Li­mou­sine dans nos écu­ries », an­nonce Pierre Dos­son, pré­sident de l’as­so­cia­tion res­pon­sable du co­mice.

En 2008, les or­ga­ni­sa­teurs avaient choi­si de bous­cu­ler les ha­bi­tudes de l’évé­ne­ment agri­cole, sans pour au­tant mé­lan­ger les Li­mou­sines et les Cha­ro­laises. « Il a fal­lu ré­duire de 40 têtes le nombre de Cha­ro­laises et ren­trer les mou­tons dans notre grande écu­rie pour consa­crer un cha­pi­teau en­tier aux Li­mou­sines, se re­mé­more Pierre Dos­ son. Nous avions de­man­dé aux éle­veurs de s’en­ga­ger sur la du­rée et de pré­sen­ter des su­jets de qua­li­té. Ce­ci pour que notre ex­po­si­tion soit cré­dible afin que des ache­teurs, prin­ci­pa­le­ment des bou­chers des ré­gions sté­pha­noises et lyon­naises, soient pré­sents et as­surent une va­lo­ri­sa­tion du tra­vail des éle­veurs. »

Les dé­buts furent un peu dif­fi­ciles, le temps que les éle­veurs com­prennent qu’un ani­mal ne se pré­pare pas deux mois mais plu­tôt deux ans avant la date de l’ex­po­si­tion. Du ven­dre­di 24 au lun­di 27 mars, cin­quante bo­vins se­ront pré­sents ame­nés par vingt­trois éle­veurs.

« C’est une réus­site com­plète grâce à l’im­pli­ca­tion du res­pon­sable de la sec­tion Li­mou­sins Jean­Luc Con­seillon (voir ci­des­sous), qui s’est bien in­té­gré dans notre struc­ture. La Li­mou­sine a donc toute sa place au sein du bas­sin de consom­ma­tion que re­pré­sente la ré­gion Au­vergne­ Rhône­Alpes. »

Ce 133e co­mice af­fi­che­ra aus­si com­plet du cô­té des Cha­ro­laises et des ani­maux croi­sés avec deux cents vaches et quinze re­pro­duc­teurs. « Notre co­mice jouit d’une ex­cel­lente ré­pu­ta­tion dans plu­sieurs do­maines avec d’abord la grande qua­li­té des ani­maux ex­po­sés et des ju­ge­ments pour dé­cer­ner les prix. Les cours et les ventes sont d’un haut ni­veau. Chaque an­née, tous les ani­maux sont ven­dus, à quelques ex­cep­tions près. Il faut aus­si sou­li­gner l’af­fluence du pu­blic dans les écu­ries, avec plus de 10.000 en­trées en 2016, ce qui fait du co­mice une des toutes pre­mières ma­ni­fes­ta­tions agri­coles de France », pré­cise le pré­sident.

« Veiller à ce que les prix ne soient pas dé­voyés »

Pour par­ve­nir à ce ni­veau, l’équipe di­ri­geante ne mé­nage pas ses ef­forts. « Nous avons dû rendre vi­site aux soixante­six éle­veurs can­di­dats à cette édi­tion 2017 et par­cou­ru, par consé­quent, 2.000 km en une se­maine. Il a fal­lu en­voyer six cents car­tons d’in­vi­ta­tion dans le grand quart Sud­Est de la France aux en­tre­prises (ar­ti­sans bou­chers, grandes et moyennes sur­faces, che­villards…) sus­cep­tibles de ve­nir ache­ter à Feurs. Il faut aus­si sur­veiller la tra­ça­bi­li­té de nos ani­maux sur le mar­ché de la viande et veiller à ce que les prix dé­cer­nés les an­nées pré­cé­dentes ne soient pas dé­voyés. C’est bien la car­casse que le prix ré­com­pense et non pas le lieu de vente », as­sène Pierre Dos­son. ■

Un ani­mal ne se pré­pare pas deux mois mais deux ans avant l’ex­po­si­tion

CO­MICE. Les or­ga­ni­sa­teurs du concours des Li­mou­sines au­tour du pré­sident Pierre Dos­son (2e en par­tant de la droite).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.