Des hommes de peu de pa­role

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Zapping - Pierre-Oli­vier Vé­rot

Dans les quar­tiers Nord de Mar­seille, ça se rè­gle­rait ca­goule sur la tête, ka­lach em­bar­quée sur un scoo­ter. Dans un film des an­nées 1950-60, dia­lo­gué par Au­diard ou Si­mo­nin, ça dé­fou­raille­rait à tout va et il y au­rait du monde à la fin au bou­le­vard des al­lon­gés. Dans un pas­sé plus loin­tain, ça se se­rait pas­sé dans un pré, avec des té­moins, fleu­ret ou pis­to­let en main. L’of­fen­sé et l’of­fen­seur pré­su­més se tour­ne­raient le dos et les armes ren­draient son hon­neur à l’un des deux pro­ta­go­nistes.

Dans la po­li­tique contem­po­raine, la vio­lence physique n’est heu­reu­se­ment pas de mise. Mais la pa­role don­née - et re­prise - ne vaut plus rien, ou pas grand chose. Comme l’hon­neur de ceux qui tra­hissent leurs en­ga­ge­ments ? Cette cam­pagne pré­si­den­tielle en four­nit plus d’exemples que les ci­toyens de­vraient en sup­por­ter. « Ima­gine-t-on le gé­né­ral de Gaulle mis en exa­men ? » ; « Seule une mise en exa­men pour­rait m’em­pê­cher d’être can­di­dat », etc. On connaît l’his­toire et ses re­bon­dis­se­ments, les lâ­cheurs re­ve­nus der­rière ce­lui qui s’est ac­cro­ché contre vents et ma­rées à ses rêves de pou­voir. À gauche, le scé­na­rio n’est pas plus re­lui­sant. Ain­si, Ma­nuel Valls s’est-il em­pres­sé dans la fou­lée de sa dé­faite de pié­ti­ner l’en­ga­ge­ment de ras­sem­ble­ment qu’il avait si­gné de sa plus belle plume avant le dé­but des pri­maires ci­toyennes. À pro­pos de ci­toyen­ne­té, on es­père que ces tra­hi­sons de cam­pagne ne fe­ront pas par­tie de l’en­sei­gne­ment ci­vique pro­di­gué à nos chères têtes blondes et de toutes les cou­leurs. Chez les en­fants, les choses sont plus sim­ple­ment dites : don­ner, c’est don­ner ; re­prendre, c’est vo­ler. Aux vo­leurs !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.