Est-ce que tu viens pour les va­cances…

Re­ta­per une vieille ferme à la cam­pagne, une mai­son à l’aban­don ou une an­cienne gare. Les trans­for­mer en gîte d’ac­cueil. Cer­tains pro­prié­taires ne manquent pas d’idées pour re­don­ner vie à des sites de plus en plus pri­sés par les tou­ristes.

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale - Jean-Fran­çois Vernet jean-fran­cois.vernet@cen­tre­france.com

E n 2016, le taux de rem­plis­sage des hé­ber­ge­ments la­bel­li­sés « Gîtes de France » a at­teint 37 % dans la Loire. Lea­der eu­ro­péen du tou­risme chez l’ha­bi­tant, le ré­seau jouit d’une bonne image aux yeux des usa­gers, qui re­partent gé­né­ra­le­ment conquis par l’ac­cueil des hôtes. En at­teste la note de sa­tis­fac­tion qui at­teint 4,67 sur 5 dans le dé­par­te­ment.

« L’im­pli­ca­tion des pro­prié­taires, leur gen­tillesse et la qua­li­té de leur ac­cueil, c’est l’une de nos forces », se fé­li­cite Ca­rine Ber­trand, di­rec­trice de l’As­so­cia­tion dé­par­te­men­tale du tou­risme ru­ral (ADTR), re­lais of­fi­ciel des Gîtes de France dans la Loire.

Ils sont 333 pro­prié­taires li­gé­ riens, pour un to­tal de 398 hé­ber­ge­ments, à avoir re­joint le ré­seau créé en 1955 à l’ini­tia­tive du sé­na­teur Émile Au­bert dans le but de sau­ve­gar­der l’éco­no­mie ru­rale et de main­te­nir les gens qui vi­vaient en cam­pagne sur place, en dé­ve­lop­pant une ac­ti­vi­té tou­ris­tique. Ils ont ac­cueilli 17.500 va­can­ciers l’an pas­sé, ou­vrant leurs portes entre 13 et 15 se­maines par an en moyenne.

Si tous ces sites sont sou­mis à la vi­site d’un ju­ry pour dé­ci­der du nombre d’épis (de un à quatre en fonc­tion des normes de confort en vi­gueur), ils gardent leur au­then­ti­ci­té et leur his­toire. Les fermes ré­no­vées sont sou­vent im­plan­tées dans une ex­ploi­ta­tion agri­cole et offrent des cir­cuits pé­da­go­giques par­mi les ani­maux de la ferme, à l’ins­tar de la Grange de la Brosse à Virigneux, du Cha­pi à Fon­ta­nès pour ne ci­ter qu’eux.

À La Val­la­sur­Ro­che­fort, une mai­son da­tant de 1580 a été re­ta­pée pour de­ve­nir « La liesse », un gîte de groupe pour dix per­sonnes.

D’autres pro­jets, plus in­so­lites, ont vu le jour. À La Tui­lière, JeanPaul Os­se­dat a car­ré­ment ra­che­té une an­cienne gare pour créer un gîte pour six per­sonnes : « La gare du Ta­cot », du nom de l’an­cien train qui re­liait Saint­Étienne à Vi­chy entre 1910 et 1939. « Je l’ai ra­che­tée en 2012 et le gîte a ou­vert en 2015, ra­conte ce re­trai­té. L’an pas­sé, après seule­ment un an d’ou­ver­ture, on a rem­pli le gîte 22 se­maines. » Un ré­sul­tat très éle­vé pour un site aus­si ré­cent.

À Saint­Mar­cel­lin­en­Fo­rez, la chambre d’hôtes « On­dine et Igor », char­mante mai­son re­ta­pée du XVIIIe siècle te­nue par Mar­got et Claude Sil­vestre a réa­li­sé une ex­cel­lente an­née 2016 en tra­vaillant 30 se­maines grâce à une nou­velle clien­tèle : les pro­fes­sion­nels. « Nous hé­ber­geons des com­mer­ciaux qui en ont ras­le­bol d’al­ler d’hô­tel en hô­tel. Ce­la nous offre de nou­velles pers­pec­tives », ré­sume Mar­got Sil­vestre. L’an pas­sé, l’ADTR a es­ti­mé le vo­lume d’af­faires à 2,4 M€ dans la Loire. Qui a dit que le tou­risme ne boos­tait pas l’éco­no­mie li­gé­rienne?■

Les 398 hé­ber­ge­ments li­gé­riens ont ac­cueilli 17.500 va­can­ciers en 2016

DÉ­COU­VERTE. Une quin­zaine de pro­prié­taires ou­vri­ront les portes de leur gîte, sa­me­di 25 et di­manche 26 mars.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.