Un bud­get qui flirte avec les 100 mil­lions

Les élus com­mu­nau­taires ont adop­té « un bud­get de tran­si­tion, pru­dent, sin­cère et réa­liste »

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale L'actu - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

Le bud­get pri­mi­tif de la nou­velle com­mu­nau­té d’ag­glo­mé­ra­tion Loire Fo­rez (Calf) a été adop­té à l’una­ni­mi­té, mar­di 21 mars, sans connais­sance des bases fis­cales con­cer­nant les taxes (d’ha­bi­ta­tion, fon­cière bâ­tie et non-bâ­tie, co­ti­sa­tion fon­cière des en­tre­prises…). Le bud­get prin­ci­pal (53,65 mil­lions en fonc­tion­ne­ment et 38 mil­lions en in­ves­tis­se­ment) et les qua­torze bud­gets an­nexes frôlent la cen­taine de mil­lions d’eu­ros.

Que celle ou ce­lui qui n’a pas baillé ou sou­pi­ré au moins une fois ose nous je­ter le pre­mier oreiller à la fi­gure…

Une tren­taine de dos­siers fi­gu­raient à l’ordre du jour du conseil de la com­mu­nau­té d’ag­glo­mé­ra­tion Loire Fo­rez (Calf), mar­di 21 mars, et ce­lui consa­cré au bud­get pri­mi­tif (BP) consti­tuait un plat de ré­sis­tance qui n’est ja­mais fa­cile « d’ava­ler » sans que cha­cun ne se de­mande, à un mo­ment don­né, ce qu’il fait là. Une heure au­ra néan­moins suf­fi à Pierre Gi­raud, tou­jours aus­si à l’aise avec les chiffres, pour faire adop­ter un BP 2017 qu’il a qua­li­fié de « pru­dent, sin­cère et réa­liste ».

Pas une ques­tion, pas une abs­ten­tion

Le maire de Chambles, vice­pré­sident en charge des fi­nances, a tout d’abord pré­ve­nu ses col­lègues qu’en l’ab­sence de no­ti­fi­ca­tion des bases fis­cales de la part de la Di­rec­tion dé­par­te­men­tale des fi­nances pu­bliques (du fait de l’évo­lu­tion du ter­ri­toire, ces bases brutes d’im­po­si­tion (taxes d’ha­bi­ta­tion, sur le fon­cier bâ­ti, le fon­cier non bâ­ti, d’en­lè­ve­ment des or­dures mé­na­gères…) ne de­vraient pas être connues avant la fin du mois), les ser­vices avaient tra­vaillé « dans l’in­cer­ti­tude et la dif­fi­cul­té » sur des bases es­ti­mées.

Et ma­ni­fes­te­ment bien tra­vaillé puisque le pré­sident Alain Ber­théas a, lui, es­ti­mé que « ce bud­get, le pre­mier de la com­mu­nau­té d’ag­glo­mé­ra­tion au pé­ri­mètre élar­gi, est in­tel­li­gent et rai­son­nable ». Et qu’il a été adop­té à l’una­ni­mi­té. Bud­get prin­ci­pal comme les qua­torze bud­gets an­nexes dé­diés aux or­dures mé­na­gères, à l’as­ sai­nis­se­ment, aux trans­ports ur­bains et aux dif­fé­rentes zones éco­no­miques, toutes de­ve­nues com­pé­tences in­ter­com­mu­nales de­puis le dé­but d’an­née. Pas une ques­tion, pas une abs­ten­tion dans une as­sem­blée qui avait pu faire part de ses éven­tuelles in­ter­ro­ga­tions en com­mis­sions dans les se­maines pré­cé­dant ce conseil du 21 mars.

16 % seule­ment de charges de per­son­nel

Sa prin­ci­pale ca­rac­té­ris­tique est que tout cu­mu­lé, il flirte avec la barre, sym­bo­lique, des cent mil­lions d’eu­ros pour un ter­ri­toire de plus de 100.000 ha­bi­tants (106.500), soit plus que le dé­par­te­ment de la Lo­zère (77.000 ha­bi­tants) et presque au­tant que la Creuse (120.000). La moi­tié de cette somme (53,65 mil­lions) se­ra consa­crée au fonc­tion­ne­ment d’un éta­blis­se­ment pu­blic de co­opé­ra­tion in­ter­com­mu­nale (EP­CI) qui em­ploie 280 per­sonnes (et où les charges de la masse sa­la­riale s’élèvent à « seule­ment » 16 %) et 38 mil­lions à l’in­ves­tis­se­ment (dont 29 mil­lions de dé­penses d’équi­pe­ment). La Calf va pour­suivre sa po­li­ tique de désen­det­te­ment (­ 2,35 mil­lions en 2017 sur une dette glo­bale très rai­son­nable d’une tren­taine de mil­lions dont dix pour le seul Très haut dé­bit) alors qu’elle at­tend une aug­men­ta­tion de sa do­ta­tion glo­bale de fonc­tion­ne­ment (+ 780.000 €) par rap­port à celles per­çues par les quatre ex­EP­CI dé­sor­mais in­té­grés, aug­men­ta­tion au­to­ma­tique du fait de son nou­veau poids dans le pay­sage ad­mi­nis­tra­tif.

Les élus de la Calf se re­ver­ront le 11 avril pro­chain (19 h 30) pour vo­ter les dif­fé­rents taux avec des bases cette fois­ci connues, puis le 9 mai (19 h 30) pour un pro­chain conseil com­mu­nau­taire plus « clas­sique ». Et cer­tai­ne­ment moins ré­bar­ba­tif. ■

IN­VES­TIS­SE­MENTS. En 2017, les prin­ci­pales dé­penses iront à la voi­rie, à l’éclai­rage pu­blic et au Très haut dé­bit (THD).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.