Dans la brume et à tâ­tons

Les élus ont dé­fi­ni, le 22 mars, leur stra­té­gie pour 2017

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale - Lae­ti­tia Co­hen­det lae­ti­tia.co­hen­det@cen­tre­france.com

Dos­siers in­com­plets, er­reurs de comp­tage... Le conseil com­mu­nau­taire de Fo­rezEst, mer­cre­di 22 mars, a sou­vent sur­pris par son ama­teu­risme. Les dé­bats, ce­pen­dant, étaient au ren­dez-vous.

Aïe, aïe, aïe. Jean­Michel Merle, pré­sident de Fo­rez­Est, sou­pire de las­si­tude. La nuit est tom­bée sur l’hip­po­drome de Feurs. Trois heures qu’a dé­bu­té le conseil com­mu­nau­taire. Par deux fois dans la soi­rée, il a fal­lu re­comp­ter les votes à main le­vée : cer­tains, dis­po­sant d’un pou­voir, avaient omis de le­ver le bras gauche en plus du droit. Im­pos­sible de re­tom­ber sur le nombre of­fi­ciel de pré­sents. En déses­poir de cause, on a fi­ni par va­li­der l’élec­tion d’un re­pré­sen­tant au conseil de sur­veillance de l’hô­pi­tal (Claude Mon­de­sert) sans le compte et avec la bé­né­dic­tion de l’op­po­si­tion ; la voix dé­faillante n’au­rait pas in­flué, de toute fa­çon, sur le ré­sul­tat.

Plus âpres ont été les dé­bats en ou­ver­ture de réunion avec la pré­sen­ta­tion du rap­port d’orien­ta­tions bud­gé­taires. « Nous avons eu un mois pour col­lec­ter les don­nées des cinq in­ter­com­mu­na­li­tés, a pru­dem­ment rap­pe­lé Pierre Vé­ri­cel, vice­pré­sident aux fi­nances. Il a fal­lu ana­ly­ser les chiffres sa­chant que nous avions des vi­sions et des pra­tiques dif­fé­rentes. 2017 se­ra une an­née de tran­si­tion. Il faut que nous puis­sions rendre les ser­vices aux ha­bi­tants et aux en­tre­prises. »

En clair : pas ques­tion de mettre sur la table le de­ve­nir de la com­pé­tence voi­rie ou de la pe­tite en­fance, re­por­té à 2018. Éva­cuées éga­le­ment, les pro­blé­ma­tiques de ges­tion des dé­chets (trois sys­tèmes de col­lecte co­ha­bitent au sein de Fo­rez­Est, dont le prin­cipe d’une taxe in­ci­ta­tive, mise en place à Bal­bi­gny).

L’exé­cu­tif a pa­ré au plus pres­sé, sans connaître d’ailleurs cer­taines don­nées in­dis­pen­sables au mon­tage de son bud­get comme le mon­tant du FPIC (fonds de pé­réqua­tion des res­sources intercommunales). Une ap­pel­la­tion bar­bare pour dé­si­gner un mé­ca­nisme de so­li­da­ri­té na­tio­nale : les in­ter­com­mu­na­li­tés les plus riches re­versent une par­tie de leurs res­sources aux plus pauvres. Fo­rezEst se­ra­t­elle bé­né­fi­ciaire ou contri­bu­trice sa­chant que le Pays de Saint­Gal­mier re­ver­sait jus­qu’ici 1,7 mil­lion d’eu­ros au pot com­mun ? Dif­fi­cile de sa­voir.

« Les cal­culs de l’État sont beau­coup plus com­plexes qu’une simple ad­di­tion », a pré­ve­nu Pierre Vé­ri­cel. Mar­chant sur des oeufs, l’élu a don­né des ga­ran­ties aux mu­ni­ci­pa­li­tés : les re­dis­tri­bu­tions (13,2 mil­lions d’eu­ros) et les fonds de concours (2,295 mil­lions) se­ront main­te­nus sur la base des cinq der­nières an­nées.

« Au­cun membre n’a été lé­sé. Nous ne vou­lions pas mettre en dif­fi­cul­té les com­munes », a in­sis­té Pierre Vé­ri­cel, pei­nant à convaincre son au­di­toire et jus­qu’à ses propres col­lègues de l’exé­cu­tif, cha­cun dé­fen­dant son pré car­ré.

Le bou­ton pause est en­clen­ché

À vou­loir pré­ser­ver tout le monde et sans au­cun ar­bi­trage, les in­ves­tis­se­ments en 2017 se ré­dui­ront à peau de cha­grin. « Le très haut dé­bit va nous coû­ter très cher, a sou­li­gné Pierre Vé­ri­cel. Nous avons bud­gé­ti­sé 12,6 mil­lions d’eu­ros. Seuls les pro­jets réel­le­ment en­ga­gés par ailleurs (la ré­no­va­tion d’une salle à la pis­cine de Feurs, la ZAC des Mu­rons II à Veauche, l’amé­na­ge­ment des gares de Mon­trond­les­Bains et Veauche, la zone de Bois vert à Bal­bi­gny et la mai­son de san­té de Pa­nis­sières, N.D.L.R.) ap­pa­raî­tront en sec­tion in­ves­tis­se­ment. Pour le reste, nous ap­puie­rons sur le bou­ton pause et c’est la com­mis­sion fi­nances qui dé­ci­de­ra de ré­ac­ti­ver, ou non, les mises en chan­tier. Nous de­vrons prio­ri­ser si­non tout se­ra très com­pli­qué compte te­nu des am­bi­tions lé­gi­times de cha­cun. »

« La gym­nas­tique n’est pas simple, a conve­nu Syl­vain Dar­doul­lier, maire d’Avei­zieux, vice­pré­sident à l’urbanisme et au très haut dé­bit. Et nous de­vons fé­li­ci­ter les ser­vices pour le tra­vail ac­com­pli. Mais ce rap­port ne ré­pond pas à nos in­ter­ro­ga­tions. Ce que je vou­drais c’est qu’on puisse avan­cer en­semble et pas seule­ment cha­cun de son cô­té. »

L’af­faire est dé­sor­mais entre les mains de la com­mis­sion fi­nances dont la pre­mière réunion est pré­vue le 5 avril. À charge pour elle d’éla­bo­rer un bud­get, as­sor­ti de 22 bud­gets an­nexes, mis­sion qui re­lève dé­jà du casse­tête. ■

« 2017 se­ra une an­née de tran­si­tion »

IN­VES­TIS­SE­MENT. La ré­no­va­tion d’une salle, au pre­mier étage de la pis­cine de Feurs, de­vrait fi­gu­rer à la sec­tion in­ves­tis­se­ment 2017 de la nou­velle in­ter­com­mu­na­li­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.