De Na­po­léon III à la fon­da­tion de La Dia­na

Claude Lat­ta a don­né une confé­rence sur le duc de Per­si­gny

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Montbrison -

L’his­to­rien Claude Lat­ta a su, avec sa pas­sion cou­tu­mière, cap­ti­ver son au­di­toire ve­nu dé­cou­vrir un grand nom de l’his­toire fo­ré­zienne, dans le cadre du cycle de confé­rences de La Dia­na, ven­dre­di 17 mars.

Vic­tor Fia­lin, Li­gé­rien né sans par­ti­cule en 1808 à Saint­Ger­main­Les­pi­nasse, se fait ap­pe­ler Fia­lin de Per­si­gny, du nom d’un ha­meau de Cré­meaux où sa famille a ac­quis des terres nobles.

Or­phe­lin d’un sol­dat de l’ar­mée na­po­léo­nienne, il est avide de re­con­nais­sance so­ciale. En­ga­gé dès dix­huit ans dans une car­rière mi­li­taire, il est des­ti­tué deux ans plus tard tant son cô­té tru­blion in­com­mode le ré­gime royal.

Nos­tal­gique de l’épo­pée na­po­léo­nienne et de­ve­nu un fervent bo­na­par­tiste, il par­ti­cipe aux ten­ta­tives de coup d’État du fu­tur Na­po­léon III. Condam­né à la pri­son, la Ré­vo­lu­tion de 1848 le li­bère. Il est l’ar­ti­san fa­na­tique de la marche de Louis­Na­po­léon vers la pré­si­dence, puis l’em­pire où il de­vient mi­nistre de l’In­té­rieur à par­tir de 1852. Il fait ins­tal­ler Haussmann qui trans­for­me­ra Pa­ris en ville im­pé­riale.

Fon­da­teur de La Dia­na en 1862

Peu à peu écar­té du pou­voir à par­tir de 1860, il su­bit une dis­grâce do­rée, adou­cie par le titre de duc de Per­si­gny que son idole Na­po­léon III, lui dé­cerne. Dé­sor­mais, le duc dis­po­nible pour les af­faires de sa pro­vince na­tale, fait, creu­ser le ca­nal du Fo­rez pour as­sai­nir la plaine et aus­si ins­tal­ler le ré­seau fer­ro­viaire li­gé­rien.

Pas­sion­né d’his­toire, Per­si­gny fonde le 24 août 1862, La Dia­na, so­cié­té his­to­rique et ar­chéo­lo­gique du Fo­rez pour ras­sem­bler les ou­vrages sur l’his­toire de cette pro­vince. Ain­si par la voix de Claude Lat­ta, La Dia­na vient d’ho­no­rer la mé­moire de cet am­bi­tieux au­to­ri­taire mais aus­si grand bien­fai­teur d’un Fo­rez qu’il a vé­ri­ta­ble­ment ai­mé. ■

Il fait creu­ser le ca­nal du Fo­rez pour as­sai­nir la plaine

MÉ­MOIRE. « N’ou­blions pas que Per­si­gny a ai­mé vé­ri­ta­ble­ment sa pro­vince, a créé la Dia­na et réa­li­sé de grands tra­vaux fo­ré­ziens », a conclu Claude Lat­ta de­vant un au­di­toire pas­sion­né.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.