L’his­toire mé­dié­vale du Fo­rez, de comte en comte

La der­nière confé­rence don­née à La Dia­na a fait la part belle aux comtes du Fo­rez, de Guy Ier à Guy VII

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Montbrison Vivre Sa Ville -

La so­cié­té his­to­rique et ar­chéo­lo­gique du Fo­rez a in­vi­té le doc­teur Ch­ris­tian Fra­chette, mé­de­cin re­trai­té et his­to­rien mé­dié­viste ven­dre­di 7 avril, pour pré­sen­ter la dy­nas­tie féo­dale des comtes qui ont di­ri­gé le Fo­rez entre le XIIe et le XIVe siècle.

Grâce à son propos vi­vant et brillam­ment do­cu­men­té, les par­ti­ci­pants se sont d’abord in­té­res­sés à Guy Ier, bien avi­sé de confier son fils au roi de France pour qu’il soit éle­vé à la cour royale. Dès 1173, le com­té de Fo­rez, sé­pa­ré de Lyon, prend son in­dé­pen­dance et la fa­mille com­tale s’ins­talle à Mont­bri­son.

L’oncle Re­naud et la col­lé­giale

Du­rant les croi­sades, nos comtes partent guer­royer en Orient et cer­tains y laissent leur vie. As­su­rant la ré­gence à la place d’un Guy IV trop jeune pour gou­ver­ner, l’oncle Re­naud de Fo­rez se montre homme de poigne, ha­bile et fier ges­tion­naire. De fait, il est le vé­ri­table créa­teur de la col­lé­giale Notre­Dame et de son collège de treize cha­noines.

En 1317, le comte Jean Ier, as­si­du à la cour de France, co­pie l’or­ga­ni­sa­tion royale et ins­talle à Mont­bri­son la pre­mière chambre des comptes en Fo­rez qui de­vient « un État dans l’État ». C’est ce qui fait dire au Dr Fra­chette qu’en notre pro­vince, « on aime les sous plus qu’en Au­vergne ». ■

RE­VUE DE COMTES. Le Dr Fra­chette (à gauche) avec hu­mour et par­ler vrai, a dres­sé le por­trait de nos comtes et no­tam­ment Re­naud de Fo­rez, qui al­liait « la fier­té d’un ba­ron à l’or­gueil d’un pré­lat ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.