Le fa­meux match à six points

Mar­seille ac­cueille l’ASSE, son pour­sui­vant, di­manche à 21 heures

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Sports La Gazette Des Verts - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

L’op­po­si­tion entre Pho­céens et Fo­ré­ziens s’ap­pa­rente à une fi­nale pour la 5e place. Sur­tout si Lyon et Bor­deaux ve­naient à s’in­cli­ner en dé­pla­ce­ment.

«Un tour­nant du cham­pion­nat, face à un concur­rent di­rect, un ri­val his­to­rique. Une qua­li­fi­ca­tion pour une place en coupe d’Eu­rope passe par un suc­cès. » Voi­là com­ment le site In­ter­net de l’Olym­pique de Mar­seille a dé­bu­té, dès mar­di der­nier, la pré­sen­ta­tion de l’af­fiche de la 33e jour­née de Ligue 1 entre l’OM et l’AS Saint­Étienne, ren­contre pro­gram­mée di­manche soir au stade Vé­lo­drome (21 heures).

« Tout le monde me parle d’Eu­rope »

Le même jour, le club olym­pien ne s’est pas pri­vé de rap­pe­ler chiffres à l’ap­pui, com­bien l’his­to­rique des confron­ta­tions entre les deux clubs fran­çais les plus titrés de l’Hexa­gone était fa­vo­rable aux Pho­céens (lire cia­près). Dès le nul ra­me­né de Tou­louse, di­manche pas­sé, Di­mi­tri Payet et son en­traî­neur, Ru­di Gar­cia, deux an­ciens sté­pha­nois, avaient évo­qué la ve­ nue des Verts sur la Ca­ne­bière, cha­cun pour sou­li­gner l’im­por­tance de cette 52e confron­ta­tion de l’his­toire dans la pers­pec­tive de la lutte à la­quelle se livrent les deux clubs pour dé­cro­cher la 5e place sy­no­nyme de qua­li­fi­ca­tion eu­ro­péenne en fin d’exer­cice.

Dans le Fo­rez, le dis­cours pu­blic a été ra­di­ca­le­ment op­po­sé. Ain­si, après le par­tage des points concé­dé face au FC Nantes At­lan­tique (FCNA), Ch­ris­tophe Gal­tier s’est lui plaint de la pres­sion mise sur les épaules de son groupe par cet ob­jec­tif af­fi­ché par ses di­ri­geants. « À force d’en par­ler, ça fo­ca­lise l’at­ten­tion, ça fo­ca­lise nos sup­por­ters qui veulent à tout prix qu’on soit eu­ro­péen. Et à force de fo­ca­li­ser, ça crée des ten­sions et à force de créer des ten­sions, ça fait des sif­flets au bout de dix mi­nutes de jeu. Je trouve que c’est un peu dom­mage. […] Tout le monde parle de l’Eu­rope. Tous les jours, quand je vais cher­cher le pain, on me parle de l’Eu­rope. Quand je vais à La Poste, on me parle de l’Eu­rope. Quand j’ar­rive au club, on me parle de l’Eu­rope. […] Dans d’autres clubs, ils ont eu l’in­tel­li­gence de ne pas en par­ler. Ils ne vont pas y ar­ri­ver et on ne leur di­ra rien ! »

Cette ti­rade, as­sez éton­nante, en dit long sur la pres­sion qui règne au­tour du sprint fi­nal. Et sur l’état d’es­prit des Verts. Alors que l’OM re­ven­dique dé­jà une qua­li­fi­ca­tion qui lui tend les bras et en ap­pelle à ses sup­por­ters, l’ASSE, elle, se re­plie sur elle­même et ré­clame qu’on laisse joueurs et staff tech­nique dans leur bulle. D’ailleurs, bien mal­gré eux, les sup­por­ters sté­pha­nois ne se­ront pas du dé­pla­ce­ment au Vé­lo­drome (lire ci­des­sus).

Ques­tion de tem­pé­ra­ment ou de bon sens ? Ré­ponse ce di­manche soir car le vain­cu per­dra une grosse par­tie de ses illu­sions eu­ro­péennes. Sur­tout s’il porte un maillot vert. ■

ILLUSTRATION : OLYM­PIQUE DE MAR­SEILLE

OB­JEC­TIF. Si Ch­ris­tophe Gal­tier es­time que l’am­bi­tion eu­ro­péenne met trop de pres­sion, l’OM, lui, va droit au but.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.