Deux nou­veaux ro­mans pour M-C. Belz

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Portes Du Forez Vie Locale -

En juillet 2016, Ma­rieCh­ris­tine Belz, écri­vain lo­cal, pu­bliait son pre­mier ou­vrage : Ou­blies moi et vis ta vie, ro­man ap­par­te­nant au genre po­li­cier ro­ma­nesque en­tiè­re­ment écou­lé au­jourd’hui (il va faire l’ob­jet d’une ré­édi­tion). L’au­teur avait pro­mis une suite. C’est chose faite puisque deux nou­veaux ou­vrages sont dis­po­nibles de­puis jan­vier : Le maître du jeu et La loi c’est moi.

Ils in­citent à l’évasion, dans la li­gnée du pre­mier ro­man. Le lec­teur, à tra­ vers ces trois tomes, voyage de Brook­lyn au Viet­nam en pas­sant par l’Ita­lie et la Li­tua­nie.

L’au­teur s’ap­puie tou­jours sur des faits et des lieux exis­tants ce qui né­ces­site par­fois un long tra­vail de re­cherche et d’in­ves­ti­ga­tion mais confère à l’his­toire un réa­lisme trou­blant.

Pour ces deux nou­veaux ou­vrages, Ma­rie­Christine Belz a chan­gé d’édi­teur et s’est en­ga­gée avec Atra­men­ta, une mai­son al­ter­na­tive pro­po­sant un échange plus qua­li­ta­tif, du con­seil et des idées tout en lais­sant une cer­taine li­ber­té. Si La loi c’est moi an­nonce la fin de l’his­toire, la porte reste en­trou­verte…

Ma­rie­Christine Belz an­nonce qu’elle va prendre un peu de re­pos mais elle évoque aus­si un autre pro­jet d’écri­ture avec cette fois la Bre­tagne en toile de fond.

Ses ou­vrages ré­fé­ren­cés dans les grandes li­brai­ries sont éga­le­ment dis­po­nibles en ver­sion nu­mé­rique. L’écri­vain lo­cal se­ra pré­sent au mar­ché de l’été ven­dre­di 16 juin. ■

ÉCRI­VAIN. Ma­rie Christine Belz pré­sente ses trois ou­vrages.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.