La che­vau­chée fan­tas­tique

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Par Ici Les Sorties - Jean-Fran­çois Ver­net jean-fran­cois.ver­net@cen­tre­france.com

L’as­so­cia­tion Fo­rez Ame­ri­can horses or­ga­nise le cham­pion­nat dé­par­te­men­tal d’équi­ta­tion Wes­tern, sa­me­di 22 et di­manche 23 avril, à l’écu­rie d’Ur­fé, à Cham­béon. Une dis­ci­pline tout droit ve­nue des USA, le pays des cow-boy, par­ti­cu­liè­re­ment en vogue dans le dé­par­te­ment de la Loire.

Qui n’a ja­mais joué aux cow­boy et aux in­diens dans son en­fance ? L’uni­vers du Far West, créa­teur de hé­ros sur grand écran par ex­cel­lence, a conduit plu­sieurs gé­né­ra­tions de ca­va­liers à mon­ter à che­val.

L’équi­ta­tion Wes­tern est une dis­ci­pline bien par­ti­cu­lière, ve­nue tout droit des États­Unis. Sa­me­di 22 et di­manche 23 avril, l’as­so­cia­tion Fo­rez Ame­ri­can horses or­ga­ni­se­ra le cham­pion­nat dé­par­te­men­tal à l’écu­rie d’Ur­fé, à Cham­béon. La lo­gique est res­pec­tée, étant don­né que la Loire est le pre­mier dé­par­te­ment de France en termes d’or­ga­ni­sa­tion de concours de cette pra­tique spor­tive.

Ce se­ra l’oc­ca­sion de faire connais­sance avec cette ap­proche dif­fé­rente de l’équi­ta­ tion qui tend à faire du che­val un col­la­bo­ra­teur : « Il y a d’un cô­té une équi­ta­tion où on fait faire au che­val et de l’autre une équi­ta­tion où on de­mande à faire à son che­val, car à l’époque, le cow boy avait be­soin de sa mon­ture pour tra­vailler.

Il de­vait en prendre grand soin », ré­sume Guy Ma­gnin, le pré­sident de l’as­so­cia­tion Fo­rez Ame­ri­can horses.

Une épreuve avec un trou­peau de vaches

« C’est une culture que j’aime, d’abord parce que je suis de la gé­né­ra­tion des films de John Wayne. Et puis j’avais un grand­père qui était dans la ca­va­le­rie en 1914. J’ai gran­di avec ses anec­dotes qui m’ont pous­sé à m’in­té­res­ser aux che­vaux », pré­cise cet an­cien pho­to­graphe pro­fes­sion­nel, qui n’a com­men­cé à mon­ter à che­val qu’à 30 ans, « lorsque j’ai pu me payer un trot­teur. C’est une pas­sion qui reste chère, même si elle s’est bien dé­mo­cra­ti­sée. »

Guy Ma­gnin re­trouve dans l’équi­ta­tion Wes­tern une ma­nière d’ap­pré­hen­der le che­val moins guin­dée que dans les concours de saut d’obs­tacles. C’est aus­si pour ce­la qu’il es­père tou­cher un large pu­blic, ce week­end, à l’oc­ca­sion du cham­pion­nat dé­par­te­men­tal qui va en­glo­ber neuf épreuves (voir en­ca­dré) re­con­nues par la Fé­dé­ra­tion fran­çaise d’équi­ta­tion (FFE). Pour la pre­mière fois, les spec­ta­teurs pour­ront as­sis­ter à une épreuve de ranch sor­ting, au cours de la­quelle deux ca­va­liers de­vront faire sor­tir d’un trou­peau de vaches, toutes nu­mé­ro­tées, celles ti­rées au sort par le ju­ry.

Jus­qu’à 5.000 spec­ta­teurs à Mont­bri­son dans le pas­sé

L’an pas­sé, le cham­pion­nat avait ac­cueilli 245 par­ti­ci­pants. Les or­ga­ni­sa­teurs semblent un peu moins op­ti­mistes puis­qu’un autre concours est or­ga­ni­sé ce même week­end à Pa­ris. Re­gret­table coïn­ci­dence qui ne de­vrait pas re­froi­dir les ar­deurs du pu­blic. Dans un pas­sé ré­cent (de 1995 à 2007), les cham­pion­nats dé­par­te­men­taux réunis­saient jus­qu’à 5.000 spec­ta­teurs. Ils se te­naient alors aux Jac­quins, à Mont­bri­son. En 2017, nul doute que les cow­boy font tou­jours re­cette… ■

« Il y a une équi­ta­tion où on fait faire au che­val et une où on lui de­mande de faire

PHO­TO DR

CA­VA­LIER À CHA­PEAU. L’équi­ta­tion Wes­tern, ou comment mon­ter un che­val comme un cow-boy…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.