Et la voi­ture s’est en­vo­lée...

Pri­son avec sur­sis après une sor­tie de route

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

Une jeune femme avait été gra­ve­ment bles­sée dans un spec­ta­cu­laire ac­ci­dent de la cir­cu­la­tion sur­ve­nu en sep­tembre 2016, à An­dré­zieuxBou­théon. Le vé­hi­cule était conduit par son de­mi-frère qui a été condam­né à de la pri­son avec sur­sis.

«La vic­time est­elle dans la salle ? » « Non, elle est à Dis­ney­land ! » Ma­rine Men­nes­son reste in­ter­dite. La pré­si­dente du tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de SaintÉ­tienne semble se de­man­der si elle a bien en­ten­du et bien com­pris et sur­tout, si c’est bien le pré­ve­nu qui lui fait face qui vient de lui ré­pondre.

Et c’est ef­fec­ti­ve­ment lui. L’homme ne plai­sante pas : la vic­time sé­journe vrai­ment au parc d’at­trac­tions de la ré­gion pa­ri­sienne. Sous en­ten­du, elle a pré­fé­ré al­ler s’amu­ser que ve­nir té­moi­gner au pa­lais de jus­tice. Si ce tren­te­naire est par­fai­te­ment au cou­rant de son em­ploi du temps, c’est qu’il s’agit de sa de­mi­soeur. Compte te­nu du ton qu’il a em­ployé, les re­la­tions entre ces deux­là ne semblent pas au beau fixe. Peut­être jus­te­ment à cause de l’af­faire qui les a ame­nés de­vant la jus­tice.

En sep­tembre 2016, l’une et l’autre cir­cu­laient dans une voi­ture qui a ef­fec­tué une sor­tie de route à An­dré­zieux­Bou­théon. Trois autres per­sonnes étaient à bord de ce vé­hi­cule qui a quit­té la chaus­sée après une em­bar­dée. Ar­ri­vés sur place aux alen­tours de 22 h 30, les gen­darmes ont conclu à une sor­tie de route consé­cu­tive à une perte de contrôle.

L’en­quête a per­mis d’éta­blir que la voi­ture a mor­du sur le terre­plein cen­tral avant d’en­chaî­ner des zig­zags, d’ef­fec­tuer plu­sieurs ton­neaux au­des­sus du sol pour ter­mi­ner sa course contre un lam­pa­daire et s’im­mo­bi­li­ser sur le toit.

Six mois d’ITT

C’est un mi­racle si l’ac­ci­dent n’a fait qu’un seul bles­sé sé­rieux, la pas­sa­gère avant, de­mi­soeur du chauf­feur. Outre une grave en­torse cer­vi­cale, elle a été bles­sée à une main et a su­bi plu­sieurs opé­ra­tions. « Les mé­de­cins craignent des sé­quelles es­thé­tiques et fonc­tion­nelles, ex­plique la pré­si­dente. Ils lui ont ac­cor­dé une in­ter­rup­tion tem­po­raire de tra­vail de six mois. »

C’en est trop pour le pré­ve­nu qui in­ter­rompt Ma­rine Men­nes­son : « Elle dit qu’elle a été gra­ve­ment bles­sée mais elle prend des sel­fies en condui­sant ! » Rap­pel à l’ordre de la juge qui de­mande le si­lence : « Je ré­sume les faits et vous au­rez la pa­role en­suite. »

« J’ai rien d’autre à dire », ré­torque le pré­ve­nu, do­mi­ci­lié à L’Hô­pi­talLe­Grand et pour­sui­vi pour bles­sures in­vo­lon­taires et conduite d’un vé­hi­cule à une vi­tesse ex­ces­sive. Il ne conteste pas son er­reur en tant que chauf­feur mais ne di­gère ma­ni­fes­te­ment pas cette convo­ca­tion de­vant la jus­tice.

Le ca­sier judiciaire de cet em­ployé d’une ver­re­rie fo­ré­zienne porte trace de deux condam­na­tions : une pro­non­cée en 2008 par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Mont­bri­son, as­sor­tie de deux mois de pri­son avec sur­sis, et une autre de 2013, dé­jà pro­non­cée par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel sté­pha­nois, pour dé­gra­da­tions en réunion.

Trois ans en­cou­rus

Parce qu’elle es­time qu’« il prend les choses à la lé­gère », Ma­rianne Ber­théas rap­pelle à ce cé­li­ba­taire, père de deux en­fants, qu’il en­court jus­qu’à trois ans de pri­son. La vice­pro­cu­reur de la Ré­pu­blique re­quiert quatre mois avec sur­sis à son en­contre, six mois de sus­pen­sion du per­mis de conduire et 250 € d’amende.

Le tri­bu­nal a fi­na­le­ment été plus com­pré­hen­sif et clé­ment. L’homme a éco­pé de trois mois de pri­son avec sur­sis et de 400 € d’amende. « Et pour le per­mis ? », in­ter­roge le tren­te­naire. « Le tri­bu­nal a consi­dé­ré qu’il n’y avait pas lieu de le sus­pendre puisque tous les tests (al­coo­lé­mie, stu­pé­fiants…) se sont ré­vé­lés né­ga­tifs », ajoute Ma­rine Men­nes­son.

Pas de sou­rire de l’autre cô­té de la barre mais un sou­la­ge­ment ponc­tué d’un « mer­ci ». ■

« Elle a été bles­sée mais elle prend des sel­fies en condui­sant ! »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.