3.250 heures de tra­vail pour sa Pan­hard de 1954

Les mor­dus de voi­tures an­ciennes se sont re­trou­vés à l’es­pace Guy­Poi­rieux di­manche 30 avril

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Montbrison -

An­dré Char­rey­ron, col­lec­tion­neur de voi­tures an­ciennes, a pré­sen­té quatre vé­hi­cules lors de la grande exposition de di­manche 30 avril, à l’es­pace Guy-Poi­rieux, et no­tam­ment une Pan­hard Ju­nior qu’il a en­tiè­re­ment res­tau­rée.

Par­mi les quatre vé­hi­cules ex­po­sés par An­dré Char­rey­ron à l’oc­ca­sion de la jour­née na­tio­nale des vé­hi­cules d’époque, or­ga­ni­sée di­manche 30 avril dans la sous­pré­fec­ture, fi­gu­raient trois MG, du nom de la marque bri­tan­nique fon­dée en 1924. « Les An­glais ont la culture du vé­hi­cule an­cien ; ils s'en servent da­van­tage que nous et ne jettent rien. On peut donc plus fa­ci­le­ment re­trou­ver des pièces. Quand un An­glais vient ef­fec­tuer un ral­lye en France, il vient avec sa voi­ture, pas ques­tion de la mettre sur une pla­te­forme », nous a confié le col­lec­tion­neur.

La voi­ture dont il est le plus fier est une Pan­hard Ju­nior de 1954, en­tiè­re­ment res­tau­rée par ses soins, pro­duite à 4.708 exem­plaires entre 1952 à 1956. « J’ai ache­té une Pan­hard pour la nos­tal­gie. C'est une voi­ture fran­çaise dont la marque a été à l'ori­gine de l'au­to­mo­bile : en 1891, la pre­mière voi­ture mise en cir­cu­la­tion était une Pan­hard. Ces voi­tures ont rou­lé jus­qu'en 1967. La marque Pan­hard & Le­vas­ sor a dé­po­sé la plu­part des bre­vets au­to­mo­biles avant d’être ra­che­tée par Ci­troën qui en a pris tout le meilleur. La DS, d’ailleurs, avait un mo­teur Pan­hard. »

Pas­sion­né de voi­tures an­ciennes, An­dré Char­rey­ron a fait l’ac­qui­si­tion en mars 2014 de cette Pan­hard Ju­nior, dé­cou­verte à l’état d’épave dans l’ar­rière­bou­tique d’un Mont­bri­son­nais. Son nou­veau pro­prié­taire lui a re­don­né une se­conde vie, lui qui n’est pour­tant pas du mé­tier : en l’es­pace de deux ans, il a tout re­fait, al­lant jus­qu’à fa­bri­quer lui­même les pièces man­quantes.

Quelques 3.250 heures de mé­ca­nique et de car­ros­se­rie ont été né­ces­saires pour ob­te­nir un ré­sul­tat im­pec­cable ; seule la pein­ture fi­nale a été ef­fec­tuée en ca­bine. Au­jourd’hui, le pro­prié­taire de ce pe­tit road­ster, qui roule par­fai­te­ment bien, par­ti­cipe ré­gu­liè­re­ment à des ral­lyes dans la France en­tière. ■

Une épave ache­tée en mars 2014

APRÈS. An­dré Char­rey­ron a tra­vaillé pen­dant deux ans pour re­ta­per en­tiè­re­ment sa Pan­hard Ju­nior de 1954, qu’il a ex­po­sée fiè­re­ment à l’es­pace Guy-Poi­rieux, di­manche 30 avril.

AVANT. An­dré Char­rey­ron avait ache­té une Pan­hard ju­nior en mars 2014 : ab­so­lu­ment tout était à re­faire hor­mis le châs­sis, le porte-clé et la ba­guette de ca­pot.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.