La dé­marche zé­ro phy­to de­puis le 1er jan­vier

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Montbrison -

Dans le cadre de la loi Lab­bé, le ser­vice des es­paces verts est en­tré dans la dé­marche « zé­ro phy­to » de­puis le dé­but de l’an­née 2017, pros­cri­vant l’usage des désher­bants chi­miques dans les lieux ac­cueillant du pu­blic.

« Pour adap­ter nos pra­tiques de désher­bage, nous avons fait faire un diag­nos­tic de l’exis­tant, ex­plique l’ad­joint Gé­rard Vernet. Le constat est le sui­vant : la Ville en­tre­tient 50 hec­tares d’es­paces verts et il y a 200 ki­lo­mètres de trot­toirs en gore à désher­ber. Les be­soins pour or­ga­ni­ser un désher­bage al­ter­na­tif s’éle­vaient à quatre per­sonnes sup­plé­men­taires avec du ma­té­riel adap­té ».

Pour évi­ter d’im­pac­ter l’équi­libre bud­gé­taire de la Ville, le ser­vice s’est ré­or­ga­ni­sé : « Nous avons em­bau­ché seule­ment une per­sonne sup­plé­men­taire et re­tra­vaillé les mis­sions des équipes de voi­rie. Nous avons aus­si dé­ci­dé de pra­ti­quer une ges­tion dif­fé­ren­ciée des es­paces : le grand pré vers Sain­teEu­gé­nie, par exemple, ne se­ra fau­ché que deux fois par an tan­dis que le jar­din d’Allard se­ra tou­jours jar­ di­né pour conser­ver un ni­veau hor­ti­cole éle­vé et don­ner à voir des es­pèces va­riées ».

Autres choix, ceux de pré­voir des amé­na­ge­ments qui font ap­pel à des mé­thodes d’en­tre­tien dif­fé­rentes (paillage mi­né­ral, plante couvre­sol comme le lierre…) et la plan­ta­tion de plus nom­breuses vi­vaces qui né­ces­sitent moins de soins.

S’ac­com­mo­der des herbes folles

Der­nier point par­ti­cu­liè­re­ment im­por­tant : la com­mu­ni­ca­tion avec la po­pu­la­tion car le pay­sage va chan­ger et il fau­dra s’ac­com­mo­der des pe­tites herbes non dé­si­rées sur les trot­toirs ou dans les mas­sifs. Pour at­ti­rer l’oeil vers le « beau », des es­sais de se­mis en bas des murs sont ef­fec­tués. Il n’est pas non plus in­ter­dit aux ha­bi­tants d’ef­fec­tuer eux­mêmes des pe­tits désher­bages…

La jungle n’en­va­hi­ra pas pour au­tant les rues, le ser­vice s’étant équi­pé de ma­té­riel pour un mon­tant de 44.000 € HT (sub­ven­tion­né à 80 %) : un mo­to­cul­teur­désher­beur, un désher­beur à eau chaude ou des ré­ci­pro­ca­teurs. Ce pas­sage au zé­ro phy­to s’ins­crit dans une stra­té­gie glo­bale (pro­duits, ma­té­riel, es­pèces plan­tées, pra­tiques), as­so­ciée à la PBI (pro­tec­tion bio­lo­gique in­té­grée). Nul doute qu’avec tous ces ef­forts en­tre­pris, la Ville de Mont­bri­son conser­ve­ra ses trois fleurs. ■

La jungle n’en­va­hi­ra pas pour au­tant les rues !

MA­TÉ­RIEL. Jean-Luc Vial­la­ron pré­sente le ré­ci­pro­ca­teur, qui évite les pro­jec­tions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.