Jean Dres­sy, un Poi­lu ren­tré dans l’his­toire

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Montbrisonnais -

Un hom­mage a été ren­du au Saint­Ro­ma­nais Jean Dres­sy, di­manche 30 avril, à Gru­gies, dans l’Aisne. Re­tour sur l’his­toire sin­gu­lière de ce sol­dat, mort le 23 avril 1917 pen­dant la Pre­mière Guerre mon­diale.

Né à Saint­Ro­main­le­Puy le 27 mars 1889, Jean Dres­sy est mo­bi­li­sé dès le dé­but du conflit dans un ré­gi­ment de Dra­gons (ca­va­le­rie). Il sauve de la mort son lieu­te­nant, tou­ché par une balle à la cuisse, en le ra­me­nant sur son che­val sous une grêle de balles en­ne­mies.

Mi­trailleur dans les avions

Jean Dres­sy au­rait sol­li­ci­té un stage de mi­trailleur bre­ve­té pour pou­voir em­bar­quer dans les avions. Il se lie d’ami­tié avec un pi­lote amé­ri­cain du nom de Ro­nald Hos­kier, fils d’un riche in­dus­triel et pas­sion­né d’avia­tion. Il in­tégre la Lé­gion étran­gère en août 1916 puis l’es­ca­drille La Fayette le 11 dé­cembre 1916, com­po­sée de pi­lotes vo­lon­taires amé­ri­cains.

À bord d’un Mo­ra­neSaul­nier bi­place, le duo Ro­nald Hos­kier (pi­lote)Jean Dres­sy (mi­trailleur) s’en­tend à mer­veille et abat de nom­breux avions ennemis. Jean Dres­sy est éle­vé au grade de lieu­te­nant.

Mais le 23 avril 1917, l’équi­page dé­colle en com­pa­gnie d’autres avions. Res­té à l’ar­rière de la for­ma­tion de com­bat (son ap­pa­reil est plus lent), l’avion de Hos­kier et Dres­sy est sur­pris par trois ap­pa­reils ennemis ayant dé­col­lé de Guise (dans l’Aisne). Après 15 mi­nutes de com­bat, le Mo­rane pique du nez, Hos­kier, bles­sé, perd le contrôle et s’abîme sur des tran­chées de com­mu­ni­ca­tion fran­çaises, à la hau­teur de la côte 62, à l’est de Gru­gies (Aisne). Il est 13 heures. Les deux membres de l’équi­page sont tués sur le coup.

Dé­co­ré de la Croix de guerre

Leur bour­reau est le lieu­te­nant Willi Schunke. C’est sa pre­mière vic­toire, ce se­ra aus­si sa der­nière : il est rayé à son tour du ciel le 24 mai 1917 par un avion an­glais.

Dé­co­ré de la Croix de guerre, Jean Dres­sy re­pose à l’an­cien ci­me­tière de la com­mune, loin de son com­pa­gnon d’armes et ami, le ser­gent Ro­nald Hos­kier, en­ter­ré au ci­me­tière mi­li­taire de Eta­lon dans la Somme. Une stèle a été édi­fiée dans le ci­me­tière com­mu­nal de Gru­gies en mé­moire des deux hommes.

118 hommes de SaintRo­main­le­Puy ont per­du la vie du­rant la guerre de 1914­1918. ■

CRASH. Pho­to­gra­phie prise à l’en­droit où s’est écra­sé l’avion de Ro­nald Hos­kier et de Jean Dres­sy, peu de temps après que l’ap­pa­reil ait été abat­tu.

POR­TRAIT. Jean Dres­sy, né en mars 1889 à Saint-Ro­main.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.