Les Verts n’ont plus rien à perdre

L’ASSE re­çoit Bor­deaux ce ven­dre­di à 20 h 45 en match avan­cé de la 36e jour­née de cham­pion­nat

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Sports - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

Dis­tan­cée par son ad­ver­saire du jour dans la qua­li­fi­ca­tion pour la Ligue Europa, l’ASSE n’a au­cun cal­cul à faire face aux Bor­de­lais. Seule une vic­toire pour­rait avoir un réel im­pact sur sa fin de sai­son.

Un peu comme les deux der­niers can­di­dats en­core en lice pour suc­cé­der à Fran­çois Hol­lande à la pré­si­dence de la Ré­pu­blique fran­çaise, les Verts n’ont plus au­cun cal­cul à faire. Il faut don­ner le meilleur de soi­même et fon­cer sans se re­dou­ter ni même se pré­oc­cu­per de ce qui va ar­ri­ver.

Ter­mi­ner 7e, 8e ou même 10e au­ra bien un ef­fet dif­fé­rent, no­tam­ment sur les fi­nances du club, mais la seule et unique ma­nière d’ar­ri­ver à dé­cro­cher un hy­po­thé­tique ti­cket eu­ro­péen est de ga­gner. D’abord contre l’En Avant de Guin­gamp (EAG) comme l’ont fait les Sté­pha­nois sa­me­di der­nier (2 à 0) et au­jourd’hui contre Bor­deaux. Ce ven­dre­di plus exac­te­ment puisque l’af­fiche entre les Fo­ré­ziens et les Gi­ron­dins est pro­gram­mée à 20 h 45 en ou­ver­ture de l’an­té­pénul­tième jour­née de Ligue 1.

Sept points sé­parent les joueurs de Jo­ce­lyn Gour­ven­nec de ceux de Ch­ris­tophe Gal­tier qui pour­rait vivre son avant­der nier match dans le « Chau­dron », lui qui est an­non­cé par­tant le mois pro­chain (lire p. 6). Au­tant dire un gouffre à trois étapes de l’is­sue fi­nale et même si les Verts ont un match en re­tard à dis­pu­ter à Mo­na­co. Pour les Bor­de­lais, la confron­ta­tion face à l’ASSE puis celle de la se­maine pro­chaine face à l’Olym­pique de Mar­seille qui suit les Gi­ron­dins à une lon­gueur sont une sorte de de­mi­fi­nale et de fi­nale. Pour les Sté­pha­nois, chaque match est un pa­ri à quitte ou double.

La 5e place étant spor­ti­ve­ment in­ac­ces­sible, ils doivent se ra­battre sur la 6e, au mieux, et prier pour le Pa­ris­Saint­Ger­main (PSG) batte An­gers en fi­nale de la Coupe de France, le 27 mai pro­chain, ren­dant très pro­ba­ble­ment ce fau­teuil de sixième eu­ro­péen. Là en­core, pas de cal­cul à faire : la seule ma­nière de mettre la pres­sion sur Mar­seille qui re­ce­vra Nice ce sa­me­di est de faire tom­ber Bor­deaux qui n’a plus pris un but de­puis quatre ren­contres.

Un seul suf­fi­rait au bon­heur des Verts à condi­tion que Sté­phane Ruf­fier reste maître dans sa sur­face de ré­pa­ra­tion et que sa dé­fense re­trouve une imper­ méa­bi­li­té qui, à do­mi­cile, lui fait dé­faut de­puis près de deux mois et une large vic­toire face à Lo­rient (4à 0).

Ce match pour­rait se jouer de­vant un kop sud dé­gar­ni. Les Green An­gels 92, groupe qui anime la tri­bune Jean­Snel­la, ont ap­pe­lé au boy­cott de la ren­contre pro­gram­mée 25 ans jour pour jour après le drame de Fu­ria­ni. Le 5 mai 1992, une tri­bune du stade Ar­mand­Ce­sa­ri de Bas­tia s’était ef­fon­drée avant un match de Coupe de France entre le Spor­ting club de Bas­tia et l’OM, fai­sant 18 morts et plus de 2.000 bles­sés.

« Jouer au foot­ball ce jour­là consti­tue un manque de res­pect pour les vic­times du drame », es­timent les Green An­gels, groupe de sup­por­ters pour­tant et soi­di­sant au­to­dis­sous de­puis plus de trois ans…. ■

PHO­TO : EA GUIN­GAMP

BU­TEUR. À Guin­gamp, Vincent Pa­jot (ici à la pour­suite de Yan­nis Sa­li­bur) a mar­qué son 3e but sous le maillot vert.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.