Les pè­le­rins sont les bien­ve­nus

Un ac­cueil pour les pè­le­rins est mis en place jus­qu’au 21 mai

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Montbrison - Sé­go­lène Per­ret se­go­lene.per­ret@cen­tre­fracnce.com

La pa­roisse Sainte-Clai­reen-Forez et l’as­so­cia­tion des Amis de Saint-Jaques-deCom­pos­telle ont dé­bu­té leur ac­cueil de pè­le­rins à la Col­lé­giale, lun­di 8 mai.

C’est une tra­di­tion à Montbrison : les pè­le­rins en route pour Saint­Jacques­deCom­pos­telle sont ac­cueillis par des vo­lon­taires qui leur pro­posent gîte et cou­vert le temps d’une soi­rée, se­lon un prix libre, ap­pe­lé le « do­na­ti­vo » (prin­cipe de l’ac­cueil jac­quaire).

Il y a en­core quelques an­nées, les Cla­risses leur of­fraient l’hos­pi­ta­li­té mais elles ont ces­sé cette ac­ti­vi­té il y a quatre ans. En 2011, un ac­cueil a été or­ga­ni­sé à Saint­Ju­lien d’An­tioche, dé­pla­cé trois ans plus tard à la col­lé­giale de Montbrison.

C’est donc dé­sor­mais sous le porche de Notre­ Dame que cet ac­cueil est ef­fec­tué. Des bé­né­voles vont se re­layer jus­qu’au di­manche 21 mai in­clus, tous les jours de 16 h 30 à 18 h 30.

« L’an der­nier, une quin­zaine de pè­le­rins ont été ac­cueillis à la col­lé­giale, ex­plique Ge­ne­viève Bar­rel­lon, très in­ves­tie dans l’ac­cueil de pè­le­rins avec son ma­ri Jean­Paul. Il y a beau­coup d’étran­gers, no­tam­ment des Al­le­mands et des Hol­lan­dais. Un tra­duc­teur en an­glais est tou­jours pré­sent. Lorsque les Cla­risses ont ces­sé de pro­di­guer leur hos­pi­ta­li­té, rien n’a été fait pour les rem­pla­cer ; à l’in­verse d’autres com­munes (Mont­ver­dun, Champ­dieu, Saint­Georges­Haute­Ville) où il existe un ac­cueil com­mu­nal ».

Pour pal­lier à cette ab­sence, cinq ac­cueils jac­quaires se sont dé­ve­lop­pés dans la sous­pré­fec­ture, un nombre re­la­ti­ve­ment peu im­por­tant par rap­port à une ville de la taille de Montbrison.

« On ren­contre des gens fa­bu­leux »

Cette ré­cep­tion sur le par­vis de Notre­Dame com­prend le verre de l’ami­tié, une vi­site de la col­lé­giale et un temps de prière si le pè­le­rin le sou­haite, avant de lui pro­po­ser un hé­ber­ge­ment pour la nuit.

Ge­ne­viève et Jean­Paul Bar­rel­lon, qui ha­bitent à Pré­cieux, ont ac­cueilli une quin­zaine de pè­le­rins à leur do­mi­cile l’an der­nier. « Nous avons fait le pè­le­ri­nage de Saint­Jacques en 2012 et at­tra­pé tous les deux le “vi­rus”, pré­cise Ge­ne­viève. Par la suite, nous avons eu en­vie de rendre tout ce que le Che­min nous avait don­né. Ce­la nous per­met de ren­con­trer des gens fa­bu­leux. Toutes les couches so­ciales sont re­pré­sen­tées. Ils ont tous des choses très in­té­res­santes à par­ta­ger ; on va très vite à l’es­sen­tiel lors­qu’on ren­contre un pè­le­rin. Avec cet ac­cueil, on ren­contre le monde en­tier ». ■

Une quin­zaine de pè­le­rins ac­cueillis en 2016

SUR LE PAR­VIS DE LA COL­LÉ­GIALE. Pa­rois­siens et membres de l’as­so­cia­tion Rhône-Alpes des Amis de Saint-Jacques or­ga­nisent l’ac­cueil des pè­le­rins tous les jours de 16 h 30 à 18 h 30, jus­qu’au 21 mai.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.