Au re­voir l’Eu­rope, au re­voir Ch­ris­tophe

L’ASSE re­çoit Pa­ris di­manche (21 heures) avant un dé­pla­ce­ment à Mo­na­co, mer­cre­di pro­chain

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Sports - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

La ré­cep­tion du Pa­risSaint-Ger­main di­manche soir se­ra le der­nier match des Verts à do­mi­cile cette sai­son. Le der­nier aus­si de l’ère Ch­ris­tophe Gal­tier. L’en­traî­neur quit­te­ra le club en juin pro­chain, neuf ans après son ar­ri­vée dans le Forez.

e 9 mai n’est pas un bon jour pour moi avec l’an­nonce re­dou­tée de la dé­ci­sion de Ch­ris­tophe Gal­tier de quit­ter l’ASSE. Pour­tant, mon af­fec­tion pour le coach, après toutes ces an­nées pas­sées en­semble, m’oblige à ac­cep­ter cette dé­ci­sion comme un père ac­cepte que son fils quitte le foyer fa­mi­lial. Après tant d’an­nées en­semble, ce dé­part était iné­luc­table cette sai­son ou la pro­chaine. Je suis sûr qu’un jour, Ch­ris­tophe re­vien­dra à l’ASSE. »

La fête pour les 25 ans des Green An­gels

Le club fo­ré­zien a of­fi­cia­li­sé, mar­di 9 mai, le dé­part, en fin de sai­son, de son en­traî­neur. Les mots choi­sis par Ber­nard Caïaz­zo tra­duisent l’éman­ci­pa­tion et la place qu’a su se faire l’an­cien ad­joint d’Alain Per­rin de­puis sa no­mi­na­tion, à la mi­dé­cembre 2009. C’est lui qui « a dé­ci­dé de quit­ter ses fonc­tions » mais « cette dé­ci­sion a été prise en plein ac­cord avec Ber­nard Caïaz­zo, pré­sident du conseil de sur­veillance de l’AS SaintÉ­tienne et Ro­land Ro­meyer, pré­sident du di­rec­toire », a pré­ci­sé le club qui a lo­gi­que­ment sa­lué « le re­mar­quable tra­vail ac­com­pli par Ch­ris­tophe Gal­tier de­puis sa no­mi­na­tion à la tête de l’équipe pro­fes­sion­nelle […]. Il a contri­bué au renouveau du club », pour­suit le com­mu­ni­qué des Verts qui met en exergue « les qua­li­tés de bâ­tis­seur et de ma­na­ger, as­so­ciées à sa vo­lon­té de su­bli­mer le groupe » de son fu­tur ex­tech­ni­cien, dont Ro­land Ro­meyer dit qu’il « a mar­qué l’his­toire de l’ASSE » et qu’« il se­ra tou­jours chez lui, ici à Saint­Étienne. »

Ce di­manche, le Mar­seillais dis­pu­te­ra son 361e match (284 ren­contres de Ligue 1 et 36 de Coupe d’Eu­rope) à la tête de l’ASSE, toutes com­pé­ti­tions confon­dues. L’hom­mage du Peuple vert pro­met une soi­rée in­ou­bliable, com­bi­née aux fes­ti­vi­tés liées au 25e an­ni­ver­saire des Green An­gels. Le groupe de sup­por­ters ul­tras a beau s’être au­to­dis­sous en 2013, ses lea­ders animent tou­jours un Kop sud qui sou­haite faire de ce bais­ser de ri­deau une vé­ri­table fête même si l’ASSE a lais­sé fi­ler ses der­niers es­poirs de dé­cro­cher une qua­li­fi­ca­tion eu­ro­péenne.

Si les joueurs n’ont pas trou­vé une idée de ca­deau de dé­part pour leur coach…

Cette for­ma­tion pa­ri­sienne, elle, s’est ré­si­gnée à la perte de son titre de cham­pion de France. Thia­go Sil­va et ses co­équi­piers n’ima­ginent pas un ins­tant que Lille puisse, ce di­manche, pri­ver l’AS Mo­na­co d’un sacre avant l’heure. Avant même de dis­pu­ter son match en re­tard face à l’ASSE, mer­cre­di pro­chain (21 heures).

Car le ca­len­drier des Verts est ain­si fait qu’ils vont dé­fier les deux meilleures équipes de l’exer­cice qui touche à sa fin avant d’al­ler à Nan­cy, l’une des deux for­ma­tions en po­si­tion de re­lé­gables. Mais le PSG, même pri­vé d’An­gel Di Ma­ria et de Thia­go Mot­ta, deux joueurs ex­clus le week­end pas­sé lors de la dé­faite à Nice (3 à 1), et as­su­ré de ter­mi­ner deuxième, ne se­ra pas un ad­ver­saire com­plai­sant. Sur­tout si Mo­na­co, fa­ti­gué par son éli­mi­na­tion en de­mi­finale de la Ligue des champions, mar­di der­nier à Tu­rin, mon­trait le moindre signe de fé­bri­li­té.

Pa­ris avait scel­lé le sort d’Alain Per­rin, un soir de dé­cembre 2009. L’en­traî­neur nom­mé un an plus tôt pour suc­cé­der à Laurent Rous­sey n’avait pas ré­sis­té à une dé­faite 3 à 0 au Parcdes­Princes, trois jours après une dé­route à Lille (4 à 0). Son ad­joint de l’époque, Ch­ris­tophe Gal­tier, a choi­si de quit­ter le Forez sur la ré­cep­tion de ce PSG contre le­quel il n’a ja­mais ga­gné en cham­pion­nat en tant qu’en­traî­neur de l’ASSE.

Si les joueurs n’ont pas trou­vé une idée de ca­deau de dé­part pour leur coach, nous, nous avons une pe­tite idée… ■

ASSE. Ar­ri­vé en 2008 et nom­mé en 2009 à la tête de l’équipe, Ch­ris­tophe Gal­tier a choi­si de quit­ter les Verts un an avant la fin de son contrat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.