Tout un pan de l’his­toire lo­cale s’en est al­lé avec Hen­ri Bayard

L’an­cien maire de Veauche et dé­pu­té de la Loire s’est éteint mer­cre­di 3 mai der­nier, à l’âge de 89 ans

Le Pays Roannais (Montbrison) - - La Une - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

Quelque quatre cents per­sonnes dont une ving­taine d’élus sont ve­nus dire adieu à Hen­ri Bayard, sa­me­di 6 mai. L’an­cien maire de Veauche et dé­pu­té de la Loire a long­temps lut­té contre la ma­la­die avant de s’éteindre le 3 mai.

Il y a un peu plus d’un an, lorsque Le Pays Forez­Coeur de Loire avait sol­li­ci­té Hen­ri Bayard (lire notre édi­tion du 24 mars 2016), l’oc­to­gé­naire n’avait pas ca­ché qu’il sa­vait sa « san­té fra­gile ». S’il n’a ja­mais pu s’ar­rê­ter de fu­mer, au grand dam de son épouse, Marthe, l’homme a « long­temps lut­té contre la ma­la­die ». Qui a fi­ni par avoir rai­son de son der­nier souffle.

Deux ans d’ins­ti­tu­teur avant la po­li­tique

Hen­ri Bayard nous a quit­tés le 3 mai der­nier, en mi­lieu de jour­née, à l’âge de 89 ans. Ses fu­né­railles ont été cé­lé­brées par le père Jacques Brun, sa­me­di 6 mai, à l’église de Veauche bourg, celle­là même qu’il a tou­jours fré­quen­tée, à quelques cen­taines de mètres de chez lui. En­vi­ron quatre cents per­sonnes, par­mi les­quelles une ving­taine d’élus fo­ré­ziens (dont le sé­na­teur Ber­nard Four­nier, le dé­pu­té Paul Sa­len, le pré­sident du Conseil dé­par­te­men­tal de la Loire, Ber­nard Bonne, les maires de Mon­trond­les­Bains, Claude Gi­raud, de Saint­Mar­cel­lin­en­Forez, Éric Lar­don, de Saint­JustSaint­Ram­bert, Oli­vier Jo­ly…) sont ve­nues sa­luer la mé­moire de ce Veau­chois né en 1927, fils unique et pe­tit­fils d’an­ciens em­ployés de la ver­re­rie où il avait lui­même com­men­cé sa car­rière pro­fes­sion­nelle en 1951, au len­de­main du bap­tême de son fils aî­né, après deux an­nées en tant qu’ins­ti­tu­teur à la ci­té Saint­Laurent.

Très vite, Hen­ri Bayard avait été nom­mé à la tête d’un ser­vice de deux cents per­sonnes. Son éclo­sion n’avait pas échap­pé au maire de Veauche de l’époque, Émile Pel­le­tier. Élu en 1947, ce der­nier lui avait pro­po­sé d’in­té­grer l’équipe mu­ni­ci­pale en 1959. Après un pre­mier man­dat en tant que simple conseiller, Hen­ri Bayard avait été pro­mu pre­mier ad­joint. La dis­pa­ri­tion du pre­mier ma­gis­trat, en 1972, avait ac­cé­lé­ré l’as­cen­sion de ce jeune cadre élu au Conseil gé­né­ral de la Loire quelques mois après avoir pris les com­mandes de la com­mune veau­choise. Lors du scru­tin, il avait de­van­cé le maire de Saint­Gal­mier, Mau­rice An­dré, dès le pre­mier tour avant de l’écar­ter dé­fi­ni­ti­ve­ment au se­cond.

Le guide de Jean-Fran­çois Chos­sy

Un an plus tard, Hen­ri Bayard avait été sol­li­ci­té par Mi­chel Jacquet. Le maire de Saint­Étienne­le­Mo­lard, conseiller gé­né­ral du can­ton de Boën­sur­Li­gnon et dé­pu­té de la 7e cir­cons­crip­tion de la Loire de­puis 1952, lui avait de­man­dé d’être son sup­pléant. Ré­élu en 1973, ce­lui qui était ques­teur à l’As­sem­blée na­tio­nale avait suc­com­bé trois ans plus tard. Nom­mé à sa suc­ces­sion en 1976, Hen­ri Bayard avait été ré­élu sans in­ter­rup­tion jus­qu’en 1993 avant d’adou­ber Jean­Fran­çois Chos­sy, alors maire de SaintJust­Saint­Ram­bert.

Lors des fu­né­railles, le sep­tua­ gé­naire a rap­pe­lé qu’il s’était en­ga­gé der­rière un « guide » dont il louait « la pro­fon­deur et la per­ti­nence de la pen­sée, un homme d’in­tui­tions qui avait de justes ana­lyses, sans com­plai­sance, un râ­leur mais gen­ti­ment râ­leur, un fu­meur mais mé­cham­ment fu­meur », a re­gret­té l’an­cien dé­pu­té de la Loire, en ré­fé­rence à « la fa­meuse ci­ga­rette col­lée à la lèvre », qui a tou­jours sui­vi Hen­ri Bayard, par­tout dans le monde. Car le dé­pu­té li­gé­rien, membre de plu­sieurs groupes d’ami­tié, a voya­gé. Beau­coup voya­gé. « J’ai ef­fec­tué plu­sieurs mis­sions à l’étran­ger et j’ai par­cou­ru la pla­nète », nous avait­il ex­pli­qué, lui qui a no­tam­ment par­ti­ci­pé au voyage of­fi­ciel du Pré­sident de la Ré­pu­blique, Fran­çois Mit­ter­rand, aux Sey­chelles, à l’île Mau­rice, aux Co­mores et à Madagascar, en 1990.

Après les té­moi­gnages tou­jours émou­vants de la fa­mille, à com­men­cer par ce­lui de sa fille, Ma­rie­Pierre, rap­pe­lant que c’est à son père que Veauche doit, entre autres, la construc­tion de trois écoles, d’une crèche et d’une bi­blio­thèque, et ce­lui de son pe­tit­fils, Pier­reS­té­phane, s’amu­sant des cô­tés, en­ga­gé, obs­ti­né, gé­né­reux, au­to­ri­taire et conser­va­teur de son dé­funt grand­père qui de­man­dait « Mais pour­quoi avoir rem­pla­cé Ju­lien Le­pers à Ques­tions pour un cham­pion » ? ­ Mo­nique Gi­rar­don a jus­te­ment es­ti­mé que « c’est tout un pan de l’his­toire lo­cale qui dis­pa­raît ».

« C’est af­freux de nous lais­ser comme ça ! »

L’ac­tuel maire de Veauche a sou­li­gné « le par­cours re­mar­quable et ex­cep­tion­nel » que son pré­dé­ces­seur, « fervent dé­fen­seur de la fa­mille (il laisse cinq en­fants, treize pe­tits­en­fants et onze ar­rière­pe­tits­en­fants, N.D.L.R.) et du monde ru­ral », qui « a consa­cré plus de 35 ans aux autres » et qu’elle a connu en 1971 quand elle était simple fonc­tion­naire de l’État en pré­fec­ture de la Loire.

Après 36 ans à sié­ger au sein du conseil mu­ni­ci­pal de Veauche dont 24 en tant que maire, 22 ans consa­crés au Dé­par­te­ment et 17 ans dé­diés à l’As­sem­blée na­tio­nale, Hen­ri Bayard a éga­le­ment pré­si­dé l’as­so­cia­tion des maires de la Loire pen­dant dix ans et a as­su­ré la charge de con­ci­lia­teur de jus­tice à titre bé­né­vole pen­dant une dé­cen­nie.

« C’est af­freux de nous lais­ser tom­ber comme ça ! », s’est ex­cla­mé Jean­Fran­çois Chos­sy dans une ti­rade que n’au­rait pas re­nié son men­tor, uti­li­sa­teur pa­ten­té de cet ad­jec­tif qu’il ai­mait faire cla­quer avec une cer­taine so­len­ni­té. ■

« C’est tout un pan de l’his­toire lo­cale qui dis­pa­raît »

FU­NÉ­RAILLES. Une ving­taine d’élus lo­caux ont as­sis­té à la cé­ré­mo­nie me­née par le père Jacques Brun, à Veauche.

HEN­RI BAYARD. L’an­cien élu fo­ré­zien avait re­çu les Palmes académiques en 1999 et la Lé­gion d’hon­neur en 1994.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.