La barbe !

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Zapping -

Fran­che­ment, il y a de quoi se poiler. Trois jours que la barbe d’Édouard Phi­lippe fait la Une de l’ac­tua­li­té. On lui prête toutes les qua­li­tés. « Elle est propre, ten­dance, bien taillée. Elle reste bran­chée tout en res­pec­tant les codes. Ce n’est ni la barbe hir­sute et né­gli­gée des hips­ters, ni la barbe brous­sailleuse mar­xiste. Il a la barbe de sa gé­né­ra­tion. Celle d’un homme vi­ril, d’un homme “mas­cu­lin”. Elle est une fier­té, l’or­ne­ment d’un chef », com­mente Sa­mir Ham­mal, en­sei­gnant à Sciences-Po, spé­cia­liste des « ha­bits du pou­voir » dans Ouest France. La pre­mière à en­trer à Ma­ti­gnon de­puis Paul Ra­ma­dier en 1947, les mé­dias ont vé­ri­fié. Parce que c’est im­por­tant, com­pre­nez.

Éton­nant, à ce stade, que per­sonne n’ait son­gé à dé­cryp­ter son at­trait pour les cra­vates sombres et les chaus­settes jaune vif : qui pour­rait soup­çon­ner ce grain de fo­lie dis­si­mu­lé dans des sou­liers marron ? (Pour être hon­nête, on n’a pas vé­ri­fié le coup des chaus­settes et on s’en moque, une paire de bas n’ayant ja­mais eu trop d’in­ci­dence, à notre connais­sance, dans la ma­nière de gou­ver­ner). Pour les dé­tails sur l’ENA, son bref mi­li­tan­tisme au PS et ses in­cur­sions dans le pri­vé, on re­pas­se­ra. Au jour de sa consé­cra­tion, seule compte l’ap­pa­rence. Édouard Phi­lippe col­lec­tionne les bou­tons de man­chettes. Édouard Phi­lippe dé­teste les re­quins. Édouard Phi­lippe est fan du film Le par­rain .À pa­raître : Édouard Phi­lippe, cet été, dans son cos­tume de bain et le très at­ten­du Édouard Phi­lippe se rase. Mais aus­si dès cette fin de se­maine, en ex­clu­si­vi­té : Édouard Phi­lippe nomme une mi­nistre rousse à ses cô­tés. Dé­coif­fant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.