Brouilleur d’an­tenne

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Zapping -

Ain­si tremblent les in­tou­chables. Lâ­chés par leurs spon­sors. En re­ti­rant lun­di à C8, chaîne en clair du groupe Ca­nal +, leurs bud­gets pu­bli­ci­taires, les en­tre­prises Orange, Pe­tit Na­vire, Bosch, Cha­nel, Dis­ney­land Pa­ris, Flunch, Dé­cath­lon et le groupe PSA ont por­té un coup de mas­sue à l’émis­sion de Cy­ril Hanouna. Jus­qu’ici rien n’avait fait plier l’ani­ma­teur de Touche pas à mon poste après l’épi­sode du

18 mai. Vous avez man­qué ce grand mo­ment de té­lé­vi­sion ? Ce sketch d’une in­croyable fi­nesse ? Ce pa­ran­gon d’hu­mour (eh oui bé­cas­sou, ça se vou­lait drôle, ra­bâchent tous les chro­ni­queurs depuis six jours més­es­ti­mant leur ca­pa­ci­té à dé­ri­der leurs sem­blables sur des su­jets hau­te­ment sen­sibles). Le pitch en deux mots : l’ani­ma­teur s’est amu­sé à dif­fu­ser une pe­tite an­nonce à ca­rac­tère ho­mo­sexuel sur le Net pour en­suite prendre les ap­pels en di­rect (et en “mi­cro ca­ché”) des hommes in­té­res­sés (on vous fait grâce du lan­gage fleu­ri en prime time). L’hu­mi­lia­tion a gé­né­ré 20.000 plaintes à l’en­droit du CSA mais il en fal­lait da­van­tage pour conduire la star du PAF, ha­bi­tuée des in­sultes et dé­ra­pages, à l’au­to­cri­tique : Cy­ril Hanouna a re­con­nu son er­reur lun­di 22 mai après la dé­ser­tion des gros por­te­feuilles.

Son au­di­mat n’en reste pas moins spec­ta­cu­laire. De quoi nous ins­pi­rer une blague à la To­to :

« Cy­ril des­cend du pla­teau avec son bul­le­tin. Des zé­ros par­tout. - Quelle ex­cuse vas-tu en­core me don­ner ? sou­pire son pro­duc­teur.

- Eh bien, j’hé­site entre vos en­cou­ra­ge­ments et l’en­vi­ron­ne­ment mé­dia­tique pro­pice à l’épa­nouis­se­ment de ma conne­rie. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.