Ber­nard Bonne, le Sé­nat ou rien

Le pré­sident du Dé­par­te­ment est can­di­dat

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale - Jean-Fran­çois Ver­net jean-fran­cois.ver­net@cen­tre­france.com

Le pré­sident du Con­seil dé­par­te­men­tal de la Loire l’a an­non­cé : il quit­te­ra son poste après les élec­tions sé­na­to­riales du 24 sep­tembre. En es­pé­rant bien être élu à la chambre haute du par­le­ment, lui qui est en tête de la liste « Agir en équipe pour la Loire ».

Entre la pré­si­den­tielle et les lé­gis­la­tives, le ti­ming pour­rait sem­bler pré­ma­tu­ré. Mais Ber­nard Bonne et sa liste « Agir en équipe pour la Loire » comptent bien ren­con­trer les élus des 326 com­munes, avant les élec­tions sé­na­to­riales, fixées au 24 sep­tembre.

Le pré­sident du Con­seil dé­par­te­men­tal de la Loire depuis 2008 a donc trou­vé un cré­neau, ven­dre­di 19 mai, pour af­fi­cher of­fi­ciel­le­ment sa can­di­da­ture dans un res­tau­rant sté­pha­nois, « pour de nou­veau faire en­tendre for­te­ment la voix de notre ter­ri­toire au Sé­nat. J’ai très mal pris toutes les dé­ci­sions qui ont pu être prises sans concer­ta­tion avec les élus lo­caux », sou­li­gnet­il. L’an­cien maire de Bourg­Ar­gen­tal pointe du doigt la ques­tion des ré­fu­giés, « on de­vait les prendre en compte, mais l’État n’a même pas te­nu au cou­rant les maires qui al­laient les ac­cueillir », dé­nonce­t­il. Idem pour le choix d’im­plan­ta­tion de la fu­ture pri­son à Saint­Bon­net­les­Oules, « un dos­sier pour le­quel on n’a pas pu par­ler avec le mi­nistre avant que la dé­ci­sion ne tombe ».

Ber­nard Bonne re­grette éga­le­ment les baisses consé­quentes des do­ta­tions des com­munes et la mé­ thode em­ployée pour mo­di­fier la carte des in­ter­com­mu­na­li­tés : « En 2014, en plein mi­lieu de man­dat, on nous an­nonce qu’on change tout. Six mois avant les élec­tions dé­par­te­men­tales, on ne sa­vait pas si le Dé­par­te­ment al­lait pour­suivre sa mis­sion. »

L’an­cien mé­de­cin, élu Les Ré­pu­bli­cains (LR), est en tête d’une liste qu’il qua­li­fie de « to­ta­le­ment in­dé­pen­dante des par­tis, une liste de ras­sem­ble­ment et de re­nou­vel­le­ment d’élus lo­caux de droite, du centre et in­dé­pen­dants ». On re­trouve tou­te­fois sur sa liste en deuxième po­si­tion So­phie Rot­kopf, ad­jointe au maire de Roanne et conseillère ré­gio­nale (LR), Éric Lar­don, maire de Saint­Mar­cel­lin­en­Fo­rez (LR), Del­phine Jus­selme, ad­jointe au maire de Saint­Étienne (UDI) et chez les sup­pléants, Her­vé Rey­naud, maire de Saint­Chamond (LR) et Bri­gitte Brat­ko, maire de Pouilly­lès­Feurs, seule can­di­date non en­car­tée.

Tous ont as­su­ré qu’en cas d’élec­tion, ils de­vien­draient simple conseiller dé­par­te­men­tal, ou mu­ni­ci­pal. Ber­nard Bonne a même pré­ci­sé qu’élec­tion ou pas, il lais­se­rait la pré­si­dence du Dé­par­te­ment. « On ne peut pas re­pré­sen­ter les com­munes de la Loire si on est désa­voué par les grands élec­teurs », clame­t­il. Ré­ponse, le 24 sep­tembre… ■

« J’ai très mal pris les dé­ci­sions prises sans concer­ta­tion »

« AGIR EN ÉQUIPE POUR LA LOIRE ». (De gauche à droite) Éric Lar­don, So­phie Rot­kopf, Ber­nard Bonne, Del­phine Jus­selme, Bri­gitte Brat­ko et Her­vé Rey­naud.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.