Ils font mous­ser Mont­bri­son

Deux jeunes Mont­bri­son­nais viennent d’ou­vrir leur bras­se­rie, en plein coeur de la zone de Vaure

Le Pays Roannais (Montbrison) - - La Une - Jean-Fran­çois Ver­net jean-fran­cois.ver­net@cen­tre­france.com

BRAS­SE­RIE.

Ju­lien Poyade et Da­vid Gay­Ar­naud viennent d’ou­vrir leur propre bras­se­rie, les Notes en bulles, dans la zone de Vaure, à Mont­bri­son.

CLIN D’OEIL.

Les bras­seurs mont­bri­son­nais ont ren­du hom­mage à leur ville et à son his­toire en nom­mant leurs bières La Mont­brizz, la Laprade en bulles, la Ra­vach’Ale…

La bras­se­rie des Notes en bulles a com­mer­cia­li­sé ses pre­mières bières au dé­but du mois de mai, après plu­sieurs se­maines de fer­men­ta­tion. Elle est le fruit d’une re­con­ver­sion pro­fes­sion­nelle pour Da­vid Gay-Ar­naud et Ju­lien Poyade, deux Mont­bri­son­nais fiers de leur com­mune.

Elle s’ap­pelle « La Mont­brizz » et peut se consom­mer in­dif­fé­rem­ment en blonde, brune, rousse ou am­brée, se­lon les goûts. Cette nou­velle bière, dont les pre­mières bou­teilles sont sor­ties sur le mar­ché dé­but mai, les ama­teurs de bois­son hou­blon­née la doivent à Da­vid Gay­Ar­naud et Ju­lien Poyade, deux jeunes Mont­bri­son­nais en pleine phase de re­con­ver­sion pro­fes­sion­nelle.

« Le Mont­bri­son­nais est très fier de son ter­roir, sou­ligne Ju­lien Poyade. Si on lui parle de fourme d’Am­bert, il va mal le prendre. Une fois qu’il au­ra goû­té nos bières, il se­ra heu­reux de les faire connaître. »

Dans leur ré­flexion, les deux nou­veaux bras­seurs ont son­gé aus­si bien aux vrais ama­teurs de bières qu’au grand pu­blic. Sept ré­fé­rences sont dé­jà dis­po­nibles à la dé­gus­ta­tion, ré­par­ties en trois gammes, dont les Mont­brizz.

La deuxième gamme, dite des « têtes en bulles », rend hom­mage à quelques per­son­na­li­tés lo­cales. La Ra­vach’Ale, bois­son for­te­ment hou­blon­née qui sé­dui­ra le pa­lais des ama­teurs de bières plu­tôt puis­santes et amères, fait ré­fé­rence à Ra­va­chole, cé­lèbre anar­chiste fran­çais exé­cu­té à Mont­bri­son.

In­vi­ter la bière sur la table des res­tau­ra­teurs

Bien plus lé­gère, la Laprade en bulles, clin d’oeil au poète fo­ré­zien Vic­tor de Laprade, a été ima­gi­née à base de hou­blons choi­sis pour leur as­pect frui­té.

La troi­sième gamme, da­van­tage des­ti­née aux « connais­seurs », re­groupe la Root’s N’bulles (4 % d’al­cool), bière lé­gère conçue avec un seul malt et un seul hou­blon ou la Diur­nam­bulles, beau­coup plus forte (10,5 %) aux arômes in­tenses de ca­fé et de ca­ra­mel. Le type de bières que Ju­lien Poyade ­ cui­si­nier de for­ma­tion qui a no­tam­ment tra­vaillé au Car­ré des lys et au self du col­lège Ma­rioMeu­nier à Mont­bri­son ­ ver­rait bien pro­po­sées sur les cartes de res­tau­ra­teurs lo­caux. Convain­cus par l’idée de ma­rier la bière avec cer­tains plats, Bur­ger et tra­di­tions et Mise en scène ont dé­jà fran­chi le pas.

Deux autres ré­fé­rences sont en cours de fer­men­ta­tion et les es­ sais se mul­ti­plient, au sein de cette bras­se­rie si­tuée dans la zone de Vaure. « C’est un do­maine dans le­quel on va tou­jours pou­voir se re­nou­ve­ler et in­ven­ter », as­sure Da­vid Gay­Ar­naud qui était tech­ni­cien dans le nu­cléaire jus­qu’en 2015 avant de se lan­cer, au dé­but tout seul, dans la pro­duc­tion de bière. « J’ai com­men­cé à bras­ser en ama­teur il y a deux ans, sur des pe­tits vo­lumes, pour ma consom­ma­tion per­son­nelle. » Puis Da­vid a sou­mis l’idée de créer une bras­se­rie à Ju­lien avec qui il a oeu­vré dans le mi­lieu as­so­cia­tif du­rant ce laps de temps. Ils ont créé le Fouilla Fest, à Mar­coux ­ dont la deuxième édi­tion est pré­vue le 2 sep­tembre ­ et oeu­vré au dé­ve­lop­pe­ment d’un éco­vil­lage, à Bard.

« C’est un mé­tier très com­plet, On est au contact du pu­blic, on dé­marche les com­mer­çants, on in­vente, on fa­brique, on vend… », ré­sume Da­vid Gay­Ar­naud de­vant l’im­po­sante cuve de bras­sage de 320 litres et les deux cuves de fer­men­ta­tion.

À l’in­té­rieur de l’une d’elles fer­mente dé­jà la pro­chaine créa­tion, la Mont­brizz’ho­ney qui, comme son nom sous forme de jeu de mots l’in­dique, au­ra un goût de miel. Et gar­de­ra évi­dem­ment son iden­ti­té mont­bri­son­naise. ■

La Mont­brizz, la Ra­vach’Ale, la Laprade en bulles…

NOU­VEAU­TÉ. Ju­lien Poyade et Da­vid Gay-Ar­naud ont sor­ti leurs pre­mières bou­teilles au dé­but du mois de mai.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.