Da­vid Kauf­fer vise la ma­jo­ri­té

Le can­di­dat En marche aux élec­tions lé­gis­la­tives

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale - Jean-Fran­çois Ver­net jean-fran­cois.ver­net@cen­tre­france.com

Il suit Em­ma­nuel Ma­cron de­puis le lan­ce­ment du mou­ve­ment En marche, en mai 2016. À 46 ans, Da­vid Kauf­fer, cadre dans le lo­ge­ment so­cial, se porte pour la pre­mière fois can­di­dat à une élec­tion, pour of­frir au nou­veau pré­sident « une ma­jo­ri­té nette et stable » à l’As­sem­blée na­tio­nale.

Da­vid Kauf­fer a po­sé trois se­maines de congés pour par­tir en cam­pagne sous l’éti­quette La Ré­pu­blique en marche. Il a été in­ves­ti, cou­rant mai, par le par­ti d’Em­ma­nuel Ma­cron dans la qua­trième cir­cons­crip­tion de la Loire.

Il a créé un co­mi­té de sou­tien dans le Pi­lat

Une pre­mière pour ce cadre de 46 ans, em­ployé par un or­ga­nisme dé­par­te­men­tal spé­cia­li­sé dans les lo­ge­ments so­ciaux. S’il a mi­li­té au sein du par­ti so­cia­liste à la fin des an­nées 80, Da­vid Kauf­fer ne s’était ja­mais lan­cé dans une cam­pagne po­li­tique. En mai der­nier, il était par­mi les convain­cus de la pre­mière heure par la dy­na­mique du mou­ve­ment En marche. « J’ai été sé­duit par la ma­nière trans­gres­sive d’Em­ma­nuel Ma­cron de cas­ser les codes et les lignes des par­tis po­li­tiques », té­moigne­t­il. Cet ha­bi­tant de Saint­Ro­mainles­Atheux a donc créé un co­mi­té de sou­tien lo­cal en sep­tembre. Ils sont au­jourd’hui une tren­taine de mi­li­tants ac­tifs dans le Pi­lat. Mais les fron­tières de cette cir­cons­crip­tion de 73 com­munes vont bien au­de­là, re­grou­pant SaintBon­net­le­Châ­teau et Saint­Just­Saint­Ram­bert.

« C’est un ter­ri­toire vaste et très va­rié. J’ai même dû louer une voi­ture pour l’oc­ca­sion, sou­rit­il. Les pro­blé­ma­tiques ne sont pas les mêmes dans le Pi­lat, dans l’On­daine et dans le Fo­rez. Mais les deux axes forts et com­muns, ce sont l’em­ploi et la sé­cu­ri­té. C’est pour ce­la que nous vo­te­rons les pro­jets de lois qui visent à faire bais­ser les charges des en­tre­prises en abais­sant à 25 % l’im­pôt sur les so­cié­ tés ou à aug­men­ter le nombre de po­li­ciers et gen­darmes. »

« Ne pas re­vivre le man­dat de Hol­lande »

Da­vid Kauf­fer compte clai­re­ment être élu pour « of­frir une ma­jo­ri­té nette et stable au gou­ver­ne­ment, afin qu’on ne re­vive pas le man­dat de Fran­çois Hol­lande. Cette fois, le pro­jet du pré­sident est clair et net », as­sure­t­il.

Le can­di­dat de La Ré­pu­blique en marche tient éga­le­ment à la no­tion de mo­ra­li­sa­tion de la vie po­li­tique, « en in­ter­di­sant d’em­bau­cher des membres de la fa­mille ou en li­mi­tant le nombre de man­dats à trois. »

Ce jeune can­di­dat is­su de la so­cié­té ci­vile peut comp­ter sur l’ex­pé­rience de son sup­pléant, Jo­seph Sot­ton, maire de Fraisses de­puis 2001 et ré­élu en 2008 comme en 2014 au pre­mier tour des élec­tions mu­ni­ci­pales. Pas de pa­ri­té dans ce bi­nôme, donc. « Il est évi­dem­ment plus à la mode d’avoir un homme et une femme, mais j’avais be­soin de quel­qu’un avec de l’an­té­rio­ri­té et de l’ex­pé­rience po­li­tique. Et c’est le cas de Jo­seph Sot­ton. » ■

LA RÉ­PU­BLIQUE EN MARCHE. À 46 ans, Da­vid Kauf­fer se pré­sente pour la pre­mière fois à une élec­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.