« Je ne se­rai pas la ba­ronne de la 6e »

Sa­dia Na­dia Se­ghir s’érige en contre­pou­voir

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale - Lae­ti­tia Co­hen­det

Pour Sa­dia Na­dia Se­ghir, c’est une pre­mière. Ral­liée à la France in­sou­mise en février 2016 après le pas­sage en force du gou­ver­ne­ment sur la loi Ma­cron, cette ha­bi­tante de Ner­vieux, 55 ans, es­père in­flé­chir la po­li­tique d’Em­ma­nuel Ma­cron à l’As­sem­blée.

« Le pou­voir est dans la rue. Nos re­pré­sen­tants l’ont ou­blié. » Conseillère ju­ri­dique en en­tre­prise et maître de confé­rences en droit so­cial, ins­ti­tu­tion­nel et consti­tu­tion­nel à l’uni­ver­si­té Lyon 3, Sa­dia Na­dia Se­ghir en­tend ré­veiller les consciences. La can­di­date a pré­vu, en cas de vic­toire, de mettre ses cours entre pa­ren­thèses et d’em­bau­cher un sa­la­rié. « Il se­ra payé par l’ar­gent de mes clients, pré­cise­t­elle, et tou­che­ra plus que le SMIC. »

Celle qui était à la con­ven­tion de Lille en octobre 2016 pour éta­blir avec Jean­Luc Mé­len­chon les 357 me­sures du pro­gramme de la France in­sou­mise s’adresse d’abord aux élec­teurs du monde ru­ral. « Il faut ré­in­ves­tir dans les ser­vices dis­pa­rus (poste, ad­mi­nis­tra­tion, école, banques), contrer la dé­ser­ti­fi­ca­tion et re­lan­cer les in­dus­tries sur le dé­clin par la tran­si­tion éner­gé­tique. »

La contrainte par la loi

Aux agri­cul­teurs, la can­di­date pro­met de nou­veaux dé­bou­chés en res­tau­ra­tion col­lec­tive dans les écoles, les col­lèges, ly­cées et mai­sons de re­traite mais aus­si en grande dis­tri­bu­tion. « On pour­ra contraindre les su­per­mar­chés à ache­ter lo­cal par la loi, avance Sa­dia Na­dia Se­ghir. Tout comme on in­ ter­di­ra qu’une en­tre­prise ren­table dé­ga­geant des pro­fits puisse li­cen­cier. » Un hy­per­con­trôle lé­gis­la­tif que dé­fend à ses cô­tés, Syl­vain Be­gon, étu­diant de 20 ans à Sciences po Lyon. Le jeune homme, fin connais­seur de la plaine pour avoir ré­si­dé à Bel­le­gar­deen­Fo­rez, Mon­trond­lesBains, Saint­Just­SaintRam­bert, Sa­vi­gneux, Saint­Georges­Haute­Ville et Veau­chette, était dé­jà can­di­dat aux dé­par­te­men­tales en 2015 (le sup­pléant du bi­nôme Ch­ris­tiane Ma­ teo/Laurent Pou­zet avait to­ta­li­sé 5,81 % des voix sur le can­ton d’An­dré­zieuxBou­théon).

Au­cune al­liance en­vi­sa­geable à l’is­sue du pre­mier tour

Le duo, s’il est élu, sou­met­tra son bi­lan à mi­man­dat aux élec­teurs de la cir­cons­crip­tion par ré­fé­ren­dum. « Ce­la nous per­met­tra de nous re­mettre en ques­tion ». Mais d’ici là, il n’est pas ques­tion de la moindre al­liance avec le ras­sem­ble­ment éco­lo­so­cia­liste por­té par Jean Du­ver­ger. « Cer­tains ont choi­si d’avoir 36 éti­quettes et nous disent por­ter toutes ces convic­tions, iro­nise Sa­dia Na­dia Se­ghir. Je n’en­vi­sage au­cune al­liance avec eux. Il n’est pas ques­tion de ma­gouiller pour sau­ver un siège. Je ne veux pas de­ve­nir la ba­ronne de la sixième cir­cons­crip­tion mais être la re­pré­sen­tante du peuple. » ■

BI­NÔME. Sa­dia Na­dia Se­ghir et son sup­pléant Syl­vain Be­gon.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.