Tout sa­voir sur les huiles es­sen­tielles

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Forez Est -

« Les huiles es­sen­tielles, soit on les uti­lise à trop faible dose, soit elles sont trop fortes et elles peuvent être no­cives. Mal­heu­reu­se­ment, dans beau­coup d’of­fi­cines phar­ma­ceu­tiques, le per­son­nel est peu for­mé à l’aro­ma­thé­ra­pie », dé­plore Jen­ni­fer Gaillard. La jeune femme a ré­cem­ment don­né une confé­rence à la Mai­son de la com­mune, à l’in­vi­ta­tion du CCAS de Feurs, de sa di­rec­trice Hé­lène Thi­rel et de Pascal Ber­nard, ad­joint aux af­faires so­ciales. « C’est un su­jet im­por­tant, sus­cep­tible d’in­té­res­ser des Fo­ré­ziens à la re­cherche de mé­de­cines douces », juge l’élu.

Près d’une soixan­taine de per­sonnes ont as­sis­té à l’ex­po­sé de cette pré­pa­ra­trice en phar­ma­cie dans le Roan­nais, ti­tu­laire du cer­ti­fi­cat de conseillère en huiles es­sen­tielles et aro­ma­thé­ra­pie de­puis 2015. Elle a cap­ti­vé son au­di­toire en ex­pli­quant que les soins par les huiles es­sen­tielles exis­taient de­puis l’An­ti­qui­té, no­tam­ment chez les Égyp­tiens qui les uti­li­saient pour em­bau­mer les morts, se par­fu­mer ou pour leur pou­voir cu­ra­tif.

L’aro­ma­thé­ra­pie est une mé­de­cine à part en­tière et ces huiles sont com­po­sées de mo­lé­cules aro­ma­tiques très puis­santes. Il convient de res­pec­ter les modes d’uti­li­sa­tion et le do­sage afin d’évi­ter tout risque et de pro­fi­ter de leurs bien­faits. ■

PRO. Jen­ni­fer Gaillard a ap­por­té de pré­cieux conseils.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.