Bal­lot­té par les flots ma­cro­nistes

Le dé­pu­té sor­tant est en mau­vaise pos­ture face au can­di­dat de La Ré­pu­blique en marche

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Élections législatives - Lae­ti­tia Co­hen­det lae­ti­tia.co­hen­det@cen­tre­france.com

Le deuxième tour, ce 18 juin, op­po­se­ra Di­no Ci­nie­ri, dé­pu­té sor­tant Les Ré­pu­bli­cains, au can­di­dat de La Ré­pu­blique en marche, Da­vid Kauf­fer. Avan­tage au ma­cro­niste même si rien n’est en­core joué.

En­glou­tie la qua­trième. Sub­mer­gée par la vague en marche. Da­vid Kauf­fer est ar­ri­vé en tête du pre­mier tour, di­manche soir, avec 14.880 voix en sa fa­veur (30,44 % des suf­frages ex­pri­més), pla­çant le dé­pu­té sor­tant en bal­lot­tage dé­fa­vo­rable (22,9 % des ex­pri­més). Du ja­mais vu pour Di­no Ci­nie­ri de­puis son élec­tion au Pa­lais Bour­bon en 2002. L’an­cien maire de Fir­mi­ny, pour­tant, main­tient la tête hors de l’eau. 3.681 voix, « seule­ment », le sé­parent de son ad­ver­saire, le plus pe­tit écart à com­bler dans la Loire face à un can­di­dat du camp Ma­cron.

Il pour­ra comp­ter, pour ce faire, sur un re­port par­tiel des voix du Front na­tio­nal (FN) dont la can­di­date, Ra­phaëlle Jean­son, est ar­ri­vée en troi­sième po­si­tion avec 7.835 bulle­ tins. Son score (16,03 % des ex­pri­més mais seule­ment 7,75 % des ins­crits) ne lui a pas per­mis de se main­te­nir. Exit, donc, le spectre d’une tri­an­gu­laire. La qua­trième ne re­joue­ra pas le scé­na­rio de 2012. En l’es­pace de cinq ans et alors qu’on au­rait pu ta­bler sur l’ef­fet trem­plin de la pré­si­den­tielle, le FN a concé­dé cinq points sur le ter­ri­toire (Ro­bert Hey­raud avait réuni 21,35 % des suf­frages ex­pri­més). Im­pos­sible d’en at­tri­buer la res­pon­sa­bi­li­té à Jean­Ma­rie Le Pen et à la créa­tion de ses co­mi­tés Jeanne puisque son porte­éten­dard lo­cal, Fran­çois She­mat­si, n’a pas recueilli une seule voix.

Mais la grande per­dante du pre­mier tour est sans conteste la gauche dont les com­po­santes ont payé leur di­vi­sion. Par­tis en ordre dis­per­sé bien que de sen­si­bi­li­té voi­sine, le maire com­mu­niste d’Unieux, Ch­ris­tophe Fa­ver­jon, et le jeune In­sou­mis Léo Cha­vas ont cha­cun mo­bi­li­sé plus de 5.000 élec­teurs, quand, dans le même temps, l’éco­lo­giste Gé­rard Guillau­min ra­flait plus de 1.000 suf­frages. Les trois hommes, to­ta­li­sant 11.319 bul­le­tins, au­raient été en ca­pa­ci­té de battre Di­no Ci­nie­ri… L’is­sue de l’élec­tion, en consé­quence, dé­pen­dra par­tiel­le­ment du re­port de leur élec­to­rat même si le duo qua­li­fié a peu de chances de mo­bi­li­ser. « C’est blanc bon­net et bon­net blanc », es­time Ch­ris­tophe Fa­ver­jon.

L’abs­ten­tion bat­tra­t­elle un nou­veau re­cord après avoir at­teint, di­manche der­nier, une va­leur his­to­rique (50,83 % des ins­crits sur les listes ont bou­dé les urnes, soit dix points de plus qu’en 2012) ? La clef du scru­tin se­ra fonc­tion de cette in­con­nue. Di­no Ci­nie­ri l’a bien com­pris, lui qui ap­pelle à « la mo­bi­li­sa­tion gé­né­rale des abs­ten­tion­nistes ».

Mo­bi­li­ser coûte que coûte

« Le pré­sident de la Ré­pu­blique s’est dé­jà as­su­ré d’une ma­jo­ri­té à l’As­sem­blée na­tio­nale for­mée par des can­di­dats in­ex­pé­ri­men­tés, sou­ligne­t­il. J’ai en­ten­du le mes­sage de ceux qui ne croient plus en la po­li­tique, qui ont ex­pri­mé leur dé­sar­roi et leur manque de confiance. Tou­te­fois, nous (la droite et le centre) sommes la pre­mière force d’op­po­si­tion na­tio­nale. Ne don­nons pas les pleins pou­voirs à cette ma­jo­ri­té ! »

Sur le ter­rain de­puis trois se­maines, Da­vid Kauf­fer est éga­le­ment conscient de l’en­jeu. « Il nous faut mo­bi­li­ser, convaincre, mo­bi­li­ser, convaincre… J’étais jus­qu’ici com­plète­ ment in­con­nu, c’est une évi­dence. J’ai bé­né­fi­cié du phé­no­mène Ma­cron, c’est in­dis­cu­table, mais aus­si d’un gros tra­vail de nos équipes lo­cales. Nous avons be­soin d’écrire une nou­velle page pour le pays. La qua­trième cir­cons­crip­tion doit s’ins­crire dans un mou­ve­ment na­tio­nal. À nous de ne pas être à l’écart. » ■

« Blanc bon­net et bon­net blanc »

EN TÊTE. Da­vid Kauf­fer.

EN COURSE. Di­no Ci­nie­ri.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.