Re­tourne mai­son

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Zapping -

Il s’en est fal­lu de peu. En pu­bliant mar­di 20 juin sur leur chaîne Youtube une vi­déo tra­fi­quée an­non­çant la dé­cou­verte, par la Nasa, d’une vie ex­tra­ter­restre, les Ano­ny­mous ont mis en pé­ril, l’espace de quelques jours, le coup de com’ de Jean-Pierre Raf­fa­rin an­non­çant son re­trait de la vie po­li­tique. Pas sûr que le Poi­te­vin, malgré ses qua­rante an­nées de man­dats, ses 110 kg de dos­siers, ait fait le poids face à E.T. Mais la farce, gros­sière, mise à jour d’un ra­pide trait de plume, a fi­na­le­ment lais­sé toute li­ber­té aux adieux du Pre­mier mi­nistre. Re­con­nais­sant, lu­cide, (c’est l’un des rares) l’im­pé­ra­tive né­ces­si­té de lais­ser place à la jeu­nesse, le chantre de la « po­si­tive at­ti­tude », tour à tour - ou si­mul­ta­né­ment - conseiller mu­ni­ci­pal, dé­pu­té eu­ro­péen, pré­sident de la Ré­gion Poi­tou-Cha­rentes, sé­na­teur, mi­nistre et chef du gou­ver­ne­ment, a dé­cla­ré vou­loir consa­crer sa “re­traite” à l’ONG Lea­ders for peace. L’homme a sans doute goû­té avec dé­lice l’ova­tion triom­phante de ses col­lègues sé­na­teurs, nos­tal­giques de le sa­voir (dé­jà) par­ti. Mais sa dis­pa­ri­tion de la scène mé­dia­tique, plus lar­ge­ment, a sus­ci­té la vive émotion des lin­guistes qui ne man­que­ront pas de re­gret­ter ses sor­ties cultes :

« Il est cu­rieux de consta­ter en France que les veuves vivent plus long­temps que leurs ma­ris » et « Il faut avoir conscience de la pro­fon­deur de la ques­tion du sens. »

« Win the “yes” needs the “no” to win, against the “no” », dé­cla­rait-il en 2005 à l’oc­ca­sion du ré­fé­ren­dum sur la consti­tu­tion eu­ro­péenne. À moins qu’il n’ait été ques­tion, alors, de la pre­mière ten­ta­tive de com­mu­ni­ca­tion de l’hu­ma­ni­té avec les ex­tra­ter­restres ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.