Les En­fants du Fo­rez aiment la pres­sion

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Sports - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

De l’avis gé­né­ral, les En­fants du Fo­rez de Feurs (EFF) ont ef­fec­tué un re­cru­te­ment in­té­res­sant cet été. De quoi faire de l’ef­fec­tif de Ju­lien Cor­tey un out­si­der sé­rieux pour l’ac­ces­sion en N1. L’en­traî­neur as­sume ce sta­tut. Mieux même, il le re­ven­dique tout en sa­chant par­fai­te­ment que le plus com­pli­qué se­ra de confir­mer ce po­ten­tiel sur les par­quets.

«Nous avons un ef­fec­tif qui, qua­li­ta­ti­ve­ment, est in­dé­nia­ble­ment meilleur que ce­lui de la sai­son pas­sée et je sais bien que nous avons une cible dans le dos mais nous de­vons être conscients de tout ça et as­su­mer. Sans pré­ten­tion mais avec am­bi­tion. »

Quatre ar­ri­vées, cinq « an­ciens »

À quelques jours de la re­prise du cham­pion­nat de France de Na­tio­nal 2 ce sa­me­di 9 sep­tembre, Ju­lien Cor­tey a le sou­rire. Et ce n’est pas l’in­cer­ti­tude qui en­toure Za­ka Alao, tou­ché à une cuisse en match de pré­pa­ra­tion face à l’Ouest lyon­nais bas­ket (OLB) et in­cer­tain pour cette pre­mière sor­tie of­fi­cielle, qui va lui ôter cette ex­pres­sion en­jouée. Pas plus que l’ab­sence de Cé­dric Man­sa­ré, l’une des quatre re­crues de l’été (lire

ci­contre). L’en­traî­neur fo­ré­zien sait qu’il peut s’ap­puyer sur des bases so­lides : la 4e place de la sai­son pas­sée, comme en 2015­2016, et la pré­sence de cinq « an­ciens » (Ju­lien Wiltz, Gré­go­ry Lance, Théo Vial, Za­ka Alao, Jo­na­than Beu­gnot) qui connaissent bien la mai­son fo­ré­zienne et le ni­veau qui ne cesse de pro­gres­ser.

Il est éga­le­ment ras­su­ré par une cam­pagne de re­cru­te­ment bou­clée avant même le dé­but des va­cances d’été. Les quatre ar­ri­vées (Louis Prol­hac, poste 1­2, Cé­dric Man­sa­ré, poste 3, Ma­thieu Boyer et Bas­tien Al­bert, poste 5), sont des choix qu’il avait lui­même dres­sés. Non seule­ment pour pal­lier les dé­parts de Fré­dé­ric Gi­raud, Au­ré­lien Pa­tey, Vla­di­ca Jo­va­no­vic et Ben­ja­min Tillon mais pour étof­fer la qua­li­té d’un ef­fec­tif qu’il sou­hai­tait ra­jeu­nir et dy­na­mi­ser. « Ça risque d’ailleurs d’être le dé­faut de nos qua­li­tés, glisse Ju­lien Cor­tey ; un peu moins d’ex­pé­rience mais plus de peps et de fougue. À moi de sa­voir gé­rer. »

Autre sa­tis­fac­tion pour ce­lui qui passe son di­plôme, les EFF ont en­chaî­né les suc­cès en phase de pré­pa­ra­tion. Quatre matches et au­tant de vic­toires dans des doubles confron­ta­tions face à l’OLB et Lyon SO. Une cin­quième ren­contre, ini­tia­le­ment pro­gram­mée à Roche­laMo­lière, équipe de N3, jeu­di 31 août, a fi­na­le­ment été an­nu­lée.

Ju­lien Cor­tey a re­te­nu les le­çons du pas­sé

Ju­lien Cor­tey a pré­fé­ré pri­vi­lé­gier la ré­cu­pé­ra­tion de ses troupes, consi­dé­rant que « l’in­té­gra­tion des nou­veaux était faite » et que son groupe était « dé­jà très en avance par rap­port à l’an der­nier » à la même époque. Sous­en­ten­du qu’il a ti­ré et re­te­nu la le­çon de sep­tembre 2016. Les EFF avaient mal dé­mar­ré et le coach es­time avoir sa part de res­pon­sa­bi­li­té. « Je pense que j’avais de­man­dé trop de choses du­rant la se­maine qui a pré­cé­dé notre pre­mier match. Ça a brouillé le dis­cours et les joueurs se sont mis à gam­ber­ger. J’ap­prends moi aus­si », avoue un tech­ni­cien qui se mé­fie du dé­pla­ce­ment de ce sa­me­di à Sa­lon­de­Pro­vence même s’il ne fait pas du pro­mu un can­di­dat à l’ac­ces­sion. Les deux minibus par­ti­ront du Fo­rez à la mi­jour­née pour ral­lier les Bouches­du­Rhône en mi­lieu d’après­mi­di. Chaque joueur pour­ra alors pro­fi­ter d’une chambre d’hô­tel pour se re­po­ser quelques heures avant une col­la­tion et le dé­part pour la salle pro­ven­çale.

Pour Ju­lien Cor­tey, Pontde­Ché­ruy­Char­vieu­Cha­va­noz, l’OLB et Pris­sé­Mâ­con sont les mieux ar­més cette sai­son. Sur le pa­pier en tout cas, avec un bud­get bien su­pé­rieur à ce­lui de Feurs. À eux aus­si de confir­mer.

PHO­TO : EFF EFF. L’ef­fec­tif fo­ré­zien a été re­fon­du cet été avec une vo­lon­té de faire confiance aux jeunes ta­lents lo­caux. L’en­traî­neur, Ju­lien Cor­tey, n’a pas vou­lu re­cru­ter d’étranger.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.