Une nou­velle page à Mont­bri­son

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Sports - R. M.

Même si le Bas­ket club de Mont­bri­son (BCM) va com­men­cer par un dé­pla­ce­ment à Golfe-Juan-Val­lau­ris, grosse écu­rie de la poule A, Jé­ré­my Beau­fort et ses hommes sont im­pa­tients de pas­ser à « l’heure de vé­ri­té ». Re­pê­chés, les Bé­cé­mistes res­tent me­su­rés dans leur am­bi­tion cette sai­son.

Même si Va­len­tin Ge­lin et ses co­équi­piers vont dé­bu­ter leur sai­son sur le par­quet de Golfe­JuanVal­lau­ris, ce sa­me­di, les sup­por­ters du Bas­ket club de Mont­bri­son (BCM) au­ront le sou­rire. Il leur fau­dra at­tendre une se­maine avant de ve­nir en­cou­ra­ger et ap­plau­dir leurs pro­té­gés, salle JeanPierre­Cher­blanc, mais le simple fait de faire par­tie des qua­torze équipes de cette poule A de Na­tio­nale 2 est une sa­tis­fac­tion. Un match ré­fé­rence face à An­dré­zieux

Dou­zièmes en mai der­nier, les Mont­bri­son­nais ont bien cru qu’ils évo­lue­raient à l’étage du des­sous en 2017­2018. Un re­pê­chage sal­va­teur et la no­mi­na­tion de Jé­ré­my Beau­fort en pro­ve­nance de l’ALS An­dré­zieux (N1) aux com­mandes de l’équipe et l’as­su­rance de conser­ver un noyau de base com­po­sé de Ju­lien Pe­ti­teau, Va­len­tin Ge­lin et Jo­ris Ba­do ont per­mis de convaincre quatre nou­veaux joueurs, Ra­phaël Bin­vi­gnat, poste 2­3, ve­nu de la ré­serve de Bou­logne­sur­Mer (N3), Jé­ré­my Ma­su­di de Mar­seille (N2), poste 5, l’Amé­ri­cain Kea­ton Miles de Mul­house (N2), poste 3­4, et l’Es­pa­gnol Mi­guel Mon­ta­na­na, poste 4­5, de La Cha­ri­té (N2). Lu­cas Ra­mos, lui, est res­té avec l’am­bi­tion de ga­gner du temps de jeu et de la confiance.

Un peu plus d’un mois après la re­prise de l’en­traî­ne­ment, Jé­ré­my Beau­fort tire un bi­lan plu­tôt sa­tis­fai­sant de la phase de pré­pa­ra­tion. L’en­traî­neur du BCM me­sure la chance de ne pas dé­plo­rer de bles­sure et d’avoir vu son équipe réa­li­ser quelques belles sor­ties face à Lyon SO, face à Beau­jo­lais bas­ket ou en­core face à l’ALS An­ dré­zieux (77 à 67), « match ré­fé­rence dans ce que ce groupe est ca­pable de pro­duire, es­time le tech­ni­cien. J’ai vu des choses in­té­res­santes mais éga­le­ment des choses qu’il nous faut évi­dem­ment en­core tra­vailler. Je sais que nous ne sommes pas en­core à 100 % col­lec­ti­ve­ment. »

« Rien à perdre, au contraire »

Reste à pré­sent à tra­duire ces en­cou­ra­geantes pro­duc­tions dans la com­pé­ti­tion. Et là, inu­tile de se men­tir : dé­bu­ter à Gol­feJuan­Val­lau­ris, 3e en 2016/2017, n’est pas une si­né­cure. « Nous n’avons rien à perdre mais au contraire, tout à ga­gner, ex­plique pour­tant Jé­ré­my Beau­fort. Ga­gner se­rait une jo­lie sur­prise qui nous of­fri­rait un jo­ker. Mieux vaut prendre cette équi­pe­là à ce mo­ment de la sai­son, en es­pé­rant que les joueurs ne soient pas en­core tout à fait prêts. »

Le coach mont­bri­son­nais fait tout de même des Azu­réens, de Pont­deC­hé­ruy et des En­fants du Fo­rez de Feurs (EFF) ses fa­vo­ris pour l’ac­ces­sion à la N1 dans une poule qu’il juge « très ho­mo­gène ».

BCM. Jé­ré­my Beau­fort et Va­len­tin Ge­lin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.