Le jour où j’ai pa­rié sur le bon che­val

Le Pays Roannais (Montbrison) - - La Une -

L’hip­po­drome fo­ré­zien vient d’ache­ver sa sai­son en grande pompe, avec l’or­ga­ni­sa­tion du Quin­té +.

La ré­dac­tion du Pays s’est glis­sée dans la peau d’un pa­rieur, le temps d’une réunion hip­pique.

FEURS L’ hip­po­drome de Feurs a re­vê­tu sa ca­saque de ga­la, lun­di 9 oc­tobre, à l’oc­ca­sion du Quin­té + PMU, évé­ne­ment hip­pique par ex­cel­lence, sy­no­nyme de cou­ver­ture na­tio­nale pour le site fo­ré­zien. Dès la fin de ma­ti­née, les bé­né­voles ouvrent les portes au pu­blic, cu­rieux de voir à l’oeuvre la « dou­blette de Phi­lippe », Su­chaud et Quin­tais ­ le bien nom­mé en ce jour ­ res­pec­ti­ve­ment onze et douze fois cham­pions du monde de pétanque. dri­vers ■ Le Quin­té + PMU, grand­messe na­tio­nale du sport hip­pique ; l’oc­ca­sion était trop belle pour ne pas ten­ter de mettre un pe­tit billet, d’en­trer dans la grande fa­mille des pa­rieurs... et de re­par­tir, fier comme un jo­ckey, avec 24,50 € en poche. La chance du dé­bu­tant. Jean-Fran­çois Ver­net jean-fran­cois.ver­net@cen­tre­france.com Pen­dant ce temps, jo­ckeys et

pré­parent leurs mon­tures en at­ten­dant la pre­mière des neuf épreuves, an­non­cée à 13 h 10. Mais c’est la deuxième course de la jour­née, le prix de la Ville de Feurs, le Quin­té + de la jour­née, qui est la plus at­ten­due. Dix­huit par­tants sont an­non­cés. Le pu­blic af­flue. Des mil­liers de spec­ta­teurs exa­minent ce pro­gramme de la jour­née of­fert à l’en­trée, lèvent la tête vers les écrans ré­par­tis aux quatre coins de l’hip­po­drome, sur les­quels les cotes des par­tants évo­luent en temps réel.

Pure no­vice en ma­tière de pa­ri, je ne sai­sis pas toutes les sub­ti­li­tés et me concentre sur ce bal­let de che­vaux aux muscles saillants, en­trant cha­cun leur tour sur la piste, dont le sable jaillit sous les gra­cieux coups de sa­bots. Les com­men­taires de

orientent mon choix. Je me di­rige vers les files d’at­tente de pa­rieurs, prêts à en­re­gis­trer La ca­saque, ca­saque La leurs paris et ren­contre deux ha­bi­tués des lieux. « Vous dé­bu­tez ? Alors je vous conseille de jouer pla­cé », conseille l’un d’eux. Com­pre­nez, pa­rier sur un che­val qui doit ter­mi­ner dans le trio de tête pour l’em­por­ter. Jouer la pru­dence, en clair.

Shark at­tack, Tsar des vignes, Atoll d’amour, Ariane de Ca­po­net…

Dans la liste de noms im­pro­bables at­tri­bués aux che­vaux, l’un d’eux saute aux yeux. Va pour le nu­mé­ro 1,

Je me dé­leste de cinq eu­ros et file m’ins­tal­ler en tri­bune.

Les trot­teurs se re­groupent. Mon ti­cket en main, la pres­sion monte. Je re­garde si « mon pou­lain » est bien pré­sent, s’il ne boite pas… chel. Va vite Mi­

La course dé­marre. Le spea­ker, dans un rythme ef­fré­né, com­mente la course re­trans­mise sur un écran géant spé­cia­le­ment ins­tal­lé de­vant la tri­bune bien gar­nie. Un ré­gio­nal rem­porte le Quin­té +

Les et leurs che­vaux sont lan­cés sur la piste à toute al­lure tan­dis que les spec­ta­teurs se trans­forment en sup­por­ters.

La ligne d’ar­ri­vée ap­proche. Les en­cou­ra­ge­ments montent en même temps que l’ex­ci­ta­tion. Sur la pho­to fi­nish, c’est

qui pointe le dri­vers Ariane de Ca­po­net

Va vite Mi­chel nez le pre­mier. ter­mine hui­tième. Le vain­queur, Her­vé Chauve­Laf­fay, est un ré­gio­nal. Il est ori­gi­naire de Saint­Ger­main­La­val. Gé­rard Va­cher, pré­sident de l’hip­po­drome est aux anges. « C’est su­per pour nous. » Sans doute. Mais

ne s’est pas clas­sé par­mi les trois pre­miers. Mon pa­ri tombe à l’eau.

Qu’im­porte, je re­tente ma Mi­chel Va vite chance. Pour la course sui­vante, je dé­cide de suivre les conseils de J’ap­prends avec un in­té­rêt gran­dis­sant que « le bon fi­nis­seur Cris­tal Pier­ji (9) pro­fi­te­ra de la moindre dé­faillance ». Je me dé­leste de cinq nou­veaux eu­ros et le joue pla­cé. La ten­sion re­monte d’un cran lorsque le dé­part de la course est don­né. Comme pré­dit dans le pro­gramme spé­cia­li­sé dont je juge le conte­nu sou­dai­ne­ment ex­cellent, offre une re­mon­tée fan­tas­tique et se classe en deuxième po­si­tion. Bin­go !

Pa­ri ga­gnant. Je me di­rige vers un gui­che­tier pour em­po­cher le ma­got. 34,50 €. La fa­meuse chance du dé­bu­tant a en­core frap­pé. Au­de­là de ce gain, fi­na­le­ment anec­do­tique, je com­prends un peu mieux la fer­veur des pa­rieurs hip­piques après être pas­sé en quelques heures, par toutes les émo­tions, conscient tou­te­fois, que la connais­sance du mi­lieu hip­pique ne se trouve pas sous le sa­bot d’un che­val… La ca­saque. Cris­tal Pier­ji ■ No­vice en paris hip­piques, je me suis ren­du au Quin­té + de Feurs, lun­di 9 oc­tobre. Mé­mo­rable.

Le Quin­té + s’est cou­ru lun­di 9 oc­tobre à Feurs, à l’oc­ca­sion de la der­nière réunion de la sai­son.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.