Un Mont­bri­son­nais tor­tu­ré et tué par un couple de mar­gi­naux

Le Pays Roannais (Montbrison) - - La Une -

JUS­TICE

UUn Mont­bri­son­nais a été re­trou­vé mort dans un champ en Isère ■ Un couple de mar­gi­naux a été in­ter­pel­lé, jeu­di 5 oc­tobre, par la gen­dar­me­rie de Montbrison dans une af­faire d’ex­tor­sion de fonds. Au cours de sa garde à vue, la femme a avoué le crime d’un homme de 29 ans. Le corps de la vic­time a été re­trou­vé le soir-même dans un champ à Sep­tème, en Isère. Étienne, Jean­Da­niel Re­gnauld, en avouant avoir tué et en­ter­ré une per­sonne dans un champ, à Sep­tème, en Isère, avec son conjoint. Il s’agis­sait du de­mi­frère du Mont­bri­son­nais, éga­le­ment han­di­ca­pé, dont la dis­pa­ri­tion avait été si­gna­lée de­puis le mois d’août par son tu­teur, l’Udaf (Union dé­par­te­men­tale des as­so­cia­tions fa­mi­liales). Jean-Fran­çois Ver­net jean-fran­cois.ver­net@cen­tre­france.com n homme de 43 ans et sa com­pagne, âgée de 29 ans, tous deux mar­gi­naux, ont été pré­sen­tés, sa­me­di 8 oc­tobre, à un juge d’ins­truc­tion et mis en exa­men pour meurtre, sé­ques­tra­tion, actes de tor­ture et de bar­ba­rie mais aus­si pour viol par le conjoint sur sa com­pagne. Ils sont sus­pec­tés du meurtre d’un autre mar­gi­nal de 29 ans, ori­gi­naire de Montbrison. « Des scènes de tor­ture telles que des ar­ra­chages de dents »

Les re­cherches, en­tre­prises dès le 5 oc­tobre au soir sur un pé­ri­mètre d’un hec­tare dans le champ squat­té par les mar­gi­naux, ont per­mis aux gen­darmes d’ex­hu­mer le corps « dans un état de pu­tré­fac­tion avan­cé, se­lon le pro­cu­reur de la Ré­pu­blique. La vic­time a été tuée le 26 août der­nier, « après avoir vé­cu des scènes de tor­ture telles que des ar­ra­chages de dents à l’aide d’une te­naille. » PRO­CU­REUR. Jean-Da­niel Re­gnauld. La vic­time a été tuée le 26 août vul­né­rable à qui l’on sou­ti­rait son al­lo­ca­tion adulte han­di­ca­pé (AAH) men­suelle. L’homme avait aler­té les mi­li­taires mont­bri­son­nais de cette si­tua­tion qui du­rait de­puis plu­sieurs mois. Ces der­niers avaient ins­tal­lé une sou­ri­ cière afin de mettre la main sur le couple de mar­gi­naux et les pla­cer en garde à vue.

Dès le ma­tin, la jeune femme a « vou­lu li­bé­rer sa conscience », se­lon les termes du pro­cu­reur de la Ré­pu­blique de Saint­

Le couple avait dans un pre­mier temps été pla­cé en garde à vue par la gen­dar­me­rie de Montbrison dans le cadre d’une af­faire d’ex­tor­sion de fonds aux dé­pens d’une per­sonne ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.