Fu­nam­bu­lesque

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Zapping -

Di­manche soir, Em­ma­nuel Ma­cron est re­ve­nu à ses pre­miers amours, les belles-lettres. S’il a re­con­nu em­prun­ter de temps à autre le champ lexi­cal po­pu­laire, dans de rares ac­cès de co­lère ha­bi­le­ment maî­tri­sés, le pré­sident n’a pas fait acte de re­pen­tance. As­su­mant « nom­mer le réel, par­fois crû­ment », il s’est at­ta­ché, pen­dant une heure, à dis­til­ler les bonnes for­mules, un brin désuètes. Fa­çon, sans doute, de prou­ver au monde son ai­sance à jon­gler sur les re­gistres.

Usant avec grande lar­gesse de cette “poudre de per­lim­pin­pin” (on ima­gine son ca­bi­net le nez plon­gé dans un dic­tion­naire de l’Aca­dé­mie fran­çaise, dé­bat­tant du ca­rac­tère sou­te­nu ou po­pu­laire de chaque al­lo­cu­tion et le troi­sième conseiller apos­tro­phant le maître : « Je vous fiche dix billets que vous ne par­vien­drez ja­mais à pla­cer le mot cro­qui­gno­lesque ! »), le pré­sident s’est vi­si­ble­ment ré­ga­lé de l’exer­cice.

Co­casse. Comme ces dix mi­nutes d’in­ter­view consa­crées au bon usage du mot fai­néant quand il au­rait pu être ques­tion d’Eu­rope. Comme cet exemple di­dac­tique d’un jour­na­liste vi­ré de son pla­teau et contraint de né­go­cier une rup­ture conven­tion­nelle. Comme ce Da­vid Pu­ja­das tout sou­rire en l’ab­sence d’un re­pré­sen­tant du ser­vice pu­blic.

Une belle et grande mise en scène à la gloire de l’hôte ju­pi­té­rien ou, au choix, l’im­pres­sion d’un cinq-à-sept entre potes ayant réus­si dans la vie ; dans tous les cas un cadre idéal pour al­lon­ger la sauce. Par­don, pour « faire oeuvre de rhé­to­rique ». Mais ne jouons pas sur les mots, bor­del !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.