Un der­by au som­met dans le Fo­rez

Lea­der in­vain­cu de sa poule de N2, Feurs se rend chez son dau­phin, Montbrison, sa­me­di (20 h)

Le Pays Roannais (Montbrison) - - Vie Départementale | L'actu - Ro­dolphe Mon­ta­gnier ro­dolphe.mon­ta­gnier@cen­tre­france.com

Seule équipe in­vain­cue de sa poule de Na­tio­nale 2, les En­fants du Fo­rez de Feurs (EFF) sont at­ten­dus sur le par­quet de leur dau­phin, le Bas­ket club de Montbrison (BCM), sa­me­di (20 heures). L’af­fiche idéale.

Un bon con­seil, n’ar­ri­vez pas trop tard sa­me­di soir si vous sou­hai­tez as­sis­ter au der­by entre le Bas­ket club de Montbrison (BCM) et les En­fants du Fo­rez de Feurs (EFF), à 20 heures. La mo­deste et vé­tuste salle Jean­Pier­reC­her­blanc pro­met de faire le plein pour un der­by qui n’avait pas connu un tel en­jeu spor­tif de­puis plu­sieurs sai­sons.

« Une par­tie comme une autre », vrai­ment ?

Bat­tus pour la pre­mière fois de l’exer­cice en cours le week­end pas­sé à l’Ouest lyon­nais (OLB), les Mont­bri­son­nais ont l’oc­ca­sion de re­ve­nir à hau­teur de leur ad­ver­saire du jour, tout en haut du clas­se­ment. À condi­tion de battre le lea­der de la poule A de Na­tio­nale 2, la qua­trième di­vi­sion fran­çaise. Feurs est dé­sor­mais la seule équipe in­vain­cue (voir clas­se­ment ci­contre).

Sa­me­di der­nier, les Fo­ré­ziens ont rem­por­té leur sixième match d’af­fi­lée face à Pris­séMâ­con. Et ils comptent bien en­chaî­ner.

Jé­ré­my Beau­fort sait exac­te­ment à quoi s’at­tendre. L’en­traî­neur du BCM connaît par­faite­ ment le contexte de ri­va­li­té entre les deux clubs, lui qui a por­té le maillot des EFF. Le « non­match du week­end pas­sé » n’in­quiète pas spé­cia­le­ment le tech­ni­cien mont­bri­son­nais. « Je crois que nous avons pris cette rencontre face à une for­ma­tion qui était la lan­terne rouge à la lé­gère. Peut­être d’ailleurs parce que les joueurs pen­saient dé­jà au der­by… Mais je crois que ce groupe a le men­tal pour vite ré­agir », pour­suit un coach qui n’a rien chan­gé dans l’ap­proche de la rencontre.

« C’est une par­tie comme une autre. Nous de­vons res­ter sur notre fil conduc­teur et re­trou­ver la dy­na­mique qui nous a per­mis d’ef­fec­tuer un bon dé­but de sai­son. » Jé­ré­my Beau­fort concède tou­te­fois qu’« il y a ef­fec­ti­ve­ment de l’ex­ci­ta­tion au­tour de cette af­fiche, une pe­tite ten­sion » et qu’il n’est « pas dupe : je sais bien qu’avec les moyens de com­mu­ni­ca­tion ac­tuels, les joueurs me­surent qu’il s’agit d’un ren­dez­vous un peu à part. Mais j’in­siste : que nous ga­gnions ou que nous per­dions ce der­by, il res­te­ra en­core beau­coup de matches et ce ne se­ra pas dé­ci­sif pour la suite. »

La vraie sa­veur du der­by, LE match qu’il faut ga­gner

Même vo­lon­té de « dé­dra­ma­ti­ser » dans le camp d’en face. Pour en avoir dis­pu­té quel­que­sunes sous le maillot des En­fants du Fo­rez, Ju­lien Cor­tey connaît lui aus­si la sa­veur propre à cette confron­ta­tion sur fond de ri­va­li­té lo­cale. Mais l’en­traî­neur des EFF re­place éga­le­ment cette af­fiche dans un contexte plus glo­ bal. « Peu im­porte la place qu’oc­cupent les deux équipes au clas­se­ment, au­jourd’hui. Je sais bien que pour les spec­ta­teurs, c’est le scé­na­rio presque idéal même si cer­tains au­raient vou­lu que les deux for­ma­tions se pré­sentent in­vain­cues mais il y au­ra en­core beau­coup d’autres matches à jouer en­suite. Et à ga­gner sur­tout. »

Jé­ré­my Beau­fort et Ju­lien Cor­tey s’ap­pré­cient

Car le coach fo­ré­zien ne se cache pas : les EFF viennent pour ga­gner. « Pas pour en­fon­cer Montbrison, non, pour en­re­gis­trer une sep­tième vic­toire. Puis, nous son­ge­rons en­suite à la hui­tième, puis à la neu­vième… », in­siste ce­lui qui a pré­vu de se pas­ser des ser­vices de Za­ka Alao. Tou­ché à un mol­let, l’ex­pé­ri­men­té shoo­teur fo­ré­zien a res­pec­té un pro­to­cole de cinq se­maines d’ar­rêt et se dit prêt à re­prendre mais Ju­lien Cor­tey veut évi­ter tout pé­pin. « Je sais qu’il a en­vie de par­ti­ci­per parce que c’est un com­pé­ti­teur qui aime ce genre de matches. Mais je sais aus­si que j’au­rai be­soin de Zak’ quand nous se­rons un peu moins bien. Alors pas ques­tion de prendre le moindre risque. »

Ha­sard du ca­len­drier, Ju­lien Cor­tey a pas­sé la moi­tié de la se­maine en ré­gion pa­ri­sienne pour sa for­ma­tion d’en­traî­neur, loin du Fo­rez. « Je suis à la fois frus­tré de ne pas vivre com­plè­te­ment cette pré­pa­ra­tion avec mes joueurs mais content aus­si. Ça m’a au moins per­mis de me li­bé­rer un peu de la pres­sion ha­bi­tuelle qui en­toure ce der­by. »

Le match dans le match peut dé­bu­ter entre lui et Jé­ré­my Beau­fort, deux tech­ni­ciens qui se connaissent bien, s’ap­pré­cient et savent qu’ils se pré­parent cha­cun « quelques pe­tits trucs »... ■

BCM. L’en­traî­neur mont­bri­son­nais Jé­ré­my Beau­fort es­time que « Feurs a l’un des ef­fec­tifs les plus étof­fés de notre poule ».

EFF. Ju­lien Cor­tey a étu­dié le jeu mont­bri­son­nais, « com­pli­qué à contre­car­rer, avec beau­coup de courses et de mou­ve­ment ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.